Une chouette famille

J’ai l’impression qu’on revient de loin.
Pas facile de construire sa famille
Surtout quand la nôtre n’était pas celle rêvée.
Quand elle nous a pesé.
Empêché.
Blessé.

Pas facile de faire « bien » au quotidien.
Ne pas crier.
Ne pas être injuste.
Être à l’écoute.
Pour de vrai.

Pas facile avec la fatigue
Les soucis,
Le travail
Le manque de perspective.

Le tunnel, long, noir.

Pas simple d’apprendre le bonheur.
De le construire quand on n’y a pas été habitué.
Faire de chaque jour une fête quand notre enfance a été inexistante.
Comment on fait ?
Comment fait-on pour réussir ça, dans une vie ?
Cela semble si facile, si accessible et pourtant si difficile à gagner.

Il n’y a pas de formule magique.
Pas de coup de baguette.
Pas de génie qui exauce ses vœux.
Juste deux personnes qui s’aiment,
Qui choisissent de faire des enfants
Et qui tentent avec humilité et maladresse
De rendre heureux la chair de leur chair.

Des mots tendres
Des « je t’aime » sans modération
Pour petits et grands.
Des bisous, des câlins.
De douce paroles qui les tirent vers le haut
Des « bravo »
Des « je suis fière de toi »

Ou des « je suis heureuse que tu sois mon enfant ».
Des « j’ai de la chance de t’avoir ».

Des visites au zoo, aux animaux,
Des tours au square jusqu’à ce que mort parentale s’en suive
Du temps de pris pour ramasser des fleurs sur le chemin de l’école
Ou pour expliquer ce qui nous semble dérisoire mais qui compte tant pour eux.

Des tonnes de livre pour comprendre.
Pour ne pas faire comme nos parents
Mais différemment
Parce qu’on ne sait pas toujours comment.

Et surtout rire, d’eux, de nous, de la mort qui nous nargue
Du soleil, de leurs blagues, de nos erreurs, de nos manquements.
Rire à pleine dents.
Tant qu’il est temps.

Un jour ils partiront de la maison
Nous partirons de cette terre
En laissant derrière nous
Ces souvenirs si précieux
Que l’on veut beaux et chaleureux
Pour qu’ils leur donnent la force d’être adulte.
Heureux et en sécurité.

S’embrasser, se cajoler,
Se consoler,
Se tenir tous, main dans la main.

Et se dire dans le blanc des yeux : on est bien là tous les quatre, elle est chouette notre famille.
Et avoir le cœur gonflé de ce que l’on fait disparaître à peine nommé : le bonheur.

Publicités

3 réflexions sur “Une chouette famille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s