A la rentrée

Voilà, dans un peu moins de 3 semaines, ce sont (encore) les grandes vacances. L’année est passée à la vitesse de la lumière. Je le savais mais à ce point-là tout de même…
Mon tout-petit n’est plus si petit. 16 mois cette semaine. BORDEL.
Ma grande est vraiment grande… Une vraie jeune fille…

Ils ont poussé devant mes yeux, et moi aussi, un peu, dans les-leurs.

Ma Zouzou rentrera en grande section en septembre. Elle reste sensible émotionnellement. Mais en classe elle avance vite. A 4 ans et demi, elle commence à lire des mots, écrit en attaché, sait des tonnes de choses. Elle pose des tas de questions et persiste dans sa crise pré-adolescente mâtinée d’un besoin d’exprimer sa jalousie envers son frère.
Va-t-elle s’ennuyer en classe ? Va-t-elle parvenir à être moins sensible ?
J’essaie de l’aider, un peu. D’exprimer ses émotions à la maison. Cela marche parfois.
Rester vigilante et à l’écoute.

Le Zébulon lui, ne sait pas ce qui l’attend… J’ai l’impression de lui préparer un mauvais coup derrière son dos. Il marche seul depuis le jour de ses 15 mois, touche à tout, adore fermer les portes, il comprend vraiment tout ce qu’on lui dit, et a dit hier son premier mot après « papa » et « maman » et le prénom de sa soeur : « coucou ». Malgré les nuits et les journées parfois encore tumultueuses (et courtes), c’est un bébé adorable. Très sociable. Un amour.
Et je veux m’en séparer ?? A la rentrée, je vais devoir reprendre le travail de manière plus importante. Actuellement je travaille le soir. Et c’est assez pénible après une journée souvent intense avec lui. Il est très très très demandeur. De présence, de câlins… et de bras surtout. Bosser en journée c’est juste pas possible. Je dis « devoir » aussi pour ma santé mentale. 16 mois de vase clos. Si j’adore le voir grandir, je ne suis pas faite pour faire que ça. Et puis financièrement c’est juste plus respirable. Du coup, en septembre, c’est le grand saut : je vais le faire garder. Comme je n’ai pas eu de place en crèche, et que j’ai la chance d’avoir une amie nounou qui a une place pour le garder, eh bien voilà, c’était tout trouvé. Comment ça va se passer ? Va-t-il le supporter ? 3 jours sans tétées en journée, sans câlins de maman ? J’en ai vraiment besoin et en même temps… j’ai la boule au ventre. 3 jours ce n’est pas 5 jours… mais il n’a jamais été gardé une journée entière, tout au plus 2 heures… Cela ne va pas être facile…

Puis il y a moi. Je vais devoir vite trouver des missions pour éponger les dépenses de nounou. Parce que le but aussi c’est de pouvoir faire des projets. Pas de vacances, des fins de mois plus que serrées, pas de maison avec jardin… pas de temps pour moi, zéro, pas de lieu décent pour accueillir les amis. J’ai envie que tout ça change. Que ma vie redevienne un peu comme avant. Avec des projets professionnels motivants. Ne plus me limiter à mon travail de mère, de femme, de celle qui entretient maison, linge, qui remplit les assiettes. Juste besoin de me consacrer à des choses un peu plus intellectuelles, plus épanouissantes pour moi. Avoir du temps de libre aussi. Pour être seule, voir mes amies, passer du temps avec l’Ours… Je parle comme si j’étais mère au foyer… Alors que je travaille depuis que mon bébé a eu 2 mois et demi… Mais je n’ai le bénéfice de rien : mon travail n’est pas reconnu et ne fait pas assez bouillir la marmite. Mon travail de mère au foyer qui est anti-naturel pour moi n’est jamais achevé. Pas le temps de ranger, pas le temps d’organiser, pas l’énergie à cause de nuits ou de soirées – en plus du travail – perturbées encore par le Zebulon… Sortir de cette vie jolie mais trop restrictive à mon goût.

Alors à la rentrée, ma vie, notre vie va changer. Et encore une fois cela est à cause de moi. A moi d’en assumer les conséquences, de m’organiser, de tout gérer.
Mais cela devrait bien se passer non ? Puisque je suis motivée et qu’à la clef il y a des projets et ma liberté ?

Publicités

6 réflexions sur “A la rentrée

  1. De mon côté, je me pose des questions telles que « Chichi ira-t-il faire sa sieste à l’école ? » « Iront-ils aux TAP (ou NAP) ? » « Mangeront ils à la cantine ? »
    Ma fille veut être inscrite à la cantine à l’année, pour les copines. Mes fils ne veulent pas manger à la cantine … Pourtant je pense qu’ils y mangeront au moins 1 fois par semaine pour que je puisse respirer au moins 1 journée sans devoir multiplier les aller-retour.

    Chichi ne faisant quasiment plus la sieste à la maison, je crois qu’il ira à l’école l’après-midi, même s’il ne dort pas.

    Que de questions !

    Comme toi, il faut que je trouve plus de mission car je me sens parfois trop dépendante et je n’aime pas.

    J'aime

    • Cette année a été compliquée pour toi il me semble.. J’espère que l’année prochaine cela sera plus simple, que tu trouveras les réponses facilement. Personnellement je n’ai aucun scrupule à mettre la plus grande à la cantine car elle s’y amuse avec ses copains. Et c’est un gain de temps énorme. Si je devais faire les aller-retours, mais mon dieu le stress ! Ménage-toi ;) Un savant équilibre entre ce que tu as besoin (du temps) et les besoins des enfants (ne pas toujours être à la cantine). Courage <3

      J'aime

  2. Je te trouve bien dure avec toi même, en disant que votre vie va changer « à cause » de toi. Grâce a ton choix, ton petit garçon aura grandi avec sa maman pendant 18 mois, c’est aussi un beau cadeau (d’autant plus que c’est éreintant).
    Mais les réalités financières reprennent leurs droits et je suis sûre que tout le monde y trouvera son compte au final.
    Je vous souhaite de belles vacances et une rentrée sereine.

    J'aime

    • Je culpabilise un peu de ressentir le besoin d’être seule et d’avoir un peu ma vie. Oui 18 mois avec moi c’est déjà bien, certes, faut juste que la rentrée arrive et que je puisse voir les bénéfices de ce nouveau tournant. Merci pour tes mots :) <3

      J'aime

      • J’ai finir par accepter l’idée que c’était humain, ce besoin de solitude, pour être ensuite plus à l’autre. Il s’agit pas de les écarter mais de se dire « oui » à soi. Ce qui m’aide, c’est ma totale confiance dans les personnes qui gardent mes enfants et avec qui ils s’éclatent. C’est sûr que je suis moins à l’aise avec l’idée de la garderie pour mon fils de 16h à 18h l’an prochain :-/
        Requinques toi bien en tous cas :-)

        J'aime

  3. Bonjour, comme Maman Sioux, je te dirai que c’est déjà super bien d’avoir pu lui consacrer tout ce temps et encore plus si tu n’as pas spontanément le tempérament de mère au foyer. J’ai pris le même temps pour notre mini-miss et moi aussi je finissais par avoir envie d’avoir une vie intellectuelle un peu plus épanouissante au bout de 18 mois. Bonnes vacances en avance et zen pour la reprise ;-)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s