J’ai trouvé un job : mère au foyer !!

Ah être mère au foyer, un choix ou pas, une envie ou une répulsion : chaque maman a son avis sur ça. Moi, c’était pas quelque chose qui m’excitait vachement. Déjà ma mère était au foyer… et j’aurais mille fois préféré qu’elle travaille, vraiment, parce que j’avais vraiment l’impression que ça lui pesait et qu’elle n’était pas heureuse.

Ensuite, non pas que je préférais travailler que d’élever mon enfant, mais je savais que le faire à plein temps, ça me rendrait zinzin. Un mi-temps ça me paraît en fait l’idéal pour s’occuper de son enfant tout en s’aérant l’esprit (et celui de l’enfant aussi d’ailleurs). Et j’applaudis des deux mains et des deux pieds celles qui se sentent bien dans leurs pompes en étant mère au foyer (comme Baby Pop ou mon amie Brigitte mère de 4 enfants entre 7 ans et 4 mois…), parce que c’est pas une sinécure, c’est même un vrai job à temps plein, sans salaire, sans merci, sans valorisation, sans vacances et week-ends, digne d’un véritable chef d’entreprise. 

Sauf que souvent, les choses ne se passent pas vraiment comme on l’avait prévu. Celles qui rêvaient d’élever leur enfant se retrouvent à devoir bosser pour des questions de finance, et celles qui veulent qu’une chose, c’est de reprendre le travail font parfois aussi le choix de rester à la maison pour l’enfant ou pour le porte-monnaie.

J’ai repris le travail alors que ma Zouzou avait à peine 3 mois à 80 % et c’est le seul effort financier que j’ai pu faire. Malgré la fin de l’aide de la CAF, j’ai repris à 100% seulement en novembre… Avec une augmentation, c’était la condition. Gagner moins nous a vraiment mis dans le rouge grave. Rien que les courses ça coûte un bras, un rein et la moitié des yeux de la tête. Après je pense que d’autres mamans se débrouillent bien avec bien moins. Mais je ne suis pas une grande gestionnaire dans l’âme… J’ai fait quelques calculs pour être sûre que je devais reprendre et que c’était le seul moyen pour se sortir le nez (et le reste) du caca.

Aujourd’hui, je me retrouve sans emploi fixe (et un peu tant mieux) et point de camisole de force à l’horizon. Je profite de ma Zouzou… et du temps que j’ai avec elle pour me poser des milliards de questions. Quand t’es maman @ house, comment dire : l’éducation de ton enfant repose sur tes épaules 80% de la journée, de la semaine, à 80% tout court. Une sacrée responsabilité. Parfois on se sent un peu seule face à des comportements de l’enfant : comment réagir, que lui dire ? Des fois on comprend tellement rien qu’on reste sans voix… dans une voie sans issue.  Mon Ours est très présent dès qu’il rentre du boulot et on parle volontiers de l’éducation de notre petite Gremlins adorée. Mais c’est moi qui me retrouve à gérer la journée, c’est mon attitude, mon travail de maman qui fait que la journée de ma fille sera chouette ou moins facile, ponctuée de crise de pleurs ou de câlins.

Comment ça je me mets un peu trop la pression ?

Quelques lectures et hop, je vais reprendre du poil de la bête. Globalement, les écueils avec un enfant de 18 mois à ne pas commettre : s’énerver, ne pas suffisamment jouer avec lui, ne pas lui expliquer les choses, parler fort, oublier de le féliciter ou de le valoriser et oublier de détendre l’atmosphère en faisant la con. J’ai testé et des situations plutôt critiques (comme un refus de manger avec entêtement + pleurs et colère) et je peux dire que c’est pas trop mal. Bon, pas question de se mettre une plume dans le cul pour autant : on perdrait un peu de notre crédibilité hein.

Et aussi des livres d’Isabelle Filliozat, une psychothérapeute qui n’a pas oublié d’être intelligente et pleine de bon sens, notamment « J’ai tout essayé ». Merci à la Poule Pondeuse et à Baby Pop d’avoir fait part de leurs lectures pour y voir plus clair dans l’éducation de ces petits bouts d’amour et pour lesquels il faut continuellement faire des mises à jour. Encore une fois, on voit l’importance que peut avoir un réseau de mamans ou les réflexions éclairées d’une blogueuse qui se posent des questions essentielles dans l’éducation d’un enfant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s