« Corneille es-tu là ? » ou comment choisir un mode de garde

Y’a comme quelque chose qui cloche dans mon titre. Je ne vois que ça. Mais si, regarde de plus près bigleuse : « choisir ». Toi, la femme enceinte derrière ton écran, on te fait croire que tu peux « choisir » ton mode de garde. Partout : dans les magazines, dans les dépliants du RAM (Relais d’assistantes maternelles), à la CAF. Même tes amies s’y mettent : « Tu vas le mettre chez une nounou ou à la crèche ? ». Allez, sors tes kleenex, point de choix cornélien à faire : tu ne choisis pas un mode de garde, non, c’est lui qui vient à toi… si t’as de la chance.

Ben oui, quand on y réfléchit c’est pas loin d’être la vérité. Déjà pour s’inscrire en crèche (mode de garde peu coûteux puisque on paie en fonction de ses revenus entre moins d’un euros de l’heure à moins de 3 euros maximum) : songez-y dès les premiers signes de grossesse ! La première nausée : hop, appelez votre mairie pour connaître les crèches qui existent dans votre ville. C’est le temps nécessaire pour prévoir de mettre votre enfant en crèche, si vous reprenez le travail, à ses 3 mois, soit un an plus tard. Si vous avez une place bien sûr. Car cela ne va pas de soi, mais pas du tout ! Je me rappelle quand j’ai voulu trouver une crèche, j’ai appelé celle du centre-ville de Bordeaux où j’habitais alors, et on m’a dit : « Votre enfant est donc inscrit sur liste d’attente ». Suuuuupperrrr ! Comme je suis curieuse j’ai demandé en quelle position j’étais… Bien mal m’en a pris ! « Il y a environ 300 personnes devant vous ». Oui, t’as bien lu ma cocotte, 300 ! En gros t’as plus de chance de gagner au loto que d’avoir une place en crèche.

Donc la effectivement, on choisit pas vraiment la crèche. Associative ou communale, si t’as une place tu fais pas la difficile. Tu réfléchis pas, tu dis « oui ».

Même dans les petites villes ce n’est pas simple. J’ai réussi à avoir deux demi-journées à partir de septembre pour ma Zouzou (c’est un début mais peut mieux faire). Tout le monde devrait pouvoir avoir une place. Surtout ceux qui n’ont pas les moyens. Seulement voilà : pas de tri sélectif dans l’accès à une place en crèche. Logique, puisque ceux qui gagnent plus permettent de payer plus que ceux qui ont moins les moyens : cela compense et permet juste que l’infrastructure (sur)vive. L’autre solution ça serait d’ouvrir des crèches. Mais bon, je ne crois pas que ça soit dans la politique budgétaire gouvernementale. Ben ouais : au pire, si t’as pas de place en crèche et que tu ne peux pas payer la nounou, la femme retourne au foyer hein. C’est mieux de dépendre des indemnités de chômage que d’avoir une place en crèche financé par l’Etat… non, c’est vrai <_< Tant qu’il y aura des hommes au pouvoir, les calculs ne seront pas fait en faveur des femmes et donc des enfants… Bref, passons.

Peut-être autre chose t’as fait tiquer future petite maman : le « tu ne peux pas payer la nounou », c’est ça ? Tu te demandes mais combien gagne-t-elle, celle qui aura l’immense privilège de garder ta progéniture, la chair de ta chair… qui vaut si cher ? Et bien compte environ 3,50 € pour les indemnités d’entretien par jour de présence, 3,70 € de l’heure, et 3,50 à 4 € les repas. Ce qui nous fait environ, grosso modo hein je chipote pas, 800 euros par mois pour un temps plein, de 9h à 18h, du lundi au vendredi. Tout ça pour une garde rapprochée et de qualité. Manquerait plus qu’elle morde pour ce prix. Car il y a bien un avantage à avoir une assistance maternelle : c’est un mode de garde qui permet de respecter le rythme de bébé. Si un enfant de 12-18 mois se plaira volontiers en crèche avec plein de petits amis plein de microbes, un nourrisson de trois mois pourra être porté et choyé dans les bras d’une gentille  nounou. Bon, encore faut-il la trouver. Mais ça, ça se fait au feeling : on en voit plusieurs, on pose plein de questions (un interrogatoire s’il le faut, elles ont l’habitude) et on s’écoute. T’as besoin d’une place très bientôt mais celle-là tu la sens pas : tant pis tu passes ton tour. Si tu la sens pas, ton bébé le sentira pas et ça se passera pas forcément bien du coup. On prend son temps. A noter que sur le salaire versé à la nounou, selon tes revenus, tu pourras bénéficier d’une aide de la CAF qui va de 169 à 449 € (c’est le complément de libre choix du mode de garde, une aide qui porte bien mal son nom d’ailleurs hein : libre choix, pas trop. Mais elle a le grand mérite d’exister).

Bon, je te vois la larme à l’oeil là : meuuh non, allez, ça ira. Aussi bien tu voudras finalement rester à la maison avec ton petit (enfin « pourra » financièrement). Et puis parfois on a de bonnes surprises : une place en crèche qui se libère (cela m’est arrivé : deux semaines après avoir repris le travail, j’ai dû décliné donc…), une amie qui te passe le nom d’une nounou extra. Et puis il est pas encore né ce petit ! Heureusement…

Publicités

9 réflexions sur “« Corneille es-tu là ? » ou comment choisir un mode de garde

  1. Ici, (surement comme ailleurs), je suis en attente d’être sur la liste d’attente car je ne travaille pas. Seulement, je voulais avoir une place (en fait 2, j’ai 2 enfants) avant d’accepter un job, job dont j’ai besoin afin de pouvoir avoir le droit d’être sur liste d’attente. Oui, c’est le serpent qui se mord la queue.
    Les nounous me font peur, et pas la chance d’avoir de copines qui en connaissent et peuvent m’en recommander dans le coin… Et puis niveau tarif, ça vaut plus le coup avec 2 enfants (on y perd!).
    Bref, j’suis bonne pour postuler pour un travail de nuit et de week-end exclusivement.
    Ou de demander au papa d’arrêter de travailler, mais seul hic, il est mieux payé que moi et on ne s’en sortirai pas avec mon seul salaire, j’adore notre système (et toujours autant raconter ma vie, sorry).

    J'aime

    • Ah ben voilà, j’expliquais effectivement à Paul Emploi que je ne pouvais pas prétendre à un boulot hors de chez moi, puisque je n’ai pas de mode de garde… Et qu’une nounou c’est pas possible financièrement.
      Pff on marche sur la tête !

      J'aime

  2. moi c’est comme Claire, dans le monde du serpent qui se mord la queue: tu bosses pas donc t’as pas de place, mais si t’as pas de place, tu peux pas bosser, forcément. Pourtant, là où je suis, des places en crèche, il y en a! ( c’est pour dire, j’ai fait ma demande début juin, et il y a plein de place à temps plein en septembre) Mais priorité à ceux qui ont un travail temps plein, forcément. Alors, pourquoi pas une nounou? Parce que le cout n’est pas indexé sur les revenus, donc, tu payes autant que t’aie trouvé un job ou pas. Tout ça pour dire que je suis bien d’accord, de toute façon, c’est pas toi qui choisi, c’est les circonstances….

    J'aime

    • C’est dingue, cela pose un problème à beaucoup de monde… y’aurait pas quelque chose à revoir dans tout ça, genre rendre des places prioritaires pour celles et ceux qui recherchent un emploi ?
      Pffff si t’as pas la famille autour de toi, c’est la misère…

      J'aime

  3. tu l’as très bien expliqué Christelle, j’ai eu la chance de trouver une gentille nounou, mais ça a été compliqué, pas de crèche (dans mon arrondissement à Paris la liste monte à 3.000 bebés en attente, oui, 3.000 familles désespérées…) et même pas l’espoir d’avoir une place, et un parcours de combattant pour trouver une nounou avec qui le feeling est passé… bref, on a pas le choix vraiment, on prend ce qu’il y a et on fait avec…

    J'aime

  4. Genre créer + de crèches aussi… :-)
    Oui, pour nous la famille est looooooinnnnnnnnnnnnnnn! Et même s’ils étaient proches, ils travaillent tous à temps plein de toute façon…

    PS Voilà, j’ai mon endroit pour raconter ma vie maintenant!

    signé : Claire

    (sauf que j’ai pas encore tout compris sur wordpress, l’adresse est mamanblues.wordpress.com, aucune idée pourquoi le lien affiché n’est pas le bon.

    J'aime

  5. Juste, sur le salaire, c’est une fourchette haute, 800 €… ma nounou est à 2,50 € de l’heure + 4,50 € par jour (« entretien ») (je m’occupe des repas), on paye entre 400 et 450 € pour 35 heures par semaine… donc au max moins de 600 € pour 45 heures… Après il y a les aides de la caf et le crédit d’impôts…
    Après, c’est beaucoup à sortir mais si tu regardes les amplitudes horaires, et le salaire total qu’elles ont à la fin c’est pas si énorme…
    mais c’est sûr qu’il faudrait aider un peu mieux les parents qui en ont besoin à payer cette facture là…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s