Être maman

Être maman c’est trouver trop mignon pour de vrai quand son bébé te bave sur la joue et que tu penses que c’est un bisou.

C’est regarder béatement dormir sa progéniture alors que, hurlant tels des putois, on était à deux doigts de les balancer avec l’eau du bain par la fenêtre quelques minutes avant.

C’est apprendre à mettre en valeur autre chose que son visage – les nichons si tu allaites -, marqué subtilement par des cernes teintées de mille couleurs dont on ne soupçonnait pas l’existence.

C’est se réjouir d’avoir une petite heure pour soi tous les 6 mois. C’est un peu comme un Noël concentré.

Être maman c’est être heureuse avec seulement un caca : celui de ton bébé qui n’avait pas fait depuis plusieurs jours.

Être maman c’est perdre du poids facilement. Tes enfants sont si prenants que tu parviens rarement à rester à table jusqu’au dessert. Parfois même pas jusqu’au plat.

C’est aussi retrouver ses 15 ans en mangeant de manière compulsive un paquet de Granola périmé retrouvé au fond du placard parce qu’IL TE FAUT TA DOSE DE CHOCOLAT.

Être maman c’est protéger la planète : tu n’as plus le temps de faire du shopping – à bas l’hyperconsommation – ni de faire des lessives de tes vêtements (de toute manière tu t’en fous plus personne ne te regarde). Tu mets deux voire trois jours d’affilée le même vêtement taché de lait du petit et autre morve du grand (ou de traces de chocolat, auquel cas cela fait une solution de repli si tu venais à manquer de chocolat). Et quand tu parviens à laver puis étendre ton linge – dans la même journée ! – le fer à repasser reste sagement rangé, pas d’électricité dépensée. Tu ne perds pas ton temps, tu plies, tu tasses et tu ranges. Imparable pour (presque) enlever les plis en faisant des économies.

Être maman, c’est également être presque triste quand un petit bout de dent nacrée daigne enfin sortir sur la putain de gencive de ton désormais plus tout-petit bébé… après t’avoir fait passer des nuits pourries à jurer version L’Exorciste ta mère suce des tétines en enfer qu’on ne t’y reprendrait plus à faire des gosses.

Être mère c’est tantôt se sentir Wonderwoman tantôt se sentir comme une merde. Surtout comme une merde.

C’est se dire qu’on peut arriver à gérer deux marmots avec une gastro et 41 de fièvre tout en bouclant la rédaction d’un article pour 15h.

Être maman, ça apprend à aller à l’essentiel. Comme ton temps de vie sociale est réduit à peau de chagrin, tu sélectionnes scrupuleusement à qui tu vas le consacrer. En clair : tu te fais plus chier avec les cons, et tu passes que du bon temps avec des gens qui en valent la peine.

Être maman, c’est oublier ce que veulent dire les mots « vacances », « repos » ou « farniente ». Mais c’est comprendre enfin pleinement le mot « bonheur »… quand on les laisse une nuit dormir chez les grands-parents !

Publicités

11 réflexions sur “Être maman

  1. Et c’est s’acheter des mini-mars/snickers/bounty et les cacher et se les boulotter après le repas qd tout le monde croit que tu ranges le lave-vaisselle (toujours rapport à la dose recommandée par jour)
    Merci pour ce texte qui est trop pétant-de-vérité !!!

    J'aime

  2. J’étais en pleine déprime. J’essayais de trouver du réconfort près de proches mais la déprime a empiré … puis j’ai lu ton texte et d’un seul coup, j’ai retrouvé la pêche parce que je me suis sentie moins seul. MERCI BEAUCOUP !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s