20 mois d’âge mental

Le plus dur en ce moment pour moi, c’est d’avoir 20 mois d’âge mental. Je m’explique, je me demande souvent : « Mais qu’est-ce qui se passe dans la tête de ma Zouzou ».
Quand elle fait des colères.
Quand elle a un gros chagrin.
Quand elle a une grosse frustration.

Euh, rectification : quand je pense que elle est en colère ou a une grosse frustration.
Parce que de là à dire que c’est effectivement ce qui se passe, il y a un monde.

Un monde auquel Filliozat, encore elle, décidément, nous permet de toucher du doigt. Dans son très bon « J’ai tout essayé » que Baby Pop m’avait conseillé. Et que j’ai toujours sur ma table de chevet (au milieu des milliers d’autres livres que j’ai prévu de lire bien sûr…).

Pas besoin de vous présenter Isabelle Filliozat, tout le monde connaît, ni le livre, qui semble être en passe de devenir un best-seller chez beaucoup de mamans.

Pour la faire courte : le livre présente des conseils pour parler à son enfant et gérer les crises entre 1 et 5 ans grâce à des situations illustrées : extra !

Et l’autre jour en m’y replongeant pour la énième fois – j’ai la mémoire courte, appelez-moi Dory, l’acolyte de Nemo  – ça a fait tilt. Le gros plus du livre par rapport à des Brazelton et autre « Tout se joue avant 6 ans », c’est d’expliciter ce qui se passe chez l’enfant – au niveau des émotions par exemple, notamment étayé par des arguments scientifiques (je pense notamment à l’anxiété, manifestation émotionnelle et physiologique), à tel ou tel âge ; et surtout ses aptitudes. Par exemple : « Il n’écoute pas quand on l’appelle » p.80. Filliozat explique qu’obéir à un ordre est quelque chose de compliqué et que souvent l’enfant est « totalement absorbé par sa tâche. Si le jeu est un loisir pour l’adulte, c’est une activité très importante pour l’enfant, source d’apprentissage et d’élaboration des réseaux ». C’est un peu comme si en pleine dissert’ sur le mythe de la caverne de Platon, on te disait « tu ranges ta chambre ». Et ta réaction serait « hein quoi ? quelqu’un m’a parlé ?? ».

Idem dans : « Il fait des bêtises ». Ce mot, comme « caprice », je préfère les exclure de mon vocabulaire pour le moment. Car cela serait mettre de mauvaises intentions dans ma Zouzou. J’ai toujours compris que les enfants ne font pas des bêtises, du moins pas sciemment à cet âge-là. Sans doute parce que je me souviens très bien de mon enfance. L’enfant expérimente son environnement. Comme le dit Filliozat « il s’agit surtout d’exercer sa coordination motrice (…) il n’a pas la possibilité d’inhiber seul ses impulsions (…) » Et quand on comprend cela, on se trouve tout à coup un peu immature de lui gueuler dessus quand il fait tomber un verre ou qu’il dessine sur la table du salon…

Tout ça pour dire : n’oublions pas que le petit d’homme ne fonctionne en rien comme nous. Son cerveau est immature et la gestion des émotions est un long apprentissage. S’il on veut le comprendre et savoir comment (bien) réagir, mettons-nous à sa place.

Essayons de le regarder avec un œil candide… même s’il semble vouloir nous faire tourner chèvre à longueur de journée !

(4e contribution aux Vendredis Intellos de Mme Déjantée)

Publicités

20 réflexions sur “20 mois d’âge mental

  1. Voilà qui est très juste, je me fais souvent la réflexion, on raisonne trop souvent impulsivement avec nos yeux d’adultes et je suis d’accord avec toi il faut regarder les choses de leur point de vue ;)

    J'aime

  2. C’est vrai que parfois c’est dur sous le coup du choc visuel (mon canapé en cuuuiiiir !!! Elle a écrit dessus !!!!) mais une profonde inspiration et on réfléchit : je meurs d’amour et dégouline de compliments quand elle fait ça sur une feuille, quelle difference pour elle ? c’est toujours aussi bôôôô :D

    Je vais essayer de me procurer le livre pour me mettre un peu plus souvent à sa place ;)

    J'aime

  3. Merci de ta contribution!!!
    Toi je t’aime!! Tu vas me donner un super prétexte pour ressortir mon Gopnik et sa merveilleuse question « ça fait quoi d’être un bébé??? »
    Allez à lundi pour le débriefing!! Et on continue à relayer!!!! Haut les coeurs!!

    J'aime

  4. Interessant ton article, c’est vrai que j’ai tendance à « m’enerver » quand il fait une « betises », je vais essayer de prendre du recul et essayer aussi de me mettre à la place de mon petit babi !

    J'aime

  5. Ce livre est chouette, je l’ai commandé et reçu il y a peu, je suis en train de le lire. Je m’aperçois qu’à la base, je ne suis pas si nulle que çà (ouf!), il y a des choses que j’interprétais déjà bien et que je gérais « correctement », mais çà éclaire pas mal, çà aide à réfléchir d’une autre façon. Je pense le faire lire à ma mère également, afin qu’on ai le même point de vue et les mêmes réactions quand mon fils sera en vacances chez elle!

    J'aime

  6. excellent , sujet longuement abordé pendant ma formation d’assistante maternelle, la gestion des émotions et diverses actions des enfants en fonction des âges (on s’est arretés à 3 ans hélas !) en plus notre formatrice était géniale et je buvais ces paroles !!
    bref j’apporte ma mini contribution :
    J’ai appris une truc qui m’a permis de relativiser ce fameux non qu’on emploie si souvent dès que les ti’monstres commencent à se mouvoir.
    Quand un enfant fais sans cesse les mêmes « bêtises » par exemple toucher le four, ouvrir les placards de la cuisine, jouer avec les portes, toucher les prises …. etc etc ce n’est pas pour nous rendre dingue (quoi que dès fois crevés, longue journée, nuit pourrie, c’est vraiment l’effet que ça donne)non non ils font a surtout pour s’assurer que le cadre que l’on fixe en les éduquants est toujours là , voilà entre autre le comment du pourquoi de cette perpetuelle repetition !des actes !
    biz :)

    J'aime

    • Ahh je ne savais pas que les assistantes maternelles avaient une formation telle :) ça rassure :)
      Merci pour cette « astuce » de pro ;) N’hésites pas à en donner d’autres : de nombreuses mamans seraient ravies d’en avoir :)

      J'aime

  7. C’est bon à savoir ça ! Et le bébé qui répète « maman » 800 000 fois par jour, c’est pour s’assurer que malgré le manque de sommeil, sa maman est toujours réveillée et disponible ? :D

    J'aime

  8. Je ne peux qu’être d’accord avec ce que tu dis et j’avais aussi beaucoup aimé les exemples que tu cites. En ce moment, chez nous, on se corrige dès qu’on utilise des négations (un exemple également abordé dans le bouquin) : dans la négation « ne traverse pas la route », l’enfant va surtout entendre les mots « traverser » et « route » et aura du mal à s’empêcher de le faire. C’est un peu comme si on lui tendant la perche. Alors que si on lui dit « reste sur le trottoir à côté de moi », l’ordre est beaucoup plus simple et tous les éléments à mettre en oeuvre (le trottoir, le parent) sont dans la phrase, c’est plus facile d’y obéir !
    Enfin bref, j’adore ce livre moi aussi et comme bébé n’a qu’1 an, je n’ai pas fini de le ressortir je crois !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s