« Mange, prie, aime » : on aime ou on n’aime pas !

9782253126300-T
L’une de mes passions : la lecture. Comme beaucoup de mamans, j’ai un peu de mal à m’y consacrer : pas le temps/trop fatiguée/d’autres priorités (rayez la mention inutile… s’il y en a). Mais j’ai décidé de m’y remettre. Pour de bon. Une amie m’a dit : « Chaque jour, j’essaie de faire au moins une chose qui me fait du bien ». Et la lecture, c’est mon dada (huuuuuuuuuuuuuu). C’est tout de go que j’ai décidé de faire revenir la lecture dans ma vie, pour de vraie. C’est vrai, lire, c’est juste voyager le temps de quelques lignes, partir en des terres inconnues, découvrir des choses, sur soi, ou sur le monde. Les livres, c’est comme un sésame, où que l’on soit, qui que l’on soit, et quel que soit le milieu social d’où l’on vient, qui mène ailleurs, dans une autre vie, une autre époque, voire une autre planète (pour ceux qui sont fans de SF ou de fantasy).

Après 6 mois de pérégrination dans les méandres de ma fatigue, j’ai donc enfin fini « Mange, prie, aime ». 6 mois oui, tu as bien lu (la preuve : j’en parlais déjà en avril de ce livre, avril 2011 hein, faut pas pousser quand même). Ce n’est pas que le livre était difficile. Rien à voir. C’est juste que depuis que je suis maman, et depuis que j’ai été enceinte même, lire est compliquée, pour ne pas dire impossible.La fatigue, en plus de distordre le temps, fait du mal et bouffe les neurones petit à petit : c’est moche.

Ces derniers jours, j’ai décidé que trop c’est trop : je devais en finir avec ce livre. Quand on veut on peut non ? Il était donc temps que je mette enfin un terme à cette relation en pointillé vraiment sans lendemain.

Et puis lire 2 lignes par soir, comment dire, ça dénature un livre. Surtout quand il est bon. « Mange, prie, aime », ce n’est pas un livre que tu as peur de dénaturer. Non pas qu’il soit mauvais, non. ElizabethGilbert décrit une période de sa vie en la romançant un peu, dans un style plat et simple. Point de délectation littéraire aucune derrière ce livre. Et tant mieux, ça permet de reconnaître les vrais chefs-d’œuvre des ouvrages qui te feront poser des questions sur ta vie ou qui te feront juste passer un bon moment. Quand je lis un livre, je le lis soit pour l’histoire, soit pour la qualité de l’écriture, soit – quand vraiment t’as de la veine – pour les deux. « Mange, prie, aime », je savais que c’était pour l’histoire. Après, on n’aime ou on n’aime pas. J’ai commencé à le lire à un moment de ma vie où j’avais vraiment envie de changer de manière d’être, d’être plus zen. A la recherche d’un équilibre spirituel quoi. Je ne dis pas que ce livre m’a aidé –  « L’art de la Méditation » de Matthieu Ricard ou « Le petit recueil des pensées Boudhistes » aux éditions du Chêne le feront beaucoup mieux, merci – mais il m’a bien plu. Lu à la vitesse éclair de la tortue paraplégique, j’ai bien aimé voyager avec la narratrice : l’Italie gourmande, l’Inde mystique puis Bali la belle. Ce cheminement spirituel, même s’il est idéalisé, m’a rasséréné. Il m’a fait voyager dans des pays inconnus ou presque mais aussi dans des contrées spirituelles qui me fascinent.

Un petit livre sans prétention, que l’on peut accueillir sur son étagère de bibliothèque sans complexe s’il on est en quête d’autre chose, d’une nouvelle vie, d’une nouvelle spiritualité. Faute de donner de véritables clefs et des pistes sérieuses, ce récit aura au moins le mérite d’ouvrir des portes.

Publicités

5 réflexions sur “« Mange, prie, aime » : on aime ou on n’aime pas !

  1. Salut!Je n’ai pas lu le livre mais j’ai vu le film tiré du livre!!Sorti en 2010 avec Julia Roberts et Javier Bardem(hiiii!!)…J’ai adoré ce film filmé dans des pays magnifiques ! Je te le conseille donc si tu ne l’a pas vu..Bonnes vacances! ;-))

    J'aime

  2. Je suis moi aussi une grande adepte de la lecture à ma belle époque j’arrivais même à lire un a deux livres pas semaine ! mais depuis il y a eu un gremlins, et ça a commencé à être un poil dur mais j’ai réussi à m’y remettre malgré tout certe ça prenait plus de temps ! mais je m’y suis remise à côté de ça j’ai abandonnée bon nombres d’autres activités personnelles telles que la peinture les créations de bijoux, et j’en passe
    puis il y a eu gremlins numéro deux et là avec la (grosse) fatigue c’est devenu encore plus compliqué c’est pas 1 semaine à 15 jours pour un livre mais un mois ! mais c’est pas grave je lis toujours et c’est ça le plus important ! me coucher sans lire c’est pas possible ! j’ai besoin de ma petite bouffée d’oxygène d’ouverture sur un autre monde .
    Alors si tu as envie de titres de livres hésites pas j’en ai à la pelle !

    J'aime

    • Attends mais 1 livre en 1 mois c’est plutôt très bien ;) Chapeau !
      Comme toi, j’ai besoin de lire avant de dormir, passage obligé ;)
      Après pour les livres, j’en ai des tonnes à lire mais j’aime les livres positifs, les belles histoires pleines d’espoir et la belle écriture alors si t’en as sous le coude à me conseiller, je suis preneuse :)

      J'aime

  3. Pingback: La femme qui voulait être heureuse «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s