Retourner bosser à la fin du congé maternité : oh purée !

Dans la vie, j’ai une mémoire des saisons, du temps qui fait (oui, plutôt totalement inutile en fait), des émotions. Là, il y a un an, je sais exactement comment je me sentais. Ambiance temps pourri, froid, et retour au boulot après 10 semaines de congé maternité post-accouchement et une semaine de vacances. Je lisais dernièrement sur le blog de Mère Bordel son « non retour » au turbin. Et purée (oui purée, j’apprends à plus dire « putain » à tout bout de champs because of the Zouzou qui commence à tout répéter, et puis j’ai pas particulièrement envie qu’elle parle comme une poissonnière… euh ouais comme moi en fait) ça m’a retourné le bide. Ben oui, il y a un an, le 23 février, je reprenais le taf. Le jour où ma Zouzou faisait trois mois. On m’aurait piétiné le coeur avec des sabot ornés de clous que ça aurait pas fait plus mal. J’avais pas vraiment le moral, vraiment pas.

A qui en parler ? Qui peut comprendre ? « T’as envie d’être mère au foyer ? » Non, juste de passer un peu de temps avec ce tout-petit être.

Les semaines suivantes, mon corps m’a crié à… corps et à cris ce que mon esprit ne voulait pas accepter : laisser ma Zouzou pour aller bosser. Herpès, érythème polymorphe, fatigue, j’ai tout eu. J’ai somatisé à fond. Quelle violence pour moi de laisser mon petit bout, que je venais à peine de mettre au monde, qui venait à peine de me faire maman. Je ne la connaissais pas, je ne me connaissais pas. Et au moment où nous devions lier connaissance, avec les premiers sourires, après un premier trimestre plutôt hard… j’ai dû retourner bosser. Pendant des mois j’avais le cœur serré, pendant des mois j’ai culpabilisé, pendant des mois j’ai déprimé.

C’est déjà difficile de devenir maman, alors comment le devenir vraiment un quart de la journée ?Je n’ai jamais voulu ça : avoir un enfant pour le laisser grandir chez une nounou. Je voulais avoir un enfant pour le voir grandir… au moins les premiers mois.

Deux heures, je voyais ma Zouzou deux heures par jour. Oui, je sais, y’a pire, je ne travaillais pas à la mine non plus. Mais c’était plus fort que moi : j’avais les tripes qui se nouaient, la gorge qui se serrait, le cœur qui explosait.

Pas possible de mettre de l’argent de côté, pas possible de vivre des misérables 500 € de la CAF pendant 6 mois.

J’ai dû retourner bosser.

Et je ne me le suis toujours pas pardonné.

Quand est-ce qu’on va vraiment pouvoir laisser le choix aux femmes de rester avec leur petit bout si elles le souhaitent ? Leur offrir un revenu décent ? Quand est-ce que l’on va arrêter de trouver ça normal de retourner taffer même pas 3 mois après avoir accouché ?

Peut-être le jour où les femmes arrêteront de porter le poids de la révolution féministe sur leur dos. « Ah ouais, t’as voulu être l’égal de l’homme ? Ben vas-y assume. Chies-en des ronds de chapeau et fermes ta gueule. Tu l’as obtenu ta liberté !  »

Liberté ? C’est quoi la liberté ? De bosser, de pas voir grandir l’être humain qu’on a porté 9 mois, que l’on a tant espéré ? Liberté de faire des journées doubles et de se ramener au boulot comme si rien n’était ? De continuer à vivre sa vie d’avant alors que RIEN n’est plus comme avant ?

Moi je dis on marche sur la tête.

Même en République tchèque le congé maternité est plus long.

C’est pas juste possible de faire une pause dans sa vie pour materner si on le souhaite. Juste avoir le choix d’être maman à plein temps ?

Publicités

50 réflexions sur “Retourner bosser à la fin du congé maternité : oh purée !

  1. Comme je suis d’accord avec toi ! Il m’a retourné les tripes ton billet. Pourtant j’ai eu la grande chance de ne pas reprendre le chemin du travail, mais avant de prendre cette décision, j’en ai passé des nuits, le ventre noué, à pleurer. Tu le décris bien, ce qui me rendait le plus triste c’était vraiment d’avoir l’impression de tout juste faire connaissance. On vient de se rencontrer, comment peut-on déjà se séparer ??

    J'aime

    • Trop dur, je pourrais en écrire des pages :'(. Et alors, comment ça s’est passé pour toi ? Tu as renoncé à ton travail ? Tu as fait comment financièrement ?

      J'aime

  2. J’adore ton billet, car je n’ai toujours pas accouchée mais j’ai depuis le début ce discours.
    Cette façon de faire incite aussi les femmes à ne pas retourner travailler, car ils jouent beaucoup là dessus, le sentiment d’abandon et de culpabilité. n’oublions pas que nous sommes toujours dirigés par des hommes et que 10 semaines, c’est juste pour être sympa. Ok, t’as chié un môme, tu veux quand même pas qu’on te paye pour ça non ? ceux qui travaillent vraiment ont droit à un salaire !

    Je comprends pas non plus, mais quand une femme qui travaille dis en sortant du boulot à son collègue homme qu’elle va commencer sa deuxième journée, il se marre et ne la prends pas au sérieux…

    On devrait imposer un congé paternité de 6 mois aux hommes, pour voir :)

    J'aime

    • J’espère que tu tiendras bon Chuchu et que tu pourras faire comme tu le veux. Attention, je respecte les femmes qui veulent reprendre le travail. Je dis juste qu’on pourrait avoir un tout petit peu le choix.
      En tout cas ça me rassure, j’avais peur que mon billet te fasse un peu peur <_<

      J'aime

  3. j’suis bien d’accord. moi j’ai eu la chance d’obtenir un licenciement à l’amiable après mon congés mat, et j’ai pu quitter un boulot ennuyeux et me consacrer à mon fils. maintenant je galère pour retrouver un boulot,une autre orientation pro. Mais j’en parle aussi sur mon blog…

    J'aime

    • Courageux d’entreprendre un licenciement à l’amiable ! Mais Violaine, c’est quoi ton blog ?? Je savais pas !!! Tu dois me le donner, que je vois ça :)
      J’imagine que c’est pas simple de rechercher du travail, après avoir passé plus d’un an à rien faire selon les futurs employeurs <_< non c'est vrai, gérer une famille c'est rien faire…

      J'aime

  4. j’aurais pas dû te lire. je retourne au taf lundi prochain. Milou mon dernier a 20 mois. Pour les trois grands je suis retournée bosser assez vite (deux mois et demi pour l’aîné et au un an des jumeaux). mais là j’ai du mal à le laisser. pourtant j’ai envie de travailler, j’en ai marre de la maison… peut-être que c’est parce qu’il est mon petit dernier?
    Tu as raison, les femmes devraient pouvoir choisir librement et être soutenue dans ce choix…

    J'aime

    • Désolée Sabine, j’écris mes états d’âme ici… C’est un ressenti personnel, j’espère que pour toi ça ira. Mais tu as envie de reprendre le travail même si ce n’est pas facile. Et le temps partiel ? C’est une bonne alternative. Tu as droit à 3 ans de congé parental pour un deuxième et dans ce congé, tu peux faire le choix de retourner bosser à temps partiel, ton employeur ne peut pas le refuser ;)
      En tout cas, 4 enfants : chapeau bas ! Et tu es encore vivante ? Déjà une je rame : dis-moi, on s’y fait à la fatigue ou elle finit par capituler et tailler la route ?

      J'aime

      • la fatigue est là!! oui je reprends à temps partiel (3 jours par semaine), ça va vite passer puisque le mercredi j’aurai les petits et le vendredi ce sera course et ménage ;)

        J'aime

  5. @Violaine : i know, j’ai déjà cliqué plein de fois sur ton nom… mais l’adresse indiquée mène ici http://violainerauzy.wordpress.com/ et donc c’est pour ça que je te demandais ton blog ;)

    @sabine : vive le temps partiel. Trois jours c’est rien, en tout cas pas assez pour que le travail prenne le dessus sur ta vie de maman ;) Comme on dit m** pour lundi ;) Je suis sûre que tu reviendras ravie de ta première journée et surtout d’avoir parlé à des adultes <_<

    J'aime

    • ok, mais maintenant en cliquant sur mon nom, tu devrais arriver sur le blog, j’ai vérifié! j’espère que tu l’as un peu parcouru et que qu’il t’as intéressé! ;)

      J'aime

  6. J’arrive à mon 7ème mois de grossesse, je suis en arrêt, même pas encore en congé mat’ et j’avoue que l’idée de reprendre le boulot après seulement 10 semaines post-pondaison me terrifie…
    Tout simplement car je considère que les premiers mois avec bébé ne sont pas les plus « constructifs ». Pour moi, ce n’est pas là où tu peux profiter le plus de ta création, de ses sourires, etc… Je ne désire pas être mère au foyer, mais je n’ai pas non plus envie de vivre ma vie de maman seulement 1h/jour voire moins…
    Dure dure la vie de femme active !

    J'aime

  7. Le choix d’élever son enfant ok, mais on va pas en plus vous payer à rester chez vous, ce qui me gonfle ce sont ses mères aux foyer qui se disent epuisées de rester à la maison et en plus elles voudraient que ce soit reconnu comme un métier.Putain moi j’ai 2 enfants je me suis arreter 15 mois pour la seconde c’est vrai c’été génial mais j avais pas de retard dans mon ménage, nous on bosse et on fait la meme chose que ses femmes aux foyer c’est nous qui devrions être payé plus frais de garde, cantine

    J'aime

    • Bonjour… toi. J’ai du mal à comprendre ta réflexion… « On va pas vous payer à rester chez vous »… Ton congé de 15 mois n’a pas été rémunéré par la CAF ?? Peut-être leur as-tu retourné leurs versements alors. Et je peux t’assurer qu’il y a des mères au foyer épuisées. Après, t’arrives à tout concilier et tu dis n’avoir jamais de ménage en retard. Sans doute que ton travail n’est pas très prenant (conseil général si je ne m’abuse ?).
      J’accepte les commentaires négatifs sur le blog. Mais j’aime autant qu’ils soient constructifs mais aussi qu’ils respectent le droit des femmes.

      J'aime

    • Tu crois que c’est l’argent de quels contribuables qui est utilisé pour payer en partie les assistantes maternelles, les crèches et autres lieux de garde collective où les mères laissent leurs enfants ? Tu sais combien coûte un enfant en crèche ? Je ne sais pas si comme le dit Chrystelle tu travailles au CR, mais ça ne doit pas être au service budget. Si les femmes QUI LE SOUHAITENT pouvaient repousser leur retour au travail, de la durée qui leur convient dans les limites du raisonnable, ça libère des places en crèche pour toutes celles qui n’en ont pas et qui s’arrêtent de bosser parfois contre leur volonté. Ca limite donc en conséquence la participation financière de la CAF. Pourquoi ne pas imaginer que cette CAF dédommage les mères pour cette période ? Je ne vois vraiment pas en quoi ton ménage importe dans cette décision. Tu veux jouer la super woman, cool pour toi. Ce n’est pas à toi de juger de la fatigue ou de l’épuisement de certaines. Tu dis que tu devrais être payée… bah tu n’es pas bénévole que je sache ? Et puis tu dois bien avoir tes petits tickets resto ou dédommagement pour la bouffe, hein, le CR, c’est pas non plus la mine ou la PME du coin. Quand on ne sait pas de quoi on parle, ou quand on aime pas un blog, on passe son chemin, et on évite d’écrire des conneries aussi grosses que celles que nous sommes amenées à lire dans ton commentaire.

      J'aime

    • Non, honnêtement, j’étais beaucoup moins fatiguée quand j’allais travailler. Et de loin.

      Quand on s’occupe vraiment de son enfant, on est fatigué physiquement (c’est sûr que si on le laisse toute la journée dans son parc, ça fait moins les biceps !), mentalement (à condition de lui donner des jouets qui l’éclatent donc bruyants – sans parler de la plus grande passion des bébés : le crashtest de tout objet qui atterrirait malencontreusement dans sa main). Et moralement, car dans notre société les femmes au foyer sont dénigrées.

      Peut-être n’avais-tu pas de retard car tu étais aidée par de la famille autour de toi, qui venait te soulager de temps en temps ? Ou peut-être même par une femme de ménage ?(!)

      J'aime

    • Je suis d’accord avec Chrystelle, tout dépend du boulot. Pour ma part, c’est 50h/semaine. Je n’ai pas les moyens de prendre un congé parental et je n’ai pas le droit au temps partiel donc je ne vis pas bien de reprendre le boulot après 2 mois et demi. j’ai attendu pendant des années mon enfant, je travaille depuis l’âge de 22 ans, j’ai cotisé auprès de la société et je trouve cela anormal que toucher le RSA avec un enfant c’est 700 euros et que moi, pendant mon congé parental je n’aurai que 400. Je n’ai pas le droit de prendre moins de 6 mois de congé parental comme dans le privé donc c 6 mois ou rien, donc je ne peux pas me le permettre. Je suis écoeurée. Pour ma part, je suis épuisée de mon congé mat car mon compagnon travaille du lundi au dimanche non stop, donc je m’occupe de bébé toute seule. Et ça dépend des enfants aussi, certains sont calmes et d’autre épuisants, demande beaucoup.

      J'aime

  8. Christelle > pour toutes ces raisons j’ai accepté une rupture conventionnelle … Je suis donc au chômage depuis la fin de mon congés mater et je n’ai aucun scrupule ! J’ai cotisé pendant des année alors je peux bien en profiter pour élever mon troll et j’adore ça !
    Moi > alors toi tu mériterais un gros coup de pelle dans la tronche … Je bosse depuis que j’ai 18 ans, j’en ai 38, j’ai fait plein de métiers, du manuel a l’intellectuel et JAMAIS aucun de,mes tafs ne m’a mis sur les rotules comme mon troll sait le faire !!! Oué je suis crevée, naze, HS et pourtant tout mon ménage n’est pas fait alors que j’étais a jour quand je bossais, desolée mais je prefere me consacrer a mon troll, n’en déplaise aux grognasses dans ton genre !

    J'aime

  9. Je crois bien que « moi » était un tantinet provocatrice et que vous êtes tombé dans le panneau… Ma foi, on fait comme on peut avec ce qu’on a non ?

    J'aime

  10. superbe post (n’en déplaise à une certaine), moi j’ai choisi l’option vivotage avec les pov’ 500€ de la Caf et je revends la moitié de la maison sur le web et en braderies histoire de finir les mois car je ne pouvais pas me résoudre à reprendre le boulot, j’espère que ça va le faire jusqu’à la reprise…
    et à « Moi », comme Nadia je bosse depuis mes 18 ans et notamment en restauration avec parfois des semaines à 80 heures et bien je découvre qu’un enfant peut être plus fatigant, alors quand on a que des conneries désobligeantes à raconter on la ferme

    J'aime

  11. Pingback: J’ai trouvé un job : mère au foyer !! «

  12. Pingback: L’adaptation : le début de la fin ? «

  13. C’est presque marrant…ce soir je souffre, ben oui c’est ma reprise du travail, je suis prof.
    Ma louloute est gardée mais quand je la retrouve en rentrant je dois encore passer des heures à préparer mon taf du lendemain. Seule devant mon pc, je travaille des heures mais il m’en faudrait plus pour que mon travail soit soigné. Il me faudrait aussi du temps avec ma fille, elle me manque, j’ai l’impression de la louper! Le matin je vais travailler la boule au ventre alors qu’avant je kiffais ça. Le soir je rentre la boule au ventre car je sais que je vais passer mon temps à bosser.
    J’ai envie de démissionner mais je ne peux pas. Alors pour me soulager j’ai écrit ça http://mamaatthemasse.wordpress.com/2011/09/02/mere-au-foyer-un-reve-tu-deconnes/ (je me permets). Mais ça ne suffit pas, je souffre. Alors ce soir je tape sur google: dépression après un congé maternité, et un des premiers sites proposés c’est le tien! C’est ça qui m’a fait rire, je me suis dit « tiens je la connais celle là! », toutes dans la même galère mais tu vois là je souffre et je chiale en écrivant!

    J'aime

    • Courage mamaatthemasse : cela ne va durer qu’un temps : rien ne dure même ces moments difficiles. On dit souvent, et je ne me le répète pas assez, ce qui compte, c’est la qualité de la relation avec ta louloute, pas la quantité. Même si tu dois bosser, lui accorder un sourire, un mot, une caresse, c’est déjà très bien. Et puis elle a un papa cette petite non ?
      Je sais par quoi tu passes, je sais que c’est pas facile… Mais si t’es prof, dans 7 semaines ou moins, ce sont les vacances ! Tu pourras alors passer du temps avec ta poupette.
      Et si la situation est trop insupportable dans quelques semaines, moi je dis, réfléchis. Mais pour toi aussi il faut un temps d’adaptation. Soit indulgente avec toi-même. On fait ce qu’on peut. Et parle à ta puce ;) Courage…

      J'aime

  14. Hello!
    Ton post me touche au coeur, car je vis les mêmes affres…Je reprends le boulot dans 11 jours… ma fille aura 5 mois… c’est l’horreur! J’ai perdu le sommeil, l’appétit, le sourire, je ne cesse de faire le decompte des jours. J’ai l’impression d’etre en sursis. Comment laisser mon petit ange à une étrangère pourtant sympathique, qui adore ma fille, mais qui profitera à ma place (de moi SA MERE!!!) de ses sourires, rires, mimiques, progrès, qui la touchera, la caressera, l’embrassera à MA PLACE!! Et ce quand moi je ne la verrai qu’1 à 2 heures par jour… C’est inhumain, injuste, horrifiant! Je me désagrège, me liquéfis, je pleure (me cachant de ma fille pour qu’elle n’en sache rien, même si elle le ressent car un enfant comprend tout). Mais je ne peux pas faire autrement, comment vivre sans argent…Je dois en plus retourner dans un envirronnement pro inhumain , implacable où je le sais, on m’attend au tournant. J’ai peur! L’impression d’abandonner ma fille à une autre, ne pas la voir grandir, me reconnaitra t’elle en tant que mère alors qu’elle me verra si peu…Un retour professionnel dans un poste que je deteste, avec des managers inhumain qui ne veulent pas comprendre que si j’étais assez cruche pour bosser 8h/21h avant sans etre payée de mes heures sup, il n’en sera plus question car je suis mère! Mes priorités ont changées. HELP à vous toutes! Comment faire, supporter…Mon coeur se brise… je ne sais pas si je saurais supporter tout cela. Merci de m’aider.
    L

    J'aime

    • Bonjour Lie,
      Désolée pour cette réponse tardive. Je compatis tellement à ton état d’âme…
      As tu eu le temps de bien réfléchir et de faire des calculs ? Es-tu vraiment obligée de retourner travailler ? Ne peux-tu pas négocier une rupture conventionnelle ? Tu auras certes une perte de salaire, mais parfois, cela revient moins cher de ne pas bosser. Le temps de trouver pour toi une solution, un nouveau travail, une place en crèche.
      Dédramatise un peu… si tu peux… Si tu as trouvé une nounou sympa en qui tu peux avoir entière confiance, c’est un grand cadeau, car ce n’est pas chose aisée.
      Et comme tu es maman, tu supporteras tout cela, supporter comme tu le dis… Ce qui est sûr c’est qu’à mon sens on ne peut pas rester dans une situation aussi douloureuse à long terme…
      Tout plein de courage et il est encore temps de réfléchir.
      Des bisous et surtout tiens-nous au courant.

      J'aime

      • Bonjour à toutes,

        Maman d’une petite fille de 8 mois, je me suis complètement reconnue dans vos commentaires.
        J’ai repris le travail à la fin du congé légal de maternité, à temps partiel (j’ai mon mercredi) et je souffre beaucoup de laisser mon petit bout. Moi qui était plutôt carriériste, et prête à faire des tas d’heures supp tellement j’aimais mon travail, j’ai l’impression avec la naissance de ma fille de tout juste découvrir à 29 ans les vraies valeurs de la vie. Je m’épanouis tellement plus dans mon rôle de maman !
        en plus j’ai une heure de transport le matin, et une heure le soir.
        Autant dire que j’ai l’impression de ne pas en profiter du tout.

        J’ai une question à celles qui ont pu négocier une rupture conventionnelle : comment avez-vous fait ???
        Car pour ma part, je donne satisfaction à mon entreprise dans mon travail, et donc je ne les vois pas accepter cette rupture.

        Je ne peux absolument pas démissionner, j’ai comme pas mal de monde un emprunt immobilier assez conséquent.

        Je suis à l’écoute de vos conseils pour résoudre ma situation qui devient un calvaire. Je pleure très souvent le soir, mon conjoint ne sait plus quoi faire pour me remonter le moral…

        J'aime

  15. Pingback: Mon premier jour de crèche «

  16. Bonjour à toutes,
    Comme vos post m’ont réconfortés!!!!! je ne suis pas seule!!! voilà j’ai eu un petit garçon il ya deux ans. Je l’ai attendu trés longtemps, ça n’a pas été facile mais il est arrivé. J’ai donc annoncé à mon employeur que je prenais un congés parental d’un an. Elle a bien réagit et m’a dit que je retrouverai ma place quand le moment serait venu. Puis les mois ont passés et j’ai démissionné car je souhaitais vraiemnt passer le plus de temps possible avec mon enfant, c’était super sauf que : pas de conversations d’adultes avant 19h (heure de retour du papa) fatigue physique et morale importante, pleurs toute la journée, bref j’avais besoin de voir du monde car mon couple et la relation que j’avais nouée avec mon enfant se déterriorait. Aujourd’hui j’ai fait quelque chose de concret pour sortir de cette impasse car même si je suis contente de voir mon fils autant, j’ai besoin aussi de voir du monde et travailler à un poste que j’aime. J’ai donc pris contact avec mon dernier employeur et je lui ai expliqué que je souhaitais reprendre mon travail qui me plaisait beaucoup mais en parallèle je ne souhaite plus avoir des semaines chargées comme avant. Elle a accepté que j’ai tous mes mercredi et les vacances scolaires. Ce qui est super, j’ai conscience que c’est pas tout le monde qui acette chance mais là je dois rendre une réponse et j’hésites car ça veut dire voir mon enfant seulement trois heures par jour. Je précise que je voulais attendre qu’il aille à l’école pour reprendre mais mon emplyeur souhaite que ce soit plus tot au mois de janver au lieu d’octobre. j’ai l’impression de l’abandonner et faire passer mon bien -être avant le sien. J’ai l’impression d’être une mauvaise mère qui pense qu’à sa gueule. J’ai la chance d’avoir un mari qui a un salaire suffisant poru pour que je puisse choisir de travailler ou non et c’est d’autant plus dur à prendre comme décision. Car je me dis que je ne suis pas obligée mais que ça mettrais du beurre dans les épinards quand même Je ne sais pas quoi faire

    J'aime

  17. C est en pleurant et en tapant deprimee/
    fin congé maternité que je suis tombée sur ton post…
    Dans 10 jours je reprends le travail et je crois que je n ai jamais été aussi triste de ma vie.Je suis comme tte ces mamans endettées par un prêt immobilier et je n ai pas d autre choix que de retourner au travail.
    J ai enfin trouve une assistante maternelle qui me plait ms l idée que c est elle qui va profiter de ma fille chaque jour me fend le coeur.
    Je suis heureuse de lire que je ne suis pas seule…j espère que je vais réussir à surmonter tt ca…

    J'aime

  18. Bonjour à toutes !
    je reprends mon travail d’infirmière dans 20 jours, le tic-tac s’est mis en route…
    Ma puce a 3 mois 1/2 et va aller en crèche (chez mes parents quand je taf le w-end). Je suis seule à l’élever alors pas le choix. Je suis super triste, le coeur serré. Je sais que la miss sera bien et c’est le principal. Mais j’ai tellement peur d’être trop fatiguée et de louper plein de partage avec elle, de ne pas être à la hauteur. Pendant 6 mois, je vais être à 80 %, ça devrait être à presque gérable mais après ?
    Je bosse donc je peux m’asseoir sur les aides sociales : depuis 2009, seuls ceux qui touchent le rsa ont l’alloc « parent isolé ». C’est sur, ils en ont besoin mais n’ont pas les frais de garde, d’essence…que les autres parents dits isolés ont. Pour l’aide au logement, idem. Et voilà comment on fabrique des travailleurs pauvres et déprimés ! Je suis dégoutée.

    J'aime

    • Je suis plus que d’accord, Ca m’écoeure, j’en ai marre. A quand la reconnaissance envers ceux qui bossent autant qu’envers ceux qui ne bossent pas. J’étais une convaincue de la culture du travail mais la gloire ça suffit pas beaucoup à se sentir prise en compte. J’ai vraiment l’impression que ma vie est mise sous cloche et que je n’ai pas les mêmes droits que les autres et pourtant, je fais les choses bien dans mon taff.

      J'aime

  19. Bonjour à toutes,
    Je me suis reconnue dans tous les commentaires sauf que moi je n’ai pas encore accouché, notre petite merveille est prévue pour la fin Août et après un coup de téléphone ce matin à la CAF je n’ai pas droit au congé parental car pas cotisé 8 trimestres avant la naissance :’-(
    La seule chose que j’espère avoir c’est de récupérer mes indemnités chômage qui seront en pause à partir de mon congé mat’.
    Après calcul, je devrais reprendre le boulot aux 6 moins de ma fille et rien que d’y penser j’en ai la boule au ventre pourtant il me reste une grosse année avant le retour au taf mais quand même comme vous le dites toutes on aura à peine fait connaissance !

    Plein de courage à toutes.

    J'aime

  20. Bonjour,
    Je suis maman de 3 enfants actuellement en congés parental . Je travaille en restauration mais j’ai trouver un travail dans la vente pour 2 mois. Je voudrais démissionner de on poste actuel pour ce nouveau poste . Est ce raisonnable???? Pouvez vous me conseiller s’il vous plaît merci

    J'aime

  21. Ton post m’a fait du bien!! Entièrement d’accord avec toi!! Voilà je reprends le travail dans 20 jours, ma pitchounette n’aura pas encore 3 mois, et la boule a la gorge est déjà là. Honnête comme tout, je suis allée hier voir mes patrons pour négocier 1 a 2 semaines de plus n’ayant personne pour garder la petite durant ce temps, qu’elle déception! Je savais que la négociation allait être dure mais je ne pensais pas sortir de leur bureau complètement anéanti! Ils m’ont fait le couplet de la mauvaise businesswoman qui maintenant se sent trop mère! Ils m’ont fait culpabiliser de vouloir avoir 2 semaines de plus alors que je suis cadre et que j’ai donc des responsabilités dans leur société! J’ai jamais manqué un jour lors de ma grossesse ( faut dire qu’elle a été parfaite) j’ai fait des heures supp, des déplacements et la je demande un retour, un service car je pense qu’un problème de garde peut être quand même un GROS problème et bien non, ils me font le couplet de la femme qui ne sait pas anticiper son retour et qui ne pense qu’à son enfant! Je suis extrêmement déçue de voir qu’il y a toujours autant de macho et d’inhumain dans cette société! Je sais bien que la séparation sera toujours aussi difficile avec ou sans ces 2 semaines de plus…mais je suis en colère de ces mecs qui te font culpabiliser. Comme si ce n’était déjà pas assez dur de laisser ton petit amour et de savoir que tu n’auras plus que le soir pour en profiter.

    J'aime

    • Dur dur, malheureusement ta situation n’est pas rare… C’est comme tu le dis triste et injuste…
      Courage… N’hésite pas à contacter la CAF par exemple pour connaître tes droits. Non mais. Des bisous !

      J'aime

  22. Je suis tout a fait d accord avec toi ! On doit laisser notre enfant trop tot ! J ai pris un conger parenral de 6 mois pour ma fille je dois la laisser dans 3 mois ! et depuis 1 semaine que j essaye d imaginer ma vie sans elle a mes cotes la journee (en plus garder par quelqu un que je ne connais pas )je pleure des que j y pense ca me ronge de l interieur c est inimaginable pour moi ! Je commence a me dire que je ne vais pas reprendre le travail temps pis pour les sous ma fille est plus importante !

    J'aime

  23. Je vais me faire lyncher….mais je suis aussi en desarroi complet…j en suis a 5 mois de grossesse et il faut que je prenne une decision par rapport a mon boulot…j ai droit a 10 ou 12 semaines apres l accouchement (ca depend si j ai pris 4 ou 6 semaines avant la dpa), et mon employeur est assez comprehensif si je veux reprendre a temps partiel, ou etendre avec mes jours de vacances accumules….Mais moi j adore mon boulot, je bosse 50h min/semaine, je ne me vois pas travailler a temps partiel ni etre 6 mois en conges, meme si materiellement je le peux sans souci. Je suis une mauvaise mere que de ne penser qu’a moi?? Ou est ce que je ne realise pas que je serais extenuee?? Je lis beaucoup que les meres vivent la reprise du travail comme un dechirement, mais quel est le reel ressenti et impact/consequences sur le bebe?

    J'aime

    • Ce qui compte c’est de bien vivre les choses. Moi je dirais de ne pas décider avant la naissance. Moi aussi je voulais reprendre de suite, et au final, j’ai bien été triste. Car après la naissance, j’ai changé ma vision des choses. A savoir que tu peux prendre ton congé parental à tout moment et que ton employeur ne peut pas le refuser… Tu peux aussi demander un 80 % ;)

      J'aime

      • Merci Chrystelle. Je n habite pas en France donc les regles sont un peu differentes. J ai la chance d avoir un chef super comprehensif, en effet il comprendra je pense que je change d avis. Mais au niveau pratique pas facile, avec la creche qu il faut reserver des maintenant!
        En tous cas merci de m avoir repondu, rien que de lire « moi aussi je voulais reprendre de suite » me fait du bien!

        J'aime

  24. Bonjour à toutes,
    Je ne peux pas dire si je suis soulagée de lire tous ces commentaires mais au moins je me sent moins seule.
    Ma choupi va avoir bientôt 4 mois et je dois reprendre le travail dans 3 mois (fév 2016). Je sais bien que c’est un luxe de pouvoir s’occuper de son bébé pendant 7 mois par rapport au congé sécurité sociale seul. Toutefois, je suis triste à l’idée de la laisser à la nounou lors de mon retour au taf. L’idée de l’abandonner, de ne pas l’élever me hante… J’ai bien penser au congé parentale mais l’entreprise ne peut pas me certifier que je reprendrai mon poste mais plutôt un poste similaire et je ne peux me permettre de risquer la perte de ce poste (trajet 30 min, heure de bureau 17h30, chef et collègues sympas) c’est un poste qui ne me stresse pas trop.
    J’aurai aimé des témoignages de maman qui ont repris le travail. Comment vous sentez vous ? le bébé est il heureux ? comment gérez vous vos petits moments du soir? faut il combien de temps pour accepter la nouvelle situation ?

    J'aime

  25. Commenter un billet de 2011 en 2016 c’est dire a quel point je me sens concernee….
    J’ai laissé ma toute petite pour la 1ere fois ce matin pour juste 2h et pourtant je suis deja bouleversee. Tout ces sentiments qui de bousculent culpabilité, frustration, déchirement et surtout injustice et d’impuissance . Comment peut on décemment penser qu’un bébé de meme pas 3 mois peut passer 10h gardé loin de sa maman ? Je me prends a regretter de e pas avoir pris un parental ne serait ce que jusqu’à ses 6 mois, a me dire que j’aurais sûrement préféré manger des coquillettes tous les jours et ne payer que les depenses incontournables (assurance loyer energies…) pour pouvoir profiter de ce petit être a peine arrivé (meme si avec 380e je ne suis meme pas certaine que avec ces sacrifices nous aurions pu joindre les deux bouts).
    Bref jenrage et a la fois je pleure.
    Dans deux jours je rentrerais et il faudra donner le bain a mon bébé et deja le coucher : 1h c’est bien trop peu pour se retrouver

    J'aime

    • Je sens à quel point c’est un déchirement pour toi… Pour un premier enfant, le congé est de seulement 6 mois. Tu y as droit, ton patron ne peut pas refuser… Tu peux aussi opter pour un temps partiel : tu pourras toucher un petit complément en plus de ton salaire. Cela vaut le coup. Courage, ce n’est pas simple… <3 <3 <3

      J'aime

      • Merci Chrystelle pour ton message d’encouragement ;-)
        je reprends dans un peu moins d’un mois et j’ai un peu mieux avancé dans ma tête par rapport à mon message de novembre.
        J’ai fait une demande pour un 80%, j’attends qu’il soit validé par mon RH. Cela me permettra de m’occuper un peu plus de ma choupi !
        Mon compagnon faisant les 3 huit va la garder également 1 jours et sa mamie (1/2 journée) ainsi, le tout cumulé, ma fille n’ira que 2.5 jours chez la nounou !!!
        La période d’adaptation ne sera pas de 3 jours mais plutôt de 3 semaines. En effet, je confierai ma fille 1h30 par jour, cela lui permettra de s’habituer et moi aussi. En attendant, j’irai faire du sport car il faudra absolument que je m’occupe !!!
        Avec tout ça, je suis sûre que je vais pleurer lors de ma reprise au travail mais je sais que c’est normal !! et avec le temps tout le monde fera sa journée et sera content de se retrouver !!!
        je vous enverrai un prochain message en février pour vous raconter ma reprise au boulot !
        encore merci car votre site m’a fait un bien fou, et cela nous montre que nous sommes loin d’être seule à triste lors de la reprise au taf.

        J'aime

    • Bonsoir Pollen,
      ton message est touchant. Je compatis et ce n’est pas évident. Je suppose que tu as repris ton travail aujourd’hui, comment ça c’est passé ?
      je reprends mon travail dans un mois et on m’a donné quelques phrases qui font du bien :
      – tu travailles pour ton enfant, c’est pour lui que tu fais tout ça.
      – Ton enfant sera heureux avec la nounou que tu lui as choisi, et il fera sa journée comme toi.
      – Cela permet de le sociabiliser avec nounou avant l’entrée à l’école
      – Même si tu le vois qu’une heure le soir, on m’a conseillé de faire un rituel avec son enfant. Lui raconter ta journée, il te racontera la sienne à sa façon. Le masser a la sortie du bain…
      – même s’il passe ses journées avec sa nounou, il sait que c’est toi sa mère et que tu l’aimes.
      – lui expliquer pourquoi tu l’amènes chez la nounou. PS je ne sais pas à qui cela remonte le moral mais dans les livres, il faut parler et expliquer les choses…
      -la tristesse s’estompe pour certaines sur quelques jours et pour d’autres sur le mois.
      Au plaisir d’avoir de tes nouvelles, toutes mes pensées vont vers toi, bon courage

      J'aime

  26. !!! Alors que le pére, il encaisse sans broncher parce qu’il n’a pas de cœur et que au fond, il ne l’aime pas son enfant !!
    Pourquoi la mère aurait plus de légitimité que le pére dans ce domaine ?
    Je ne dis pas que 3 mois c’est suffisant (loin de là), mais je me révolte sur le fait qu’il n’y ait pas un mot sur l’amour paternel.
    Enfin, j’imagine qu’on ne peux pas être 2 à coûter de l’argent au contribuable et que par défaut, la mère est la personne adéquate au développement d’un enfant !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s