Mon Zébulon

Mon petit ange. Voilà un mois que tu es là.
Que j’apprends à te connaître.
Que je te découvre, avec gourmandise et parfois avec angoisse.

Tu es un petit ourson glouton qui passe souvent à table, encore plus de nuit que de jour.
Cela va durer toujours ?

Tu aimes dormir… Quand tu parviens à trouver le sommeil… Avec notre aide. Mon aide souvent.
Auras-tu toujours besoin de mes bras, du calme, d’une écharpe de portage, de la chaleur de notre lit, de notre présence ?

Tu détestes être seul : même si tu dors, cela te réveille. Ton moment adoré, c’est quand tu rejoins ton papa et ta grande sœur à la cuisine le matin. Tu leur offres une ribambelle de sourires enjôleurs.
Seras-tu toujours en quête de compagnie ?

À peine un mois que tu es là et déjà tant de place dans la famille.
Tant de questions dont je connais évidemment les réponses…
Plein de douceurs qui parsèment chaque jour ma vie de « maman de deux » J+30 jours et des poussières, telles des trainées d’étoiles qui mèneraient sur le chemin du bonheur…

Un mois déjà… Et c’est comme si tu avais toujours été là.

Tu es déjà habillé en trois mois.
Tu es fasciné par les lumières.
Tu aimes que je te chante une comptine en te berçant pour t’endormir.
Tu pleures juste quand tu as faim ou parce que tu n’arrives pas à t’endormir.

Tes yeux sondent notre âme, ton regard fort, puissant. Ton visage aux mille saveurs, Jean qui rit Jean qui pleure. Tes joues dodues, ton nez retroussé, ta bouche en cœur, à qui ressembles-tu ? À toi à n’en pas douter.

Tu adores ta sœur que tu dévores des yeux à chaque fois qu’elle est dans les parages.
Tu as offert tes premiers sourires à ton papa dans les yeux duquel tu te noies souvent, bouche bée.

Et moi ?
Moi, j’essaie de t’envelopper de tout mon amour de maman fatiguée et parfois énervée, de puiser de la patience au fin fond de mon cœur attendri, de chercher des ressources insoupçonnées pour te porter s’il faut toute la journée, histoire que tu dormes un peu. Ou rester vissée sur le canapé, sans bouger, de peur de te réveiller, prête à me sacrifier.

Mon petit bout qui m’attendrit autant que tu m’exaspères à ne pas pouvoir te poser, le temps de respirer, de jouer avec la grande sœur.

Mon petit loup que j’ai autant envie de croquer que de te dire « laisse moi un peu de liberté pour mieux te retrouver ».

Me perdre un peu, beaucoup, à la folie dans tes yeux, à l’heure où ne blanchit pas encore la campagne, en tête-à-tête, seuls sur terre, tous deux embués par une nuit hachées, dans la demi-obscurité.

J’oscille sans arrêt au gré des journées entre les sentiments ambivalents qui font et défont parfois la maternité. Instinct sacrificiel ou péché de liberté.

Tu m’empêches de m’occuper comme je voudrais de ta grande-sœur. Mais non, tu as juste besoin de moi comme un nourrisson que tu es… Fragile et fort à la fois.

On t’a attendu, désiré. Comme tout rêve il a sa réalité, jonchée de moments de doute désespérés et de félicité inattendue.

Tu fais de moi à nouveau une maman, un peu différente j’espère mais pas complètement, une autre femme aussi. Tu es entré dans ma vie et dans celle de ton père et de ta sœur comme un boulet de canon, détruisant les quelques repères et la petite routine confortable que l’on avait installés pour reconstruire de nouveaux souvenirs et une nouvelle histoire encore plus belle qui s’écrira désormais à 4.

Je t’aime mon Zébulon mignon.

20130329-200945.jpg

Publicités

5 réflexions sur “Mon Zébulon

  1. t’as vu ça ! c’est fou à quelle vitesse on oublie ce que c’était que d’être 3 comme si être tous les 4 est une évidence qui a toujours été :)
    Profite bien de cette petite boule d’amour qui pompe beaucoup d’énergie mais qui en redonne autant à sa façon <3
    Des bisous !

    J'aime

  2. Pingback: 1 an bordel |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s