Laisse parler ton corps

Comme des cicatrices sous la peau,
Invisibles aux yeux de tous,
Les blessures émotionnelles sont là,
Tapies dans l’ombre de nos corps.

Comme un rempart qui nous protège des autres,
Cet amas de chair enfouit notre histoire.

Et parfois, il y a un trop plein.
D’émotions,
De contrôle,
De peines,
De douleurs.

Le corps prend alors la parole à nos dépens,
Faute d’avoir fait avec nos émotions la paix.

J’enchaîne les petits bobos en ce moment.
De la tête aux pieds mon corps se déchaîne, déraille.
Il me parle, il crie.
Il est temps que je l’écoute,
Que je m’écoute.
Laisser couler les paroles de ce corps
Entendre les émotions se décomposer.

J’ai trop enfermé ce que je ressentais dans ce corps si étranger,
Ce corps que je ne sens exister que quand j’ai mal.
Chercher l’extrême douleur pour le sentir, ne pas l’oublier.

Ne pas oublier qu’avant d’être esprit,
Je suis corps.
Alors aujourd’hui, je dois faire corps… et âme.

Aujourd’hui, je dois faire en sorte que ma Zouzou, elle, exprime ses peines.
Qu’elle ait la liberté de prendre l’espace avec ses chagrins,
Prendre mon espace, pour que j’accueille ses peines.
L’aider à mettre des mots sur ses larmes qui roulent sur ses joues,
Sur ses colères qui l’envahissent et la terrassent
Prise dans sa crise du terrible Terribeul Two.

Ecouter ses émotions
Cela s’apprend très jeune…
Mais aussi à 30 ans.

Jean-Auguste-Dominique Ingres, La baigneuse Valpinçon, 1808

Publicités

Une réflexion sur “Laisse parler ton corps

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s