Une journée comme les autres

Je n’ai pas dormi.
J’ai pensé à toi papi.

Comme l’ordinaire dérange dans ces moments-là, comme le quotidien et les autres deviennent insupportables, de vivre comme si de rien n’était.
Aujourd’hui, on va te dire au revoir papi.

Comme sur pause, dans l’attente de cette dernière rencontre.
Ton corps refroidi, tes yeux clos, tu t’es déjà endormi.
Ton âme n’attend plus que nous pour s’envoler à jamais.

Comme il me tarde ce moment pour me libérer, nous libérer.
Comme je n’ai pas envie de le vivre pourtant.

Comme j’ai la gorge serrée ce matin et le ventre noué.
Comme je sais que plus rien ne sera comme avant.

Mais comme aujourd’hui, jusqu’à qu’on se retrouve pour te mener jusqu’à ta dernière demeure, c’est aussi un jour comme un autre.

La Zouzou à amener à l’heure à la crèche.
Bien habillée pour sa matinée d’école.
Avec son sac ou rien ne doit manquer.

Comme je pense à toi mon petit papi.

La machine à lancer, l’appart à ranger, les valises à boucler pour les vacances.
Mon esprit embué, désordonné, n’arrive pas à fonctionner.

Comment te dire au revoir mon petit papi ?

Le sac de Zouzou pour chez son papi et sa mamie, pour qu’elle passe une bonne après-midi…

La tenue à choisir… pour cette cérémonie.
On n’a jamais envie de s’habiller pour ces occasions.
Et puis je suis bien trop jeune pour encore avoir une tenue prévue à cet effet.

L’esprit confus, j’essaie, je choisis.
Je n’ai pas envie.

Comme un petit arrière-goût de déjà vécu.
La douceur de retrouver sa famille si étrangement mêlée à cet instant insurmontable.

Alors je vais essayer, de faire comme si de rien n’était, comme si tu n’étais pas parti, jusqu’à cet après-midi.

Publicités

9 réflexions sur “Une journée comme les autres

  1. Tu es courageuse, et ta peine est si grande… Laisse couler les larmes qui l’aideront à partir, ton papi que tu aimes tant…

    J'aime

  2. J’ai la gorge nouée à te lire, j’aimerais prendre un peu de ta peine pour que tu te sentes un peu plus légère…Pleure tout ce que tu as besoin d’évacuer et ne dissimule pas ta peine.
    Je pense fort à toi et t’embrasse.

    J'aime

  3. Du courage pour cette étape de vie…. la vie continue néanmoins, et ton papi sera toujours auprès de toi…. Je sens mes grand-parents auprès de moi chaque jours….

    J'aime

  4. Pingback: Cher Petit Papa Noël «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s