Faire de la vie une fête

Je viens de finir de regarder une de mes émissions préférées – avec La parenthèse inattendue et Rendez-vous en terre inconnue : Dans les yeux d’Olivier.

Je ne sais pas pourquoi les histoires des gens me passionnent. Les gueules cassées, les destins brisés mais surtout la force vitale qui animent certaines vies.

Ce soir, l’histoire de destins, aux débuts de vie difficiles, aux événements tragiques qui ont su rebondir malgré l’adversité. Malgré le chagrin, la haine ou la colère qu’ils ont pu ressentir.

C’est ce que j’essaie de faire moi aussi même si ma vie n’a pas été tragique. Juste marquée par un peu de violence. Quotidienne. Mais ça c’est le passé.

Aujourd’hui, je fais en sorte d’être plus forte, de me sauver. Dans un but : avoir les épaules assez solides pour aider les autres. Les soutenir, les embrasser.

Ce blog je l’ai d’ailleurs ouvert pour donner mon avis – comme le reflète le nom de cet espace de liberté qui compte pour moi -, et ainsi permettre aux personnes d’avancer un peu sur des sujets aussi futiles que les coussins d’allaitement que, plus délicats, sur les difficultés de la maternité.

Même si je manque de temps pour écrire tout ce que je veux écrire… patience…

Parfois au détour d’un billet les langues se délient et les cœurs s’ouvrent. Et je me dis que j’ai bien fait d’appuyer, sur ce bouton « publier ».

Et ça me remplit le cœur de me dire que la personne qui m’écrit se sent moins seule.

J’espère pouvoir un jour aider vraiment. Montrer et accompagner les gueules cassées par la vie ou même blessées par des soucis plus petits que la vie peut-être d’une beauté incroyable et qu’elle offre des bonheurs qui ne coûtent rien, qui nécessitent juste de se poser et d’accueillir le moment présent.

Reste à me l’appliquer à moi-même quotidiennement, sans laisser mes travers du passé me rattraper.

Profiter de chaque jour qu’il m’est donné de vivre et savourer. En voyant que le positif. En en prenant conscience pas seulement quand la mort rode autour de moi.
Quand le ciel s’obscurcit pour certain.
Juste se réjouir, chaque minute, chaque seconde.
Se laisser envahir par la lumière du bonheur.

Un jour, j’y arriverai…

20140731-005129.jpg
Voilà un moment de pur bonheur : voir ma Zouzou heureuse de faire du vélo en chantant des airs qu’elle invente <3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s