La requéquête du mercredi : « conseils séjour maternité »

Aujourd’hui, maintenant que j’ai trouvé une solution pour me connecter à Internet (en attendant que SFR fasse enfin son travail… mais ça, rien n’est moins sûr), c’est le jour de la requéquête du mercredi. Cette fois, elle sera consacrée aux « conseils séjour maternité ». Du gros, du costaud, du musclé. Parce que le séjour à la maternité, c’est tout une histoire.

Ben oui, c’est un séjour particulier : on rentre à deux, on ressort à trois, comme par magie (euh même si ça fait plutôt film d’horreur parfois que conte de fée pour être franche…). Un peu comme la Barbie enceinte des années 90, je sais pas si quelqu’un s’en rappelle : elle avait un ventre qu’on pouvait retourner et hop, un bébé en sortait. Bon, si ça pouvait être pareil dans la vraie vie, j’en connais un paquet qui serait pas contre, n’est-ce pas les filles (hein Chuchu avec ta double épisio ou Mc Maman et ta césa) ? Non mais franchement : le séjour à la maternité, ça sent la rose et le Tartine et Nutella d’un côté, mais juste d’un côté alors.

T’es réveillée tôt, traitée comme une patiente (allo, je suis un être humain ! euh non, il n’y a pas le bébé qui a besoin de douceur et d’attention), et plutôt malmenée. Après ça dépend sur qui tu tombes et ta maternité, c’est clair, mais humainement parlant on peut pas dire que cela soit tip top.

Bon déjà t’arrives avec des contractions, dans la plupart des cas. Soit tu tombes sur une équipe de rêve, soit tu tombes sur la connasse de service qui te sors un « oh ça va, elle va pas gueuler la p’tite dame, on est toute passée par là ». La sage-femme, compréhensive ?? Il n’y a parfois pas plus méchante (oui dans sage-femme il y a femme et parfois elles peuvent juger très durement…). Après il y a aussi l’anesthésiste, puis toute l’équipe qui te tourne autour au moment T. Puis après le vide. Et alors là, c’est le balai des conseils contradictoires entre les moments où faut changer les couches, où on donne le sein, ou comment il faut laver bébé… Et si tu fais un baby-blues, prie, croise les doigts pour que ça passe mais n’espère pas toujours trouver une oreille attentive et surtout des paroles rassurantes ou compatissantes : je connais bien des mamans qui ont pleuré à cause d’une sage-femme pas vraiment délicate. Bref, si tu crois au monde de Oui-Oui, tu tombes de haut

Alors voici mes conseils pour la maternité à toi qui a tapé cette requête et aux autres futures mamans pleines de questions :
– Prévois-toi un casse-croûte pour après l’accouchement. Car si tu mets ton bout au monde à  8 heures, t’auras rien avant 11h30 ! C’est comme ça ! Et si t’as rien mangé depuis 20h le soir, ça fait trèèèèèèès long.

– Si tu décides de mettre bébé à la nurserie la nuit pour récupérer des 72 heures que tu viens de passer sans sommeil, prévois des boules Quiès et un masque pour dormir. Ben oui, réfléchis : les sages-femmes vont et viennent, les bébés des chambres d’à côté n’ont pas toujours décidé de dormir, et pour peu que tu sois en chambre double, ben ça peut virer au cauchemar, voire à l’homicide. Crois-moi, dans un état de fatigue très avancé, on a du mal à trouver quelconque patience pour sa voisine de chambrée qui a besoin d’aller faire pipi 15 fois dans la nuit parce que son périnée est flingué, même Mère Theresa y perdrait son latin.

– Mets de côté ta pudeur, ton inhibition : ta foufounette va être vue par tout le monde et plusieurs fois par jour pendant les deux premiers jours au moins. Pour garder un peu de dignité, pense à prendre plusieurs change, une fuite est vite arrivée. Sans compter que parfois tes draps dégustent et que ça saoulent les auxiliaires de changer les draps… Prévois des vêtements qui arrivent sous les fesses, pour les visites (et d’autres choses dans ta valise de maternité). Bref, arme-toi de dignité.

– Passe-toi des visites superflues. Oui t’as envie de montrer ta merveille. Aux gens qui comptent vraiment et que t’as vraiment envie d’accueillir. Et si certains comprennent pas, euh ben comment dire, sélection naturelle : ça veut juste dire que c’est pas plus mal. Si tu peux te reposer c’est bien aussi. Sans compter que tous les matins y’a plein de passages entre les médecins, la puéricultrice, etc., que le repas est servi à 11h30 au mieux, et que du coup jusqu’à 14h ben faut pas compter sur une sieste.

Allez, ça ne dure que trois jours. On peut même faire un retour précoce à domicile pour celles qui sont allergiques à la maternité.

Alors, merci qui ?

Publicités

2 réflexions sur “La requéquête du mercredi : « conseils séjour maternité »

  1. Super article, triste constat, c’est vraiment l’enfer la mat…

    Et sinon, un accouchement à la maison avec sa sage-femme privée-personnelle, c’est hyper sympa comme alternative.

    Bon, y’a pas la péri et tout le package épisio-poussées forcées sur le dos-soins du bébé loin de la maman (quoiqu’il parait que certaines maternités font des efforts et s’humanisent), mais y’a la tranquilité d’être chez soi, de boire, manger à sa guise, et vivre son accouchement et les 1ers jours comme on le souhaite, bordel. Pas de passages intempestifs de SF, pas de voisine de chambrée, pas besoin de montrer sa foufounette à qui que ce soit, pas de casse-croute à prévoir, et pas de visites imprévus, les gens n’osent pas.

    Mais bon, faut que tout se passe bien aussi.

    J'aime

    • Ouep, pas toujours glam glam la maternité. Peut-être d’autres filles pourront nous dire que elles, c’était bien.
      Quant à l’accouchement à la maison, j’aurais trop peur. Le médical peut me rassurer (parfois) ! Une expérience perso ? tu as accouché à la maison Claire ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s