Quand y’en a marre, y’a Malabar

Voilà, y’en a marre. Marre des autres. Marre des relations humaines compliquées, marre des gens qui se disent francs et qui le sont pas ou qui sont outrés dès que tu lâches une once de vérité. Ouais, t’as compris, j’ai bouffé du pitbull ce soir, j’ai la rage et la bave qui écume aux bords des lèvres, prête à mordre. Attention : je pousse un coup de gueule ici, alors si t’as pas envie de sentir du vent souffler entre tes oreilles, la porte est par là. Parce que là, je suis vraiment remontée. Mais contre quoi ? Pourquoi ? Comment ? Pourquoi est-elle aussi méchante ?? Parce quueeeeeeeee !!!

Parce que sans déconner, c’est si compliqué d’être franc dans la vie, d’avoir le courage de ses opinions, de dire aux amis quand on les aime et de faire en sorte de les garder, de faire passer l’autre avant soi, de se mettre à sa place, de le comprendre, d’essayer de le rendre heureux ?? C’est difficile ça ?

Faut croire que c’est presque impossible.

Ouais je suis idéaliste et je t’emmerde. Ouais quand on est idéaliste, on fait chier nos amis, ceux qui disent l’être, tu sais, ces amis pour qui tu lâcherais tout pour leur venir en aide, avec lesquels tu resterais 2 heures au téléphone au beau milieu de la nuit même si ça fait deux jours que t’as pas dormi  ? Ces amis qui finalement ne feraient pas la même chose pour toi. Ces amis qui finalement te tournent le dos pour plus intéressant, ces amis qui te donnent encore plus envie de rester seule – même si ça te fait chier – au fond de ta grotte.

Moi quand je suis amie, c’est à la vie à la mort. Je suis là quoi qu’il en soit. Enfin, j’essaie de l’être. J’essaie d’être intègre, de respecter l’autre, de le laisser exister, tel qu’il est. Oui je peux pas m’empêcher de donner des conseils quand je les vois malheureux. Oui c’est chiant.

Après tout je suis une amie bien imparfaite, pas infaillible. Je donne quelques signes de vie, entre quelques feuillets à rédiger et une Zouzou à occuper, un texto entre la vaisselle et le rangement (oui j’avoue, écrit parfois depuis les toilettes).

Je pense à tous ceux que je n’ai pas contactés depuis longtemps… et qui ne m’ont pas contactée depuis longtemps.

Ma vie a changé, moi aussi… Qui a été là pour vivre ce changement qui a opéré en moi ? Qui a été là pour écouter mes peurs pendant ma grossesse ? En ont-ils conscience que ma vie est tout autre ?

J’aime les gens autant qu’ils me saoulent. Je suis incapable de vivre sans eux… et avec eux. Parce que je suis idéaliste. J’ai toujours pas trouvé mon double, cette amie avec qui je pourrais faire les magasins et qui n’aurait pas peur de me dire que ce jean me fait un gros cul, cette personne qui est entière comme moi, qui m’appellerait tous les jours pour me dire trois fois rien, ces trois fois rien qui comptent. Qui serait là pour me consoler, même si c’est juste parce que je me suis cassé un ongle. Qui m’adorerait avec mes défauts et mes qualités.

Enfin je mens, cette personne je l’ai trouvée : c’est mon Ours.

Je vous laisse. Je dois allez lui dire que je l’aime :)

Publicités

18 réflexions sur “Quand y’en a marre, y’a Malabar

  1. J’aime beaucoup ton article :-)

    Et encore une fois, je me reconnais tellement dans tes descriptions! Sauf pour ce qui est d’être entière, toujours à 100%. Quand je me retrouve face à qqn qui « gueule » un peu trop fort, qui a des idées très (trop) arrêtées sur beaucoup de choses, j’ai du mal à assumer d’être différente. Sûrement la peur d’être rejetée, jugée, cataloguée, et le trop besoin de tisser des liens, d’être acceptée, même si ce n’est pas toujours telle que je suis entièrement. Quand on passe sa vie à déménager, c’est dur de tisser des liens solides.
    Oui je sais, c’est une bonne excuse, et c’est vraiment nulle de ne pas s’assumer telle qu’on est toujours devant les autres. Mais j’y travaille, et puis, je ne suis pas parfaite non plus. ça ne m’empêche pas d’être sincère par ailleurs. D’ailleurs ce jean te fait de grosses fesses ;-)
    Bon j’arrête de raconter ma vie, gros bisous à ton ours et bonne nuit!

    J'aime

    • Ah Claire, pas facile c’est clair (jeu de mot hi hi). Dur d’assumer ses opinions quand on a un mur en face de soi. Mais assumer c’est surtout bien pour toi : tu as le droit d’exister et d’avoir un avis différent. C’est très dur d’être vraiment soi.
      Je pense que ça arrive quand t’en as vraiment ras le bol de ne pas l’être et que ça te fait du mal. C’est pas « nul », je t’assure ;)
      Et puis perso, j’aime bien quand tu racontes ta vie ;)
      Merci pour le jean : je le savais, ce matin en me regardant dans la glace, j’ai eu un doute ^_^
      Des gros bisous Claire et dis-toi que les autres ont vraiment pas de chance de ne pas savoir quelles richesses tu caches ;)

      J'aime

      • Merci pour ta réponse si gentille :-) Et oui, c’est vraiment pour soi que c’est important de le faire, et pour mes filles aussi, maintenant, afin de montrer le bon exemple.

        Et pardon pour le jean hein, c’était une note d’humour, et de toute façon ils nous font (trop) souvent de grosses fesses (surtout quand on a pas tout à fait tout perdu de sa grossesse, pffff….). Mais si un jour je devais faire du shopping avec toi, promis je serais franche à ce niveau, parce qu’en + on peut jamais leur faire confiance à ses sal*peries de miroirs des magasins.
        Bon je continuerais à venir raconter ma vie ici alors si ça ne te dérange pas, même si je travaille à un blog pour le faire bientôt!

        Et merci pour tes articles! D’ailleurs hier après l’avoir lu, tu sais ce que j’ai fait? J’ai écris à une amie avec qui je n’avais pas eu contact depuis longtemps. :-)

        Gros bisous à toi!

        J'aime

    • Oui c’est ça voilà… En attendant, fallait le dire que ça allait dans le pack Grande Gueule, j’étais pas au courant… Remarque, je l’aurais pris quand même au final ;)

      J'aime

  2. Moi je veux bien être ton amie, en tous les cas, tu l’es pour moi, tu l’es devenu, ma petite soeur bien plus grande que moi :))

    J'aime

  3. J’avoue que je me sens un peu comme la « mauvaise amie ». Chez moi c’est un cercle vicieux : ça fait longtemps que je ne prends pas de nouvelles, alors ça me fait honte, alors je n’ose pas appeler…
    Mais je suis comme toi, toujours à la recherche d’une amie pour se faire les ongles en papotant, faire du shopping et plein de trucs de filles !

    J'aime

  4. Comme je te l’ai dis l’autre jour quand on s’est lancées dans ce vaste débat qu’est l’amitié
    J’ai moi aussi l’impression d’être la « mauvaise amie » pas nécéssairement parce que je n’appelle pas mais plutôt parce que j’ai l’impression que tous les efforts viennent toujours de mon côté à chaque fois mais que au final j’ai toujours l’impression d’être à côté de la plaque.
    J’ai eu 2 enfants j’ai une expérience de 2 grossesses, j’ai pas pu partager ces 2 grossesses avec mes « amies » parce que seule à ce moment là parce et pas envie de ne parler que de ça pas envie de me la pêter parce que je vis ce moment magique pas envie de souler tous le monde non plus , puis quand on a une copine en parcours FIV pas facile de raconter ses ressentis de grossesse.
    Puis quand une autre copine est enfin enceinte enfin quelqu’un partager mais pas du tout sur la même longueur d’onde de son coté à elle c’est le merveilleux monde de Mickey » TOUT VA SUPER BIEN ! » dans mon monde c’est la vie avec ses hauts et ses bas!normal quoi !
    Et la dernière c’est ma copine en FIV enfin enceinte (et c’est plus que genial !!!) et l’autre copine enceinte du 2ème et moi plus enceinte donc encore mise de coté parce que ‘je sais pas ce que sais »…
    J’ai un passif en amitié qui fait que je suis devenue prudente beaucoup de grosses déception à mon détriment j’en ai pas mal bavé et une histoire ‘amitié qui se fini et mal en plus c’est aussi désagréable qu’une histoire d’amour.
    J’en ai assez des sourires convenu de ces nons dits de ces « amies » qui plus le temps passent n’en sont pas vraiment parce que quand ça va pas il n’y a personne pour parler ou soutenir .
    Marre de toujours donner etne jamais rien recevoir , je ne suis pas plus conne bête ou méchante qu’une autre mais je « rêve » du jour ou je partagerai une vraie amitié avec quelqu’une pouvoir partager des discussions ouverte ou on peut donner son avis, faire du shopping , ou se faire une bouffe avec les enfants ! truc de fou !
    Bref un partage normal, d’expériences d’envie , de sourires, d’égal à égal de désaccord !
    En tout cas merci Chrystelle pour tes articles je ne saurais pas ecrire comme toi , j’ai jamais été douée pour bien formuler mais grace à toi j’écris pour partager mon ressentis et ça fais du bien !!
    BIZ !! :)

    J'aime

    • Partager, le plus dur j’ai l’impression aujourd’hui en amitié. Et encore, là c’est quand ça va, mais quand c’est dur et qu’on n’a pas le moral, y’a plus personne.
      Merci à toi Aline de venir raconter tout cela, ça fait du bien de ne pas se sentir seule.
      Merci !
      Des gros bisous

      J'aime

    • Ah… ben finalement j’ai plus du tout envie de me marier parce que si on perd des amis au 2e et aussi quand on se marie euh… restera plus grand monde ! ^_^

      J'aime

  5. Ça fait du bien de gueuler de temps en temps hein ^^

    Rien d’original, une fois l’homme de ta vie rencontré, bulle à deux et paf, t’en perds des potes…
    Une fois mariée, c’est encore pire!
    Et une fois bébé là… Soit c’est toi qui veux pas sortir parce que t’as l’impression de saouler tout le monde avec tes histoires de bébé (ben oui quoi, elle est pas belle ma fille :)))) ) soit les autres te disent: « Ah, tu prends la petite avec… » Sur un ton…

    Bref, moi, ce qu’il me reste c’est mon ours! Avec son petit surnom qui dit tout: Amourmiman! (ouais je sais, je suis nunuche… Ça m’arrive parfois! J’assume!)

    Et quand même quelques copines que je sais pouvoir appeler si besoin et elles pareil mais c’est plus tout à fait la même chose maintenant!

    J'aime

    • C’est dingue quand même ! Tout le monde en vient là alors ? :S Bien, le jour où un très bonne amie sera enceinte je ferais en sorte d’être vigilante…

      J'aime

  6. Petite annonce :

    Propose gracieusement :

    – canapé-lit très confortable,
    – service à thé ayant peu servi,
    – petits bouts de moelleux au chocolat encore tièdes,
    – salon de jardin en plastoc qui s’use pas, idéalement placé sous cerisier
    – 2 enfants en âge de s’occuper d’une congénère plus jeune
    – quelques heures de libres pour éventuellement discuter, commérer, rire ou pleurer.

    Suis à dispo pour tout complément d’infos
    Josyane

    J'aime

    • Ma chère Josyane,
      J’espère très prochainement pouvoir squatter ton chez-toi bien douillet qu’on puisse papoter jusqu’à pas d’heure. Dès que j’aurais plus de taf sous le coude ;)
      Aussi, j’espère aussi te voir bientôt par chez moi, au détour d’une visite à ton daron, avec tes deux nains adorés.
      Merci pour cette invitation somme toute très sympathique, que j’espère honorer bientôt.
      Je vous joindrai prochainement par bigophone.
      Très bien cordialement,
      Des poutous,
      Kiki

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s