Dis, c’est quoi une bonne mère ?

Une bonne mère, une question que j’ai déjà effleuré du bout de mon clavier dans mes derniers articles. Couches, allaitement, on se raccroche parfois au matériel pour se dire qu’on est une bonne mère. Mais c’est quoi être une bonne mère, comme on sait qu’on l’est, peut-on l’être vraiment ? Est-ce si important ? Plein de questions qui se bousculent.

On sait ce qu’est une mauvaise mère : « Tiens celle-là elle lui laisse encore la tétine à 4 ans, regarde celle-là elle a pas l’air très affectueuse ». Les gens, l’entourage et parfois même les amis, même proches, se permettent de juger. Comme on dit, on ne parle pas des trains qui arrivent à l’heure. Vous avez déjà entendu, vous, quelqu’un dire : « Regarde comme cet enfant à l’air heureux, sa maman s’en occupe bien, ça doit être une bonne mère ». Perso, je pense que c’est utopique d’espérer entendre cela, c’est au-delà du réel, cela relève de la 4e dimension.

Mais pourquoi ? Mère n’est pas quelque chose de naturel, qu’on le veuille ou non. On devient pas mère comme on trouverait une pièce par terre : par hasard. Non, devenir mère, c’est comme faire une bonne confiture : il faut un vieux chaudron, une recette de grand-mère et essayer, puis goûter et réessayer et regoûter. Et alors on trouve la recette parfaite : sa recette. Pour être maman, on a besoin de nos propres mamans, voire de nos grands-mères. C’est dans les vieux chaudron qu’on fait les bonnes confitures, non ? Seulement aujourd’hui, peu de transmission mère-fille. Pire : avec la retraite qui s’éloigne, les grands-mères sont actives. Et ne prennent pas toujours leur rôle de grand-mère, celle qui nous appuie dans notre nouveau rôle de maman, qui nous accompagne de leur sagesse. Quant aux copines, elles n’osent pas donner des conseils de peur de perdre notre amitié : le jour où on a des enfants, c’est très facile de se brouiller avec de bons amis si on n’a pas la même vision de l’éducation de nos chers bamabins.

Bien, et on fait comment nous pour être maman dans tout ce bazar ?

On picore çà et là des conseils dans les livres, du théorique donc. Seulement voilà, le modèle qu’on a à la maison, le petit glouton qui dort à peine 13 heures par jour ou la zazou qui mange rien et qui est limite hyperactive, ben il est pas dans les bouquins. Et puis on n’est pas une maman lambda : on a notre lots de casseroles, nos craintes par rapport à notre enfance, ou nos certitudes. Il faut apprendre à le/la connaître, faire des mises à jour régulièrement, comme dirait mon Ours d’homme, et s’adapter. La bonne mère, c’est celle qui après sa journée de travail, ses corvées, ses à peine 6 heures 30 de sommeil, prend le temps de regarder son enfant, de le comprendre et qui arrive à se connecter avec ce qu’il y a de plus animal dans l’Homme et que l’on veut toujours oublier, l' »instinct », pour comprendre les besoins primaires de l’enfant qu’elle a porté pendant 9 mois : « Mais cet enfant, tu le connais, tu l’as porté pendant 9 mois », ou, pire « tu t’inquiètes trop, ça à l’air d’aller, moi à mon époque… ». Pas facile hein et personne pour rassurer, du moins pas grand monde.

Winnicott, qui a inventé le très bon concept que l’on utilise pour se déculpabiliser de mère suffisamment bonne, est peut-être une piste : être une trop bonne mère peut nuire à l’enfant. Si on est, pour faire un résumé très grossier, trop à l’écoute de son enfant et que l’on anticipe ses désirs en lui donnant tout, cela peut être néfaste pour le développement de l’enfant…Vive les mères indignes !! On a enfin une excuse, même si on n’a en revanche toujours pas les réponses à nos questions.

En bref, il y a des livres qui parlent d’enfant, qui disent ce qu’est l’enfant, ses besoins, mais y a-t-il un livre qui dit ce qu’il faut faire, qui aide à être une bonne mère et qui ne tombe pas dans la psychologie dès la première page ?? Juste un livre humain, avec des trucs et astuces, les grandes lignes qui rendent heureux les bébés et les mamans ? Si vous en avez, je suis preneuse !

Publicités

5 réflexions sur “Dis, c’est quoi une bonne mère ?

  1. pour moi, il n’y a pas de livre, pas de recette… et se poser la question d’être une bonne mère ou pas est déjà un pas vers la sagesse. Oui à l’imperfection!
    quand je regarde d’autres personnes interagir avec mon fils et ce qu’ils inventent ensemble parfois je me dis que j’aurais pu avoir cette idée (la force de la routine), mais que chaque relation l’enrichie, et c’est tant mieux. je ne sais pas si je suis claire…

    J'aime

      • ouaip, faire de son mieux… comme on peut… quand je vois les autres parents, je me garde de les juger, je ne pense pas faire mieux même si je fais autrement.

        J'aime

  2. Pingback: Une bonne mère bis : et si c’était juste une femme heureuse ? « L'avis de Maman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s