Une bonne mère « bis » : et si c’était juste une femme heureuse ?

Dans ma quête de ma « maternitude » et de la définition de ce qu’est une bonne mère, après avoir emprunté des chemins escarpés, je commence à trouver une voie plus paisible. Je ne sais comment, mais j’ai eu un flash l’autre jour, un de ceux où l’on se dit : « Bon sang, mais c’est bien sûr ! Comment n’y ai-je pas pensé avant ? » Je retiens peu de chose dans ma petite caboche toujours en réflexion. Parfois une phrase me revient cependant en tête, un mot, une pensée que j’ai entendu à la radio, à la télé ou dans mon enfance.

Et là m’est revenu à l’esprit une phrase qui va faire déculpabiliser toutes les mamans, celles qui choisissent d’être mère au foyer ou, au contraire, celles qui décident de reprendre leur travail à 100 % alors que leur petit bout n’a que deux mois et demi : une bonne mère est tout simplement une femme heureuse, une femme en paix avec ses choix, qui assume sa situation et qui la vit pleinement. Pas une femme qui s’oblige à rester à la maison avec son petit bout parce qu’elle pense que c’est ce qu’il faut faire même si elle rêve de retourner au travail et d’avoir à nouveau une vie sociale ; ou une femme qui retourne au travail pour des raisons financières alors qu’elle voudrait s’occuper de son enfant juste parce qu’elle estime qu’elle n’a pas mis au monde un enfant pour qu’il soit élevé par une nounou.

Seulement voilà : comment vraiment faire le bon choix en son âme et conscience ? Comment savoir que ce que l’on veut vraiment, c’est aller bosser ou rester en vase clos avec son petit ? Car, disons-le franchement, n’est-on pas cruellement partagée entre son épanouissement personnel et le bien-être de son petit chou. Une dichotomie qui se tasse avec le temps je l’espère… non ?

La société d’aujourd’hui n’aide pas non plus : d’un côté elle prône l’allaitement mais aussi l’indépendance financière des femmes (ce qui n’est pas un mal, attention). Il n’y aurait pas comme un couac là ? La mère parfaite c’est celle qui fait tout : le travail, le manger pour son bébé, le ménage dans sa maison, les câlins avec son chéri trois fois par semaine. Comme un air de foutage de gueule là… Après on dit que c’est les femmes qui se mettent la pression…

Publicités

2 réflexions sur “Une bonne mère « bis » : et si c’était juste une femme heureuse ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s