Les secrets de grossesse : je me poile

Pendant la grossesse, il se passe des choses incroyables dans notre corps. Les seins explosent littéralement notre lingerie habituelle, on prend des formes, on ne se sent plus tout à fait soi… ni tout à fait femme. Car il y a les choses que l’on sait, écrites dans les livres, et les choses que l’on tait. Je m’explique. Vers le 4e-5e mois, j’ai vu apparaître un très joli duvet… sur la totalité de mon ventre ! Petit à petit, un trait s’est dessiné sur mon bidou, des seins au bas du ventre. « La fameuse ligne », me suis-je dis.  Mais cela ne s’est pas arrêté là : les hormones de grossesse ne m’ont pas laissé de répit. Sus à l’élégance, place à la douceur du duvet de poils sur TOUTE ma brioche. Soit, j’étais enceinte, je me suis résignée et me suis dis que cela devait être normal.

Jusqu’au jour fatidique où je me suis rendue compte que l’indicible était arrivé : mon « maillot » s’était dangereusement étendu sur les cuisses. Alors que sur mes jambes, ma pilosité était au point mort… Non mais j’ai cru rêver moi qui suis presque imberbe (pour une fille qui a des origines très latines, c’est pas commun). Et là, je me suis rappelée d’un truc que j’avais lu je ne sais ni où ni quand – comme quoi la mémoire hypersélective qui te fait oublier ce que tu es venue faire dans la cuisine sert quand même à se rappeler d’anecdotes qui peuvent sauver ta vie de femme – qu’il ne fallait jamais ô grand jamais toucher les poils qui poussent pendant la grossesse au risque de les voir s’incruster à tout jamais !

Bon, pour le ventre, cela ne m’a pas traversé l’esprit un instant de leur faire la peau. Pour le maillot, j’ai longtemps hésité… Moi qui étais toujours irréprochable, je devais faire face à l’évidence : soit je les touchais, j’étais bien épilée mais j’en avais pour le restant de ma vie, soit je patientais gentiment, pour voir si ça passerait… Pour pallier ce dilemme esthétique crucial, j’ai opté pour le système D : j’ai pris des shorty pour ma lingerie et mon maillot de bain. Ni vu, ni vu.C’est pas glam glam, mais j’ai tenu bon.

Après mon accouchement, je me suis demandée ce qu' »ils » allaient devenir. Allaient-ils finalement rester ? Pouvaient-ils continuer à pousser ? Allais-je devenir épilodépendante jusqu’à la fin de mes jours ou me recouvrir de poils de la tête au pied pour devenir l’abominable femme des neiges ?? Mesdames, mesdemoiselles qui êtes enceintes : pas d’inquiétude, ils finissent par tomber, se faire la malle, prendre la poudre d’escampette, ciao, merci au revoir et à jamais. Ils mettent un peu de temps à comprendre qu’ils ne sont plus les bienvenus et qu’ils doivent partir, quelques mois, mais ils finissent par capituler. Alors tenez bon face à cette invasion pileuse ! La lumière est au  bout du tunnel !

Publicités

4 réflexions sur “Les secrets de grossesse : je me poile

  1. Harf, moi qui suis déjà poilue comme un singe, ça laisse présager un joli manteau de poil pour l’hiver ça… Si La déesse des femmes enceintes m’entend, pitié pas dans le dos! Ailleurs c’est déjà la brousse … Je garde cette info dans le coin de ma tête et j’essayerais de résister a la folle envie de tout couper. :)

    J'aime

  2. Pingback: La requéquête du mercredi (en retard) : « se faire le maillot enceinte  «

  3. Pingback: La requéquête du mercredi : « grossesse, le mythe du bien-être  «

  4. Pingback: La grossesse du côté obscur de la force «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s