Aime-toi et l’autre t’aimera

Dans la vie d’une femme, il y a des hauts et des bas. L’adolescence, l’âge adulte, la grossesse puis la ménopause, autant de phases qui peuvent mettre à mal notre corps mais aussi notre âme. Je le vois partout : twitter, facebook, les amies… Quel est ce regard dur que l’on a sur soi ? Et moi la première. Je ne m’aime pas. Ni mon corps. Ni ce que je suis. Et à 30 ans, c’est pas « normal ».

Je veux faire la paix avec moi. Je me dis que pour être aimée, il faut s’aimer soi-même. L’autre ne peut pas combler nos blessures narcissiques. L’autre ne peut pas nous convaincre de ce que l’on ne voit pas. On n’est un peu comme Saint-Thomas : tant qu’on sera pas la fille canon qu’on veut être dans le miroir, on se sentira pas en paix avec nous -même. Et putain, c’est con. Vraiment con.

Je pense que dans la vie il est facile de passer à côté de plein de choses. Et on peut encore plus passer à côté de ce qui est sous notre nez, pire, ce qui est notre nez. Je reste convaincue qu’il n’y a pas pire que de passer à côté de soi.

Alors, aujourd’hui, j’ai décidé de prendre soin de moi, pour de vrai. De me montrer que je m’aime. De me donner une place. De m’accorder de la douceur, de la bienveillance. Et ça, c’est un peu nouveau pour moi.

Surtout en ce moment. J’ai pris du poids. Quand quelques jours je me raisonne et que je me trouve un peu belle, il suffit que je me croise dans un reflet de vitrine pour me trouver moche aussitôt.

Parfois je me dis que je me sentirais mieux en perdant 5-6 kilos. Mais je sais que c’est un leurre. Avec 15 kilos de moins, je ne m’aimais pas plus, voire moins.

Et ça me fait une peine immense quand les autres ne se trouvent pas belle : moi je la vois leur beauté, ce qui fait qu’elles ont du charme, qu’elles sont spéciales. Je vois aussi tous leurs travers, les traits de la personnalité qui sont autant de défauts mais qui pour moi font qu’elles sont authentiques, attachantes, avec ces blessures.

Mais voilà : on ne se voit jamais avec les yeux des autres.

Et putain, ça fait chier.

Faut dire que personne ne nous aide à nous aimer. Surtout de nos jours. Je me rappelle des tableaux de Boucher étudiés pendant mes études d’Histoire de l’art.  Les canons de beauté était bien différents que ceux que l’on voit dans les magazines (qui font des dossiers spécial « rondes » avec des femmes qui font du 38, laisse-moi rire) : très féminins, ronds, avec de la cellulite s’il vous plaît. Une cuisse sonnait rond, un ventre douillet. Aujourd’hui, si t’as pas la ligne, tu te laisses aller. Surtout quand t’as eu un enfant.

J’ai des rondeurs et je les assume pas.

Trop de féminité.
Trop de sein.

Je veux me sentir bien dans mon corps mais je préfère qu’on m’aime pour ce que j’ai dans ma caboche, dans mon coeur.

Ouais je sais, c’est très simple.

N’empêche que j’espère qu’au bout du chemin que j’ai entrepris, il y a l’amour, un amour pour moi, pour ce que je suis.

Et c’est tout le mal que je vous souhaite, à vous toutes.

Et j’espère plus que tout réussir à transmettre ça à ma Zouzou d’amour : qu’elle s’aime et qu’elle soit fière d’elle, avec ses qualités et ses défauts.

Publicités

10 réflexions sur “Aime-toi et l’autre t’aimera

  1. J’ai beaucoup aimé lire ton billet, merci de ton témoignage.
    Je trouve qu’il renvoie à l’idée de mon billet du jour, sur le web, les blogueuses peuvent tout se dire . Je trouve ça bien que tu ais réussi à exprimer tes sentiments profonds et je pense que ça va être le point de départ pour une nouvelle vision des choses !

    J'aime

  2. très joli texte, pas facile de prendre le toro par les cornes…
    tu l’as fait je te souhaite beaucoup de courage, tu réussiras!! :-)

    J'aime

  3. Pas facile de s’aimer, moi il m’a fallu des années pour y parvenir mais hélas depuis la naissance de mon fils je n’y arrive plus. Par contre je sais que c’est possible de s’aimer, alors je pars confiante. Sache que le plus dur c’est le premier pas, c’est-à-dire de prendre conscience des choses, et pour toi le travail est amorcé. Alors bonne continuation!!!

    J'aime

    • Ton petit bout est tout petiot. Tu sais, ton corps va se remettre déjà de lui-même petit à petit. Patience ;)
      J’espère m’accepter vraiment un jour, car je ne veux pas donner cette image à ma fille, d’une maman pas bien dans ses baskets.
      A toi aussi bonne continuation et au plaisir de te revoir par ici ;)

      J'aime

  4. Moi j ai mis du temps,beaucoup de temps pour commencer a m aimer… Paradoxalement c est maintenant que mon corps a ramassé avec la grossesse(bin oui prendre 25kgs et en perdre 30 tout ca en moins de 2 ans t en sors pas indemne.. Merci la peau qui pendouille du ventre et les vergetures…) que j arrive enfin a m accepter alors que je suis si eloignée du corps tant revé.. Peut etre parce que c est grace a ce corps que j ai porte et nourri mon enfant,peut etre parce que je veux tellement pas que ma fille soit malheureuse de ne pas s aimer que je prends sur moi,peut etre aussi que depuis que j ai ma gosse+le taf+la maison+les courses etc. .a m occuper j ai tout simplement plus le temps pour ces preoccupations futiles mais combien prise de tete…
    Merci pour ce billet que je comprends tellement….

    J'aime

    • Merci pour ce commentaire qui me laisse de l’espoir. Je crois que s’accepter est un long chemin, du moins pour moi, et n’est pas obligé de rimer avec « corps parfait ». Merci :)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s