Vis ma vie de maman : une maman témoigne

Ce blog, c’est un peu pour dire aux autres mamans : « Moi aussi je me pose des questions, moi aussi je me bats en tant que femme, je suis avec vous, si on peut s’entraider je suis là ! » Et quel bonheur d’être lue :) Une copine m’a fait le grand plaisir de répondre à un de mes posts, celui sur Elisabeth Badinter. Toi, oui toi là copine d’infortune et de bonheurs derrière l’écran, merci pour ton témoignage. Non, être maman c’est pas simple, oui c’est bien normal d’être crevée, c’est beaucoup de bonheur… mais pas seulement. Merci pour ton honnêteté et ta sincérité et de lever le voile sur un tabou : le dur métier de maman. Voici ses mots !

Ça fais du bien de lire quelqu’un « toi / Elisabeth » avec qui on est sur la même longueur d’onde sur tous ces sujets.
– L’allaitement : j’ai pas allaité, j’ai comme toi ressentis ce dégout et ce jusqu’au bout. Ce n’est pas à la maternité (ou tout s’est très bien passé ) que j’ai entendu des « oh » et des « ah » mais plutôt en préparation à l’accouchement – où j’étais la seule à ne pas vouloir allaiter, où j’ai eu droit à des regards réprobateurs « oh la mauvaise mère … » – ou alors dans le monde extérieur.
J’ai été ravie de pas allaiter ma fille , elle s’en est très bien portée , n’a été malade que 3 vraies fois au cours de ses 2 ans et demi de vie et autant de rhume, elle pète la forme à longueur de temps, je lui ai donné/transmis tout l’amour dont j’étais capable dans ces moments d’échange les yeux dans les yeux même avec un biberon entre les mains, et d’autant mieux le papa à pu participer à cet échange aussi, notamment en donnant le premier biberon à sa fille ! Et pour junior ça sera pareil.
– Pour la femme multitâches : certes on bosse, mais à la maison on donne tout autant car nos chers hommes (et dieu qu’on les aime !! ) rentrent tard, mais nous aussi !! J’ai d’autant plus un métier qui fait que je travaille à la maison : assistante-maternelle quel beau métier :  » T’es payé à rien foutre et en plus t’es chez toi » … (et je fais dans le soft)
Alors oui, je travaille chez moi mais c’est comme pour tous le monde, quand je travaille je ne fais pas mes courses, ni mon ménage, ou repassage (pour celles qui le font, moi, j’ai abdiqué y’a déjà longtemps sur ce sujet) ni mes lessives, je fais seulement les repas car il faut bien que je nourrisse les enfants dont je m’occupe et que je nourrisse mon homme qui rentre manger tous les midis… et moi. Je m’occupe de toutes ces tâches après ma journée de 11h de travail ou alors le week-end. Le pied non ?!
Pour ce qui est de mon rôle d’amie je crois que celui-là a gentiment disparu le jour où ma fille est venue au monde. Ma vie sociale s’est réduite comme une peau de chagrin. Je ne dis pas qu’avant ma fille j’étais de toutes les soirées (avec un homme casanier, ça facilite pas les choses) mais disons que, après, les cafés entre potes à la maison le dimanche après-midi en refaisant le monde ont disparu ( « oui on voulait pas vous déranger »… avant que Chloé soit là jamais ils s’étaient demandés s’ils nous dérangeaient à passer et si ça avait été le cas, on l’aurait fait savoir à ce moment-là !). Les sorties resto où on nous appelle à 19h00 (« ça vous dis de venir on va manger chez machin avec tous le monde, ça va etre sympa ! « )… Ben on est samedi soir, mes parents sont pas là  (ils ont une vie sociale eux !) je vais pas appeler la baby-sitter à 19h non plus, elle a une vie elle aussi ou elle a déjà un babysit vue l’heure. Au final, t’as droit à un « mais faudrait que tu lâches un peu ta fille ! » ou  « vous faites plus d’effort pour sortir » ou encore « t’as qu’à sortir sans Nicolas
». Oui, certes, je peux faire ça, sachant que la semaine où on se voit 40 min le midi et 2h le soir, qu’il bosse jusqu à 20h/20h30, j’avoue que le week-end je suis ravie de ne pas le voir non plus pour sortir. Ou enfin « ben vous avez qu’à l’emmener » sachant qu’il y a juste une petite chambre à côté du salon, que c’est un appartement où vivent des fumeurs et que la majorité des personnes qui seront là sont fumeuses le rêve pour un enfant en bas âge ! Enfin un vaste sujet… Du coup vu la vivacité de ma vie sociale, ben j’ai remis ça une deuxième fois ! Il me tarde de voir a quel point je vais etre sollicitée pour aller boire le café quand junior sera parmis nous ! Ou encore le nombre d’invitations pour sortir le soir une fois de temps en temps ! J’aime !
Le partage des tâches : compte tenu de mes semaine où je bosse 11h par jour, j’avoue que ces derniers temps et compte tenu de ma grossesse n°2 je suis ravie que le samedi matin on se mette à deux pour nettoyer les 140 m² dans lesquels on vit , c’est pas glamour mais ça va tellement plus vite et c’est 2 fois moins fatiguant !
Pour les courses j’avoue que passé 19h30 j’ai plus très envie d’aller me lancer dans la courses avec mon chariot.  J’ai découvert : les courses sur Internet… et ça me sauve la vie ! Je récupère au drive mon chariot et hop retour à la maison.
Et puis passé 19h30, une fois les enfants partis, je reprends mon rôle de maman et j’enchaîne sur câlin toutes les deux (enfin !), la douche, le pyjama, le rangement, le coup d’aspi (si j’ai le courage), le repas de la miss et le nôtre, brossage de dents, couchage de la demoiselle 20h45 au plus tard, et là : pause !

Je suis pas malheureuse au contraire , mais je pense que quand on vit ce moment génial qu’est la maternité on ne nous dit pas tout ! Y’a un gros tabou dès que l’enfant paraît !
Fini l’image idyllique du temps libre à faire ce qu’on veut, des sorties en prime, des amis supers présents… Quand bébé est là, on est seule avec notre homme et bébé, nos nuits pourries, notre boulot, notre maison, les reproches de nos efforts pas fournis envers les bonnes personnes, notre boulot toujours aussi prenant mais où on en fait jamais assez et j’en passe.
Ce boulot de maman on l’a voulu, on en paie en quelques sortes les conséquences mais je l’échangerais pour rien au monde quand je vois tout l’amour que me donne ma fille, pour tout ce que je fais pour elle, et même pour rien. Elle est mon moteur et rien que pour elle et bientôt lui j’irais au bout du monde même à cloche pied les yeux fermés !
Gros bisous et au plaisir de continuer à te lire !

Publicités

Une réflexion sur “Vis ma vie de maman : une maman témoigne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s