Comme un ouragan qui passait sur moi…

Non, je vous rassure, je ne me prends pas pour Stéphanie de Monaco, c’est juste une impression dans ma vie en ce moment. J’ai les pieds bien sur terre mais ma tête est dans la brume… Ben oui, ZE déménagement, c’est pour dans 3 mois et demi. Donc je fouette. Grave.

Mais un paramètre a fait surface : le travail. Actuellement en CDI, ma solution était d’être en télétravail. Pour x et y raisons, il m’a fallu y renoncer. Tant mieux : comme dit mon Ours : « Douter parfois, décider toujours ». Après tout, la décision est prise et c’est ce qui compte. Au 1er mai, je serais workless.

C’est pas vraiment un gros problème si l’on considère la fatigue intergalactique de la mort qui tue que je me ramasse depuis 14 mois (oui, c’est un cadeau qui vient avec la naissance…), non, le truc c’est que je suis mégasensible (mais si, je vous en ai parlé dans mes résolutions). Tout ça ne s’est pas vraiment passé de manière paisible. Je hais les conflits (étonnant si l’on connaît mon tempérament… comment dire, plutôt latin pour être gentille ^^). Même si j’assume et que je suis hypra soulagée (tu vois lecteur les indices de ma sensibilité exacerbée dans l’emploi répété des superlatifs), je déguste. C’est la « mew noiw » dans ma tête, l’Erika dans mes neurones, le Titanic de ma stabilité : vous avez compris je suis, je suis : dans le brouillard !

Et du coup, quand ça va pas, je me tourne vers moi et me ferme comme une huître en mode « personne ne m’aime, personne ne me comprend, tout le monde s’en fout et de toute manière ils peuvent pas comprendre ». J’ai même l’impression d’avoir un peu trop de testostérone parfois : tel une Oursonne, je pars dans ma grotte réfléchir. Et ça me saoule ! De me prendre la tête pour ça, d’être comme ça et du coup, j’ai l’impression de moins être dispo dans ma tête pour ma Zouzou et d’être une mauvaise mère. Une conclusion radicale mais pas vraiment illogique pour la petite personne sensible que je suis. Sans compter moins dispo pour mon Ours. Culpabilité mon amie, te revoilà, euh te voilà, t’étais pas partie en fait <_<

J’attends donc que le calme revienne, que le soleil brille après la tempête et que l’esprit s’apaise. En attendant, j’ai acheté le dernier Psychologies sur le conseil d’une amie. Peut-être cela intéressera certaines d’entre vous ;)

Publicités

8 réflexions sur “Comme un ouragan qui passait sur moi…

    • Tiens, ça me donne envie de manger une barre chocolatée grrrrr tu le fais exprès !! ^^
      Je vais être obligée d’acheter du chocolat demain, tu le sais, et je vais être obligée de t’en faire manger, tu l’auras voulu ! <3

      J'aime

  1. moi je suis principalement dans le canapé, qui se trouve dans ma maison qui elle est dans le brouillard… 700 metres d’altitude c’est pile poil la tête dans les nuages… mais cela dit, vu que j’ai rien d’autre (ou de mieux) à te proposer, je t’envoie toutes les petites ondes positives qu’il me reste pour souffler sur ce vilain brouillard de janvier et éclaircir un peu ton horizon.

    Courage Kiki et pleins de bisous.

    J'aime

    • Merci ma Chuchu, merci :) Cela fait vraiment chaud au coeur… Cela fait longtemps que quelqu’un n’a pas eu d’aussi gentilles paroles à mon égard :) Des gros bisous :)

      J'aime

  2. @Violaine : t’inquiètes, y’a une meilleure connection que là où je suis ;) :D y’a pampa et pampa ^^
    J’espère que tes doutes trouveront des réponses. On sait toujours tout au fond ce qui est bon pour soi, pour les siens, j’en suis persuadée ;)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s