La permission de minuit


Samedi soir, on avait une « soirée ». Genre l’événement du semestre vu qu’une nounou ça double le budget sortie… et qu’on a pas de nounou…
Des potes sont venus nous dépanner pour qu’on vive un peu. Juste un peu. On avait la permission de minuit, enfin même un peu plus.

Tu te dis : « Trop sympa les potes, la quille le temps d’une soirée ».
En théorie oui.
Mais en pratique, c’est pas la même.
Parce que la soirée en question, faut se la gagner. Soirée = organisation militaire pré-libération des parents.
Et la soirée en question, elle a l’OBLIGATION d’être géniale. D’un : t’as pas passé une heure à te lisser les cheveux et te maquiller comme une voiture volée entre les pâtes collées au tapis et l’habillage de ta personne pour des prunes. Que de deux : quitte à déranger des potes, c’est pour THE soirée avec ton homme. Sauf que là c’était repas avec les potos du sport. Ambiance inconnue ; personnes connues : 5 (euh si je me compte). Beaucoup trop de possibilités que cette soirée soit juste pourrave. Alors que c’était le soir où jamais si tu voulais t’amuser, t’éclater, faire comme si t’avais 15 piges, se poiler comme des foufous, tels des Barbapapas heureux de vivre. Et donc accessoirement arrêter de penser à notre Zouzou le temps de quelques heures.

Bref, tu l’auras compris : la grosse pression.

Déjà, j’avais des indices, comme ça, qui annonçaient que cette soirée serait plus fatigante que sympathique. Déjà, on est arrivé en fin de journée crevés après une nuit moyenne, une sieste de Zouzou difficile, des repas difficiles. Déjà.

Comme nos amis viennent nous garder la Zouzou gratos, ben on leur fait au moins à manger. 19h : je commence à leur préparer leur repas. En même temps on fait le bain de la Zouzou. Puis je retourne à mes fourneaux… Sauf que… le riz est cramé. 19h25 : je recommence à leur faire du riz. De l’autre côté, je dois jeter le riz fichu après avoir éteint le demi-feu déclaré dans ma casserole (encore aujourd’hui en soin intensif dans un bain de vinaigre blanc, je crois qu’on est en train de la perdre). Et là, une partie du riz des 1kg cuits cramés s’engouffrent dans l’évier. C’était sans compter le demi-bouchon dans les canalisations. Et là, je te fais le topo : l’évier se bouche et dégueule. Ok, garde ton sang-froid.

19h45.
Je suis pas coiffée, pas maquillée.
Départ hypothétique : 20h30. De plus en plus hypothétique. Voire surréaliste.

Je décide de vider le restant du Débouchator qui débouche ton évier plus vite que Terminator.

Je finis la salade.
Je suis toujours pas prête.
Je suis dans la merde.

On fait manger la Zouzou, on lui donne le bib’.
Je finis de me lisser les cheveux et entreprend le ravalement de façade. Et vue la journée, ce n’est pas une mince affaire.
J’utilise l’évier… qui dégueule à nouveau. Non mais PUuuuTAAAINN, sérieux ??

20h15 les amis dévoués arrivent.
20h16 : ma Zouzou est euphorique, elle court dans tous les sens.
MMmh, je sens que ça va être easy pour la coucher.

On la couche.
On tape la discute avec les amis (on est pas des chiens non plus) et j’entreprends le finissage du ravalement.
Je suis potable.
Je suis crevée.

21h05… on part.
On a… 45 minutes de route.
J’ai faim.
Et j’ai passé une journée de merde.

21h10, on sait toujours pas l’adresse de la soirée, pourtant, c’est pas du genre rave ou truc de d’jeuns. Juste une organisation à la one-again.

21h15 : on nous explique le chemin. Hyper simple.
21h35 on se perd.
J’ai un peu envie de tuer mes amis.
D’ailleurs, je crois que c’est ce que j’ai dit sur un message laissé (parce que j’avais mal raccroché) au dit poto qui devait nous répondre si on se perdait : « T’inquiète, j’ai mon portable à côté, pas de problème ». C’est toi qui va avoir des problèmes.
21h45 : op pense avoir trouvé le lieu où se passe la soirée. Je crois que la veine de ma tempe va exploser.

On arrive en soirée.
On papote, j’ai le plaisir de parler avec des gens en vrai, des filles même. Waouuhh, extra.

On mange.
On boit, mais pas trop : route oblige et lendemain qui chante avec ma Zouzou levée à 8h00 comme tous les jours du reste de sa vie.

« Vous dormez là ? Demain on fait une rando ! » Ouais, carrément, j’appelle mes parents et je te dis ça.
Ah, ben non, c’est nous les parents. Ben, donc non, on a une Zouzou à la maison.

Tiens c’est sympa finalement cette soirée.
Mis à part ce gars qui semble avoir une méchante envie de gerber.
Et celui qui a avalé plus d’alcool en une heure que moi en 10 ans.

00h25 : on part.

Brouillard sur la route à couper au couteau.
Je commence à penser que quelqu’un nous veut du mal et qu’il a décidé de s’acharner sur nous jusqu’à ce que mort s’ensuive.
0h55 : on évite un mignon lapinou sur la route.

Arrivée : 1h25.
Papotage avec les amis.

On est des merdes ambulantes. On tient même plus les 2,5 cl d’alcool ingérés.

Puis dodo.
Puis levé 8h00 donc.

Conclusion de la soirée : une liberté surveillée cher payée… qui nous a mis une belle gueule de bois sans alcool ou presque et sans même rentrer au petit matin. Voilà à quoi ressemble une soirée de parents… Juste l’impression d’avoir 15 ans, d’avoir bu un Panaché pour la première fois, sous la surveillance des parents… Pathétique.Tiens, je vais y penser, pour ma soirée, à me faire rembourser à 100 %

Publicités

10 réflexions sur “La permission de minuit

  1. Je me suis bien marrée!! C’est exactement pour ça que je ne veux pas faire des soirées sans ma fille :) (et maintenant sans mon fils également) trop cher payé comme tu dis!!

    J'aime

  2. Oué, tellement vrai.
    Au final je déteste sortir c’est frustrant et c’est plus fatiguant que plaisant parfois… Surtout qu’avec l’allaitement, laisse tomber l’organisation, les contraintes horaires avec les seins qui pètent, le chéri qui comprend pas toujours que ce serait bien de rentrer, toi tu t’amuses et t’es bourré mais demain c’est moi qui gère le bebe hein ;)

    J'aime

  3. Alors je me lance je te raconte notre « folle » soirée.
    Samedi soir , anniversaire d’un super copain (du temps ou les enfants n’existaient pas) on avait fêté ses 20 ans cette fois-ci c’était les 30 ! programme sympa tout notre groupe d’amis était là! bouffe, alcool, musique ! qui débute vers 20h
    Maminou nous gardait les gremlins mais la condition était qu’on rentre vers minuit, 1heure grand maxi car ma mère bossait le lendemain à 7h.
    Je dépose les gosses chez ma mère avec toute la panoplie pyj / bouffe / doudou/tétine, je rentre à la maison je me prépare objectif ravalement de façade en un temps record , habillage dans un top/gilet/pantalon qui n’ont pas les stigmates de gremlins2 trace de bave/Morve .
    19h55 prêt on décolle, on arrive à bon port, la salle est juste devant nous ça nous laisse bien 4 bonnes heures de franche rigolages, discussions, retrouvailles pour fêter comme il se dois cette trentième année, ben ouai on est plus des gosses !! (enfin presque)
    Mais tout ça c’était sans compter sur des paramètres imprévus.
    Tout d’abord on ne fume pas dans la salle ce qui est super! pas envie de puer le tabac froid! mais sur la trentaine de personnes présentes on s’est ponctuellement retrouvés à 6 personnes non fumeuses ( ouuuuuuuu leessss naaazess !! ) seuls dans la salle alors que tous le monde discutaient dehors en fumant leur cigarettes : déjà tu te dis trop bien si tu veux discuter avec quelqu’un tu dois faire l’effort de te les pêler dehors et de supporter leur clopes ben au final tu te retrouves à sortir tchatcher dehors.
    Puis tu te rends compte que entre 20 et 22H30 t’as quasi passé plus de temps dehors que dedans …
    Bref t’es quand même content d’être là de voir des gens dont tu n’as pas eu de nouvelles pour 90% d’entre eux depuis le 15 Aout (on avait fais une grosse bouffe chez nous ) donc quand même pas mal de choses à se raconter.
    Et au bout d’un moment la grande question alors vous avez fais quoi des enfants ?? « ben chez ma mère on va les chercher vers minuit car elle bosse demain » ah ouai ohhhh c’est nul vous faites pas toute la soirée avec nous????? ( petites phrases venant de nullipares ou de copains qui ont laissés les enfants chez papi/mamie car ils n’habitent pas ici et qu’ils sont tellement content de voir leurs petits enfants ou autre solution bébé déposé chez mamie/papi pour tous le week end ben oui faut récupérer après !suis je bête j’avais oublier ce détail)
    Ensuite j’ai eu droit a t’as qu’à laisser Nico rentrer récupérer les enfants et toi tu restes avec nous : déjà sympa pour lui et ensuite c’est vrai que c’est super pratique d’aller seul chercher et ramener 2 enfants endormis…
    Ah oui j’oubliais la babysitter !! » pourquoi vous avez pas pris un babysitter ???? » ben déjà ça coute un bras et demain matin à 8h quand t’as pris une bonne cuite c’est pas elle qui assume pour toi !! banane …
    Bref on les laisses parler
    Finalement trop froid dehors ( 9/10°C) on rentre dans la salle et on se retrouve entre non fumeurs à discuter. Puis vers 23h15 plus un bruits dehors mais surtout plus personnes … Ils se sont tous partis faire du karting ( la salle est en face du karting couvert de la Négresse à Biarritz) sans dire à ceux qui étaient dedans … trop bien …
    Donc on s’est retrouvés seul jusqu’à minuit… j’avais dis qu’on fêtait quel anniversaire ??? 30 ans ah oui c’est ça 30 ans .
    Au final 10 minutes après qu’ils soient revenus de leur petits délires trop drôle légèrement alcoolisé ben on leur à dis qu’on partait … » OHHHH non pas déjà c’est nuuullll … en plus on a même pas commencé à manger » , ben oui on a pas mangé, tant pis, on a pas non plus offert le cadeau … et a pas trinqué à ses 30 ans …
    On est rentrés un peu blasés on a récupéré nos enfants on a laissé ma mère dormir ses quelques heures avant qu’elle ne se lève pour aller bosser ( un dimanche matin et oui !) on les a recouchés et pour qu’on finisse cette drôle de soirée on s’est servis un digestif avant d’aller se coucher pour se lever à 8h nouvelle heure …
    Une petite liberté quelque peut gâchée à mon gout …

    J'aime

  4. Nous on emmène la petite qui fait la fête, danse, rigole avec tout le monde jusqu’à 3h du mat. Ensuite on rentre, je la pose dans son lit et on fait la grasse mat jusqu’à 10H30/11H :

    En fait, ma vie serait plus cool si on sortait tous les soirs : pas de vaisselle, compagnie d’adulte, le bébé qui me laisse manger… le paradis :D

    J'aime

  5. Pingback: Des brèves de Sauterelle « Sauterelle Box

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s