Qui peut comprendre ?

Qui peut comprendre ce que je vis en ce moment, qui ?
Qui peut comprendre que mon Zébulon ne dort qu’en écharpe en journée, une heure maximum, parfois une poignée de minutes, qu’il pleure si je ne suis pas à sa portée, qu’il n’aime pas son lit où en 9 semaines il a fait une sieste de 30 minutes tout à fait fortuitement ?

Qui peut comprendre que parfois je ne peux même pas m’asseoir sinon il se réveille, que je n’ai le temps de rien, juste le minimum pour la famille.

Qui peut comprendre à quel point je sature mais à quel point j’aime m’occuper de lui ? À quel point j’ai pas envie de bosser et à quel point j’en ai besoin ?

Qui peut comprendre qu’il dort bien la nuit que dans notre lit ? Qu’il ne peut rejoindre le sien que lorsqu’il est endormi, assommé de fatigue ?

Qui peut comprendre à quel point je peux me sentir seule face à ses pleurs quand la nuit a déjà été courte, hachée, qu’elle s’arrête souvent à 5h30 et qu’il faut s’occuper de ma Zouzou pour qui je manque déjà cruellement de temps ?

Qui peut comprendre que souvent à la fin de la journée je n’ai pas l’énergie de sourire, d’être aimable, de faire à manger ? Que je me sens écartelée entre tous ?

Qui peut comprendre que je voudrais porter toutes les casquettes, que je m’y efforce mais que je m’en sors plus mal que bien ?

Qui peut comprendre que je suis heureuse mais aussi lasse de sentir mon corps fatigué de n’être sans repos, de dormir que d’un oeil et pas vraiment confortablement, de rester trop longtemps debout, et de ne manger que rarement tranquillement ?

Qui peut comprendre à quel point je me sens coincée dans ce rôle que j’aime pourtant plus que tout et que j’ai choisi avec passion ?

Qui peut comprendre que j’aimerais que l’on puisse m’aider, me soutenir, me rassurer, me cajoler quand je flanche ?

Qui peut comprendre que c’est moi qui cajole et console et que je dois être disponible 24h/24 ? Que c’est moi qui doit être un roc ?

Qui peut comprendre que je culpabilise de tout tout le temps ? D’être comme je suis et de ne pas être comme je voudrais être ?

Qui peut comprendre que des petits plaisirs dans ma journée je n’en ai presque plus ? Un sourire volé de ma Zouzou, une moue adorable de mon Zébulon mignon…

Qui peut comprendre que je suis incapable de dire si ça va ou si ça ne va pas ?

Qui peut comprendre que l’on peut avoir envie de pleurer 127 fois par jour et de sourire autant ?

Qui peut comprendre que quelques heures de sommeil en plus ou en moins fait voir la vie tout à fait autrement ?

20130429-160053.jpg

Publicités

30 réflexions sur “Qui peut comprendre ?

  1. Comme je comprends! Jusqu’ici Poupette est cool avec moi mais ce que tu décris est tout à fait ce que j’ai vécu avec ma Chouquette. Impossible de la poser, toujours dans les bras et il fallait que je sois debout! J’en pouvais plus. En plus il fallait la nourrir toutes les 3 heures. A certains moment j’entendais les pleurs mais mon corps était incapable de bouger. Je n’avais plus le temps ni l’énergie de rien. Et par la dessus tu rajoute les gens qui pensent que congé maternité = vacances et ne comprennent pas quand tu dis « j’ai pas le temps »

    J'aime

          • Oui et non, on a testé beaucoup de configurations avant de trouver celle qui nous convenait à tous. Je t’avoue que la reprise du boulot a été extrêmement difficile, à 9 mois, 12 tétées par nuit + la journée de boulot ce n’était pas physiquement et nerveusement possible, alors mon homme a pris le relais mais on était séparé. Depuis qu’on dort tous les 3 c’est beaucoup mieux. Ce que je veux dire c’est que ton Zébulon est encore tout petit et qu’il faut le temps à votre famille de vous rééquilibrer, de la façon qui vous conviendra le mieux. Mais je sais que ça paraît interminable quand on le vit.

            J'aime

  2. Je peux te comprendre… J’aurais pu écrire les même mots à la naissance de mon BabyCadet, il y a un an. Ce mélange de culpabilité, d’envie, de joie et de ras le bol ; cette envie d’être tout puis rien ; cet allaitement des premières semaines si prenant et cette grande soeur qu’on délaisse… Ces mots qu’on pense mais qu’on ne voudrait pas effleurer ne serait-ce que par la pensée… J’ai envie de te souhaiter plein de courage… mais non ce n’est pas le terme approprié, non… Alors je te dirais ce qu’on aimerait entendre dans ces moments proche du Burn out… Tu es une super maman ! Bravo ! Tu gères, tu gères… Tu es génial ! Allée, une tétée ton Zébulon et un gros calin à ta Zouzou… Une bonne dose d’ocytocine ça fait un bien fou !

    J'aime

  3. Je pense que toutes les mamans du monde peuvent te comprendre, à de rares exceptions. J’ai vécu EXACTEMENT la meêm chose que toi avec l’arrivée de ma fille. Exactement. Si j’avais eu mon blog à cette époque, je crois que j’aurais eu les mêmes mots que toi. Que te dire sinon bon courage. Parce que tu n’as pas le choix. Parce que tu vas t’habituer. Parce que ça va passer. Parce que tu es plus forte que tu ne le crois, et parce que contrairement à moi à l’époque tu parviens quand même à voir de jolies choses. Je t’embrasse, tiens le coup, ça vaut le coup! :)

    J'aime

  4. Comprendre à ce point là je ne peux pas mais à une moindre échelle oui. Je me dis tjs qu’en grandissant ça ne peut QUE s’améliorer (genre la méthode Coué pour me motiver). Plein de courage ma belle.

    J'aime

  5. Euuuuu elles sont où les caméras, on se connait, pourquoi tu parles de chez moi comme ça??? : -). J’en pouvais tellement plus que je n’avait plus de lait à force de fatigue, de baby-blues et de retour de couche. Depuis vendredi il est au bib et il fait enfin des siestes (pas longues mais quand même) et dans son lit. Je l’adore mais parfois c’est clair que j’en peut plus. Le grand est hyperactif donc pas facile tous les jours mais il été seul et mignon là avec les 2 je me retient au moins 1 fois par semaine de ne pas sortir 5 min pour fumer une clope mais bon j’ai arreté et c’est très bien.
    Les soirs ou papa est partis voir des copains et que le dernier c’est mis a hurler a peine la porte passée par son père je me suis demandé si mon bébé m’aimait mais à chacun de ses sourires je fond.
    Bref j’arrete de raconter ma vie je te souhaite que le meilleur et de toute façon il n’y a que le meilleur qui reste dans nos souvenirs.
    et sinon ya pas moyen qu’une copine te kidnappe sans laisser le choix a papa de rester avec les petiots ou un film que le grand a particulièrement envie de voir avec toi? c’est bateau comme proposition mais j’ai que ça en stock.

    J'aime

  6. Comme toutes les mamans qui réagissent, je te comprends…
    Le manque de sommeil est une torture.
    Nous avons deux enfants 5 ans et 2 ans et demi. Deux garçons.

    Quand je regarde en arrière, je me rends compte que les moments les plus difficiles sont ramassés dans les tous premiers mois. Garde espoir, courage, déjà dans une semaine ça ira mieux.
    J’ai la chance d’avoir un compagnon exceptionnel qui m’aide et me soutient. Il s’est toujours levé la nuit, toutes les nuits… encore aujourd’hui. Ne t’inquiète pas si tu manques de temps avec ta grande. C’est un déséquilibre provisoire, accepte-le, tu rééquilibreras la balance quand tu pourras. L’allaitement est tellement prenant.

    Je fais partie des gens qui te lisent avec plaisir. C’est mon petit moment, à moi. Mais pourtant j’ai l’impression de le partager avec toi et toutes les autres mamans qui te lisent et te répondent, et toutes les autres qui ne prennent pas le temps de t’écrire.
    Tu sais toujours trouver les mots justes, sans fioritures et sans pathos, tu me tires des larmes à chacun de tes posts… Merci.
    Continue…

    J'aime

  7. Moi j’ai longtemps pensé que je faisais quelque chose de mal et puis je me suis rendue compte que les bébé des pubs n’existaient pas…mes 2 petits sont des copiés collés , demandeurs, inquiets , petits dormeurs ..ils m’ ont épuisée et m’ epuisent encore..c’est dur mais ça ne m’empêche pas de les aimer puissance 10 millions ..tout ce que je peux te souhaiter c’est de relativiser , de trouver quelques minutes par jour pour toi et peut être de déléguer un peu bientôt ..ça sera la clé de ta survie..ici à ordinaires 7mois on en est toujours là…pas de vraie nuit , de sieste ailleurs que dans mes bras ou sur mon dos ..mais je sais que bientôt ça ira mieux…si ça peut te rassurer mon premier s’est de calé avec la marche et la vraie fatigue ..courage , de tout coeur!

    J'aime

  8. c’est tellement ça…merci pour cet article, qui met des mots sur ce que sûrement beaucoup de mamans connaissent, mais dont personne n’ose parler…

    J'aime

  9. Tes mots me renvoient 2 ans en arrière, les 3 premières semaines c’était cool (mon homme était en congé) mai, par la suite, c’était souvent comme tu l’écris si bien. sauf que je n’avais pas de grand à m’occupé. Alors je ne peux pas dire que je suis celle qui comprend, je suis juste celle qui peut imaginer et qui doit l’avouer ne veut pas comprendre ;-) mais ça on en reparle dans quelques semaines ma Kiki ^^
    Mille bisous!

    J'aime

  10. Bon courage comme je te comprend. Moi aussi bébé de 4 mois avec RGO mais sous traitement du coup presque plus de douleurs! Le bonheur pour lui et pour nous :-). Je pensais peut être au RGO pour ton Loulou aussi???

    J'aime

  11. Je te comprends, j’ai vécu ça avec TiBiscuit (et sans écharpe de portage à l’époque) …
    Heureusement, je n’avais que lui, pas de blog, un boulot de salarié donc tout mon temps rien que pour lui.

    Enfin, Chichi a été un bébé super cool et là, à 2 ans, il veut tout le temps être dans mes bras ou sur moi et il y a des nuits que je finis sur le canapé avec lui (comme les 2 dernières)

    Courage ! On oublie vite après ;)

    J'aime

  12. Je comprends car les mots que tu postes ressemblent étrangement à ceux que j’avais dans la tête il y a quelques mois. Mais je crois que même si on sait que d’autres ont vécu la même chose, c’est difficile dans ces moments là de positiver et de se dire que ça passera. Car tout passe c’est sûr, mais la seule réponse qu’on veut avoir c’est : quand??? Sans même te connaître, on sent que tu es une mère formidable quelles que soient les difficultés tu les surmonteras. Je t’envoies plein de courage et de pensées positives :-)

    J'aime

  13. Oh oui je comprends et je suis encore en plein dedans, même si jolie douceur est plutot cool la nuit et dort désormais dans sa nacelle. Les journées sont des montagnes russes, à 100 mille à l’heure. L’épuisement, l’égarement, la fatigue, les cris, les pleurs (pour eux ou pour moi parfois), l’ambivalence des émotions, rhoo comme ça me parle.
    Mais bientôt tout cela sera derrière nous!

    J'aime

  14. Je comprend aussi… La Perlette est collante, repousse son père fermement, et s’agrippe à moi comme une moule à son rocher….. L’Oedipe elle s’en carre… (ET merde… ^^)

    Parfois je le dis, que j’aimerais qu’elle me lâche les miches, ne serais-ce que pour que je puisse aller chier toute seule !!!! Ou bien regarder une émission en soirée à la téloche, sans un paquet de 11 kilos sur la vessie…

    Je sais pas ce qu’elle a en ce moment……

    Je ne sais pas quel conseil te donner, je crois que j’ai moi-même tout essayer … à part l’écouter, faire en sorte d’être présente, et m’éloigner quand je sent que mon envie du moment après son 8ème réveil nocturne est de l’étouffer sous un oreiller.

    Courage… Courage… Et glace au chocolat.

    Muxu ma Kiki <3

    J'aime

  15. c’est excatement ça….je rêve de trouver du temps pour moi, juste pour qu’ils me manquent et que je retrouve le plaisir de les « sniffer » animalement quand je les retrouve….JE VEUX VIVRE UN PEU POUR MOI au secours ; )

    J'aime

  16. Bonjour,

    je viens donc de lire ce post, qui me touche beaucoup. J’ai l’impression de me relire il y a deux ans, une période très difficile, avec un bébé qui ressemble à ton Zébulon. On les aime, mais ils nous demandent tellement, qu’on finit par se sentir complètement vide. Complètement hors de soi, épuisée. Je ne sais que dire à part que je pense que je comprends. Et que ça passe, et même qu’on se dit une fois que ça va mieux que c’est passé vite! Tout ce que je peux dire c’est que ça ira forcément mieux à un moment. Même si je sais que c’est maintenant que tu n’en peux plus… Bon courage.

    J'aime

  17. Comme tout le monde, ici, je te dirais que je comprends. Enfin à peu près, puisque je n’ai que ma puce pour l’instant. En tous les cas, Minicap étant très vive et peu dormeuse, depuis sa naissance, je sais comme cela demande de l’énergie … tout le temps. Les copines qui ont des bébés ultra cools et dormeurs me font rêver. Elles ont le teint frais et savent s’organiser, alors que moi je me réveille encore la nuit et je connais réguiérement des épisodes de grosse fatigue … Et pourtant, je ne la remplacerais pour rien au monde ma puce si énergique et donc si drôle et vivante !
    Difficile de voir le bon côté des choses quand on manque de sommeil, mais le temps finit toujours par faire son oeuvre et je suis sure que petit à petit tout ira mieux.
    Des bises !

    J'aime

  18. Qui peut comprendre que j’aurais pu écrire ces même mots… <3
    Je pense que c'est tous ces sentiments refoulés au début de ma vie de maman qui m'ont poussé à ouvrir mon blog. Merci pour tes mots et de venir te confier, on ne peux pas t'aider directement mais je te donne tout mon soutien

    J'aime

  19. j’ai l’impression de lire un peu ce qu’a vécu une autre bloggeuse : la tête dans les étoiles.
    J’ai eu la chance de ne pas connaître ces situations extrêmes mais toute l’ambivalence de la maternité ça oui je connais ! comme vouloir bosser pour s’épanouir mais avoir les boules de ne plus être avec bb !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s