Devenir adulte

Profite ma douce fille de ton enfance,
De l’insouciance.
Arrête de vouloir grandir
Car je ne vais pas te mentir
Être grand ce n’est pas si chouette.

Tu ne fais pas ce que tu veux
Plutôt ce que tu peux
Avec les cartes que tu as en main
En espérant survivre à demain.

Tu te grattes la tête
Tu as du mal à t’endormir.
Non, pas à cause de monstres,
Mais de petites bêtes
Qui te font mal au ventre.
D’obligations diverses
De responsabilités
Du quotidien qui se déversent,
Sans avoir le temps de souffler.

Rédiger, laver, faire à manger
La journée m’a lessivée.
Pourtant elle n’est pas terminée
Rebosser, m’alimenter, équilibré,
Ranger, puis repousser le coucher.
Plus jamais rêver, dessiner, ou jouer.
D’ailleurs l’ai-je jamais su
Étais-je vraiment bienvenue
Dans cette vie
Plutôt mal accueillie.

Être grand c’est avoir peur des fins de mois
C’est travailler même quand tu n’en as pas envie
C’est se forcer sans y penser
Et t’entendre dire « c’est la vie ».

C’est compter sur soi
En comptant ses sous
N’avoir pas assez de ses dix doigts
Pour construire tout.

C’est pleurer seule sans que personne ne te prenne dans les bras
Ni maman ni papa.
C’est rester solide
Même quand tu as envie de t’effondrer.

Profite mon amour
De l’ennui
De ne pas avoir envie.

D’avoir pour seul dessein
De remplir des feuilles
De te lever le matin
Avec entrain.

Je te souhaite de vivre pleinement ta vie,
De suivre ton chemin.
Que jamais personne t’oblige à dire « oui »
Et que tu te consacres toujours à demain.

C’est continuer à rêver
Sans mettre tes envies de côté
Sur lesquelles tu entasses
Et tu ressasses
Toutes tes difficultés.

Être adulte c’est ne pas avoir envie de fêter ton anniversaire
Car tu ne sais pas qui sont tes amis
Que les liens ne peuvent que se défaire
Tant tu n’es là qu’à demi.

Demi-absente
Demi-vivante.
Le passé me hante
Me tue moi la battante.

Je ne sais pas,
Comme j’en suis arrivée là.
Métro boulot bobo.

Chaque jour je cours après les heures,
A la poursuite du bonheur
Après quelques minutes de répit,
Après la vie.

J’espère ne pas te la gâcher,
Ta vie de petite fille,
Rempli de mes impatiences,
De mes exigences.
De mes colères qui débordent
Et qui m’emportent.

Être grande, je vais te dire,
C’est assez nulle.
Tu deviens un robot
Une machine
Et même le chocolat a un goût de culpabilité
Car une fois ingurgité
Ta balance te le fera regretter.
Tu regardes ta vie
Comme passent les trains
Se répéter « qu’il en soit ainsi »
Quand personne ne te tient la main.

En attendant je me nourris
De tes sourires exquis
Et des éclats de rire de ton frère
Et je ravale mon « on n’a qu’une seule vie »
Et j’essaie de taire
La colère qui grandit
Jusqu’à ce qu’elle me mettre à terre.

6tag-25200686-1074699712655440963_25200686(1)

Publicités

16 réflexions sur “Devenir adulte

  1. Très joli texte. On sent que tes tripes ont parlé…
    Il y a tellement de points qui font écho en moi (les amitiés, le passé…). J’aurais envie d’en parler avec toi et de te prendre la main en lisant ça :-)
    Pour ma part, je suis quand même contente d’etre « grande ». C’est pas facile, on fait pas toujours ce qu’on veut comme tu dis mais globalement, je me sens plus actrice de ma vie qu’étant enfant et ça, c’est très important…
    Des gros bisous !

    J'aime

    • Merci (mon dieu je te réponds si tardivement…) Tu as raison. Je suis actrice de ma vie. Mais j’ai du mal à en retirer fierté et confiance en moi. Peu d’amies m’entourent dans mes projets pro, pour ne pas dire personne… A part toi :) Plein de gros bisous. Nos échanges me manquent tellement…

      J'aime

        • Tu veux dire il ne tient qu’à nous d’ouvrir un groupe de parole de mère entrepreneuse anonyme non ? Ou un groupe « comment ne pas sombrer dans l’alcoolisme en étant mère et entrepreneuse » non ? ^_^ Avec plaisir :) on se mail on se MP on garde contact <3

          J'aime

  2. Ce texte est très beau ….et en même temps tellement triste, tellement de solitude qui fait mal.
    Tu as peux être peu d’amies parce que tu te renfermes dans ta coquille ??
    Je connais beaucoup de monde mais des vraies amies en ais je réellement …….

    J'aime

    • Merci Marie <3 Les vraies amies, celles qui sont là quoi qu'il arrive, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, qui savent te dire quand tu te plantes, te soutenir, elles sont rarissimes. Si je suis un peu dans ma coquille, c'est parce que j'ai perdu déjà trop de plumes, en devenant maman, à cause du temps, de mon choix de vie, d'amitiés toxiques… Peu de gens se montrent sans masque et ne jugent pas. Alors je reste sur ma réserve ;)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s