Et si j’étais en train de devenir une vraie mère au foyer ??

En lisant ce titre, tu te dis peut-être que je suis en train de dérailler à bloc. Je te rassure, je ne suis pas sous alcool.
Juste sous l’influence de quelques nuits pourries, mais pas assez pour me faire fondre la boîte à fusibles.

« Comment ça mère au foyer ?? Elle qui est féministe ?? Qui aime bosser et le clame à qui veut bien l’entendre ?? »

Ben ouais.
Je sais.
Y’a que les connes qui ne changent pas d’avis (de maman hu hu ^_^).

Oui, j’avoue, je plaide coupable : je ne suis pas si mal à m’occuper de ma Zouzou.
De toute manière mon entreprise est un peu comme le Radeau de la Méduse de Delacroix : à deux doigts de sombrer dans des abîmes insondables.
Et comme la Zouzou ne fait plus ses siestes, il me reste en tout et pour tout deux jours et demi – enfin « et 3 heures » -, pour trouver des clients.
Autant essayer de faire rentrer un mammouth dans une boîte d’allumettes..

Du coup, je me suis dit : profite ma cocotte (oui, en privée, je m’appelle ma cocotte).
J’ai décidé d’un commun accord avec moi-même – ce qui n’a pas été facile – qu’il était temps d’arrêter de me mettre la rate au court-bouillon à essayer de tout mener de front, qui plus est mal. A courir plusieurs lièvres à la fois, on se prend les pieds dans le tapis, et on ramasse ses dents – tiens là, il m’en reste encore une par terre.

Donc, je me la coule douce.
Je profite.
Je me d-é-t-e-n-d-s.
Je me relâche du string.
Je me tourne les neurones.

Et puis surtout, j’ai décidé de mettre de côté toutes ces raisons qui m’empêchaient de prendre la bonne décision pour moi, aujourd’hui.
Je n’ai rien contre les femmes au foyer : je les admire. Ce n’est pas un travail facile. C’est clairement plus reposant de partir bosser le matin pour la journée.
Ma mère a été au foyer, pas vraiment par choix, plutôt par devoir. Et je sais qu’elle en a énormément souffert. Et moi aussi en passant.
Du coup, je me suis toujours dit, « moi, mère au foyer, JAMAIS !! ».

Bon, sauf qu’aujourd’hui, être mère au foyer, j’irais pas jusqu’à dire que ça me fait kiffer, faut pas pousser, mais j’y trouve un peu mon compte.
Pas de boulot, deux jours et demi de crèche pour ma Zouzou, pas de perspective pro, pas d’énergie ou de temps à vraiment investir dans un nouveau projet : advienne que pourra !
Je profite désormais du temps précieux que je peux prendre, notamment en faisant à manger : un plaisir que je découvre à 30 ans. Un réel plaisir. J’ai l’impression de redevenir une enfant qui joue au scientifique dans un labo de chimie.
Je fais mon pain, mes yaourts, tous les repas, les gâteaux, confitures, parfois compotes, et j’émets le doux rêve de réussir à faire mes propres pâtes fraîches.

Acheter de beaux légumes. M’occuper de la maison. Ranger, laver, ranger, laver. Ce n’est pas folichon, mais j’ai enfin accepté que pour le moment, c’est mon rôle de le faire, que cela ne fait pas de moins une demi-personne, une ratée, une écervelée. Je ne suis pas seulement celle qui range et qui s’occupe du foyer. Je ne suis pas une bonniche. Je suis en pause professionnelle. (Mais pas en ménopause hein.) Je suis aussi et surtout celle qui lit, qui rit, qui écrit, qui réfléchit, qui s’enrichit (enfin, au figuré), qui a des rêves, qui est maman…

Aujourd’hui c’est mon rôle. Demain est un autre jour. Et ça, j’ai fini par l’accepter.

Bref, je suis mère au foyer et je l’assume.

Ohhh, voilà exactement à la mère au foyer à laquelle je ne ressemble pas.

Publicités

11 réflexions sur “Et si j’étais en train de devenir une vraie mère au foyer ??

  1. Tant qu’on si sent bien, il faut en profiter et c’est le principal. Le jour où tu en auras marre c’est qu’il sera temps pour toi de reprendre le chemin du boulot. Certaines femmes n’ont jamais envie de reprendre une activité, elles veulent continuer à s’occuper et à chouchouter leur petite famille. Je ne veux pas dire que celles qui travaillent ne le font pas, hein, mais je pense qu’elles ont moins le temps pour ça. Perso, j’ai assez mal vécu la première année de ma fille où j’ai arrêté le travail. Je me suis isolée, j’étais seule, à l’exception de MonsieurPapa et ça a été très dur. Depuis janvier j’ai repris le travail et la vie à 3 s’est fait de suite beaucoup plus agréable. Il s’agit juste que tout le monde trouve sa place et alors tout roule ! :)

    J'aime

  2. Moi, aussi je suis une mère au foyer et j’aime ça. Il y a des bons côté à être mère au foyer mais aussi de grands moments de solitude. Je retournerai dans la vie active quand ma dernière aura 3 ans.

    J'aime

    • Comme je te comprends… J’ai perdu mon emploi suite à un déménagement alors que j’avais repris le travail quand ma Zouzou avait à peine 3 mois. Un déchirement. Je m’en veux encore. Mais financièrement, on avait pas le choix. Aujourd’hui, je vis avec le chômage et je suis en AE. Si mes finances sont bien moins confortables, je suis contente de m’occuper de ma Zouzou depuis ses 18 mois. Rester à la maison quand on est obligé, c’est pas top. Reprendre le boulot non par choix, aussi. Courage Valérie !

      J'aime

  3. Oyeah.
    Je suis maman au foyer par choix, mais dans l’expectative d’avoir une vie pro un jour, et franchement c’est ce qui me fait tenir en ce moment. J’adore être avec ma fille, et vice versa, je suis fière que malgré le fait qu’elle n’aille pas en crèche elle soit super sociable, et je suis heureuse de n’avoir aucun regret par rapport à son évolution : je ne manque rien. Et ça c’est assez précieux je trouve.

    Bienvenue dans mon monde. Bisous. <3

    J'aime

    • Effectivement, cela a beau être un choix, il y a des fois c’est très dur. Mais comme tu dis, notre cadeau, à nous, les mamans qui essuyons les tempêtes, c’est qu’on ne rate rien ;) :)Et bravo pour ce choix fait en toute conscience ;) Des gros bisous <3

      J'aime

  4. Le role de maman au foyer est bien plus difficile et fatigant que n’importe quel job, on en sais quelque chose !
    Mais pour autant le reste du monde (sans enfant) n’y crois pas, les sempiternelles questions « t’en as pas marre? Tu t’ennuie pas? Ohlalallaa moi je supporterais pas ! » sont incessantes mais tant qu’on est parfaitement a l’aise avec ses choix ce n’est que du bonheur (avec de la fatigue hein soyons honnetes lol) mais on profite des nos enfants et ca ya pas mieu ;)
    Bravo a vous qui vous assumez, c’est comme ca que ca doit etre ;)
    Xo Mand .

    http://lemondedemand.wordpress.com

    J'aime

  5. J’en ai parfois marre de mon role de mere au foyer mais pour rien au monde je ne retournerai au boulot en entreprise à temps plein. Oui je me plains, mais quand je bossais je me plaignais bien plus ! Aucun role n’est parfait à 100%…
    Ce que j’ai du mal à supporter c’est que les autres ont l’impression que je ne glande rien, le regard étonné de mon copain quand je lui dis que je n’ai pas eu le temps de faire telle ou telle chose. J’ai bossé en entreprise avant et je trouve ça bien plus fatigant de s’occuper à plein temps d’un enfant !
    Quand au plaisir de la cuisine, j’ai toujours aimé ça mais là je kiffe !

    J'aime

    • Comme tu dis, aucun rôle n’est parfait ;) Mais pour avoir fait les deux, je confirme, c’est moins fatiguant d’aller bosser ^_^ Et l’avis des autres, ben faut réussir à se dire « fuuuuuuck ». T’inquiète, on finit par y arriver ;) <3

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s