Devoir conjugal et droit à disposer de son corps… en 2016

Je suis tombée ce matin sur une publication de Vincent Lahouze qui sait trouver les mots pour remettre des idées à l’endroit. Défendre la cause des femmes souvent. Oui, un homme peut faire ça.

12963582_10208742018843684_6570097950709991753_n

En dehors du fait que la réponse du magazine est juste priceless, je me suis dit que la question, elle, était d’actualité et qu’il fallait que j’en parle. Même si je ne suis pas lue par des centaines de milliers de personne, il fallait que je parle de ce sujet car dans ma vie, j’ai moi-même cédé à des pressions. A cause de mon éducation. De la mauvaise image que j’avais de moi. Aujourd’hui, c’est du passé, et j’ai tous les droits sur mon corps.

Je devais en parler pour toutes les femmes qui se disent que c’est normal de se forcer un peu pour satisfaire leur mari. Je me devais d’écrire pour relayer ce droit à dire non car les commentaires nauséeux sous la photo postée justifie bien le fait qu’il faille faire quelque chose.

Petit florilège.

« Le sexe est le ciment du couple. ..sans sexe pas de couple »

« Non mais lool quoi? J’ai donné 2 fois la vie et je suis pas d’accord quand tu dis qu’on a mal au bout de 2 mois. Je vois tant des couples qui se séparent après avoir eu un enfant. Et pour quoi? Pars que les femmes une fois qu’elles ont un enfant, se sentent accomplies, sont accaparés par leur enfant tout le temps et mettent leur homme de côté. Déjà que c’est dur pour le papa de trouver ça place , maintenant la maman le mette de côté. On a mal après 2 mois de l’accouchement c’est une excuse bidon. » (ce commentaire est celui d’une femme)

« Des mois pour se remettre d’un accouchement ? Ça sent l’excuse bidon. »

L’auteur de ce post sur Facebook s’exprime sur ces commentaires :

« Certains commentaires ici me désespèrent, cependant. Entre les hommes impatients qui ont un cerveau en forme de bite et qui exercent une pression psychologique et morale sur leurs conjointes, et certaines femmes qui pensent cela tout à fait normal de céder aux exigences et aux pulsions hormonales parce que  » c’est normal je l’aime je veux lui faire plaisir quitte à souffrir un peu hein ».

Nan. On va se le rentrer dans le crâne, une bonne fois pour toute: Mettre la pression dans son couple, tenter d’acheter le corps de l’autre à coup de « mais je lui ai acheté des bouquets de fleurs et autres lingeries pourtant » au nom du sacro saint « devoir conjugal » s’appelle ni plus ni moins de la culture du viol, c’est tout.

Une femme peut ne pas avoir envie, un homme peut se retenir et ne pas sauter sur tout ce qui bouge. C’est désolant de voir à quel point notre société actuelle aliène et met dans des cases sexistes et patriarcales la moitié de la population mondiale sans que personne ne bouge. »

Et il a mis le doigt où ça fait mal (sans mauvais jeu de mot). Faire l’amour avec son mec, son mari, son cheum, est encore perçu comme un devoir conjugal par de nombreuses femmes. Si si. Certaines femmes se forcent, s’obligent, parce que « le pauvre » il en a besoin, ça fait longtemps et autres raisons.

Oh, mais attendez, depuis quand on se sert du corps de l’autre pour satisfaire ses besoins ???
Est-on bien en 2016 ?

Si Monsieur n’en peut plus, qu’il s’arrange tout seul non ?

Le droit à disposer de son corps existe encore quand on est marié ou en couple.
Le droit à dire non aussi. Surtout j’ai envie de dire. On est censé se respecter, écouter l’autre et avoir choisi la personne qui partage notre vie car elle sait nous rendre heureux et meilleur, nous respecter. Cette personne est censée plus que quiconque pouvoir entendre notre non.

A aucun moment, je dis bien aucun, nous n’avons en tant que femme à faire de faveur à notre homme si on n’en a pas envie. Votre libido ne revient pas 1,2, 3, ou 6 mois après l’accouchement ? SO WHAT ? Le pénis de votre homme ne va pas se réduire en poudre ou exploser. Non, il ne va pas en mourir. La sexualité dans un couple n’est pas forcément la responsabilité de l’autre.

Et là, dans cette culture du viol dans le couple, je n’accuse pas seulement les hommes. Mais aussi les femmes. Par exemple, ma sage-femme m’a fait les yeux rond quand j’ai posé mon stérilet, puisque c’est le moment où on te pose les questions auxquelles tu n’as pas envie de répondre du genre « ça se passe bien sexuellement ? pas de douleur ? » et quand on ose répondre « on n’a pas repris les rapports », le ciel nous tombe dessus. Elle m’a dit « ah non mais faut reprendre, moins vous le faites moins vous en avez envie ». ET ALORS ? Je pense que le désir à ce moment-là de ma vie, j’en avais un peu rien à foutre. Même les femmes nous culpabilisent. Nous mettent la pression.

La sexualité est l’affaire de chacun, elle est personnelle.

Nous avons le droit de disposer entièrement de notre corps. Entendre les désirs et les besoins de l’autre OUI.
Céder à la gentille pression – cadeaux, resto, lingerie – parce que le mec n’en peut plus d’attendre alors que nous, on n’a pas envie DU TOUT de faire l’amour mais le-pauvre-il-en-peut-plus-d’attendre-et-il-a-besoin-de-vider-ses couilles-ou-je-ne-sais-quoi NON.

NON, NON, NON et re NON.

L’amour ne justifie pas de ne pas écouter ses propres besoins.
L’amour ne justifie pas de supporter ce qui va à l’encontre de nos envies ou de nos convictions.
L’amour c’est au contraire, respecter l’autre, le soutenir, l’écouter. Ce n’est pas l’aliéner.
Faire l’amour en se forçant, ce n’est pas faire des concessions, c’est alimenter la culture du viol.
Sortez cela du contexte du couple, et vous comprendre la gravité de la chose. Une même pression mise en dehors d’un couple choquerait (enfin j’espère).

Sur 75 000 viols qui ont lieu chaque année, 30 % ont lieu dans le couple. Forcer à faire l’amour quelqu’un alors qu’il n’en a pas envie, c’est ça le viol. Pas besoin de force, de violence, de cris, le viol commence quand l’une des deux personnes ne veut pas faire l’amour.

Vous avez peur que votre mec vous quitte si vous ne faites pas l’amour ? Si vous ne vous « forcez » pas un peu ? Tant mieux, bon débarras, c’était sans doute un connard fini. Je pense qu’une relation de couple ça dépasse un peu les seuls rapports physiques non ? Et si ne pas faire l’amour suffit à ce que l’autre se désintéresse de vous, je me dis que la relation n’est pas saine et épanouissante.

Vous n’avez pas d’excuse à avoir pour refuser de faire l’amour.
La seule raison « je n’en ai pas envie » suffit. 

Publicités

11 réflexions sur “Devoir conjugal et droit à disposer de son corps… en 2016

  1. Pour ma part, j’ai eu affaire à un conseiller conjugal qui m’avait conseillé de me forcer!!!! C’est comme le vélo quoi! Et il nous avait fait part d’une délicate comparaison : Quand tu as besoin de parler à une copine et bien elle est là pour t’écouter même si elle n’en a pas envie. Et bien là c’est pareil : je n’en avais pas envie mais en me forçant, tout allait rentrer dans l’ordre. La culture du viol, tout à fait! Rien à foutre de ce que je ressentais, fallait du sexe à tout prix pour relancer notre couple. Alors que parfois l’absence de sexe peut être le symptôme d’un malaise dans le couple, et pas l’inverse : ce n’est pas parce qu’il n’y avait plus de sexe dans notre couple que ça n’allait pas mais parce que notre couple n’allait pas qu’il n’y avait plus de sexe. Je précise que mon enfant avait bien 5 ans et que mon conjoint avait alors largement respecté mon besoin de faire une pause après l’accouchement.

    J'aime

    • Mon dieu mais j’hallucine ! Le conseiller conjugal en bois… Effectivement, les problèmes intimes sont souvent le reflet d’un problème d’entente ou autre. La communication est essentielle, le sexe la suite logique, le besoin de partager quand on se sent compris entendu, aimé pleinement… et si on en a envie !

      Aimé par 1 personne

  2. Moi j’ai une femme que j,aimais mais elle a disposé de son corp pour l’offrir a tout ce qu’elle a voullu . Elle a tué ce qui avait de plus beau en moi et elle a semé le malheur a tout ceux qui s’en sont régalé et elle est la gêne de ses fils
    Vive l’amour mais le vrai

    J'aime

  3. Super article, je partage…… et le plaisir de donner de l’ amour, le massage tantrique…… vous le proposez ? les hommes…… c’est pas beau? pensez y……. allez sur google découvrir s’ il le fallait.

    J'aime

  4. Bon, j’avais écrit un pavé sur ma tablette mais elle a planté donc je vais faire en version courte (ça collera plus avec l’étiquette que la gente féminine aime bien coller aux hommes sur « la bite à la place du cerveau »)

    J’ai quitté ma femme 3 ans après la naissance de notre fils pour ce qui ressemble vaguement à la thématique ci-dessus mais personnellement je ne me reconnais pas du tout dans ton article…

    Je suis passé au régime sans sexe assez facilement (de 1 à 2 fois par semaine avant les 6 mois de grossesse pour finir à nada la première année après l’accouchement et une fois tout les deux ou trois mois sur les deux années qui ont suivi) !

    J’étais fier de moi, j’ai tenu sans aucune aide extérieur (prostitué / Ex / youporn / etc..), j’ai toujours laissé ma femme gérer sans rien forcer et plus le temps passait moins le manque ne se fesait sentir ( agressivité / insomnies / etc… )

    Je pensais être le meilleur des mari ! on s’aimait tellement !

    Mais j’avais oublié un détail, un détail qui fait beaucoup plus de dégâts qu’un simple « vidage de couilles »…

    C’est une gangrène qui te détruit à petit feux, elle grossi à chaque fois que tu prends ta douche nu devant ta femme ou que tu regardes une scène un peut « hot » à la TV avec ta femme à coté ! ou quand tu passes dans un endroit chargé en historique sexuel d’avant accouchement…

    Et qu’il ne se passe plus rien, même pas une petite étincelle ou même un petit signe, rien…

    Cette gangrène c’est « l’absence de désir » ! ça te détruit n’importe qui, même les plus fort…

    Puis quand tu es un gentil mari qui respect ça femme c’est la double peine ! car tu as deux choix au final ! La gangrène ou le cancer (rien que ça LOL)

    La gangrène si tu continus à ne rien dire en espèrent qu’un jour, la libido de ta femme revienne !

    Le cancer si tu le dis et que ta femme simule pour ne pas te perdre et sauver son couple (pour le bien être de l’enfant ou n’importe quoi d’autre…)

    Moi c’est la gangrène qui a tué mon couple ! Je suis peut être responsable j’en sais rien et le débat n’est pas là !

    J’aurais peut être du faire un « traitement » comme le font beaucoup d’autre personne en prenant un contrat d’entretien extérieur type « vidange avec désir sans amour » mais je suis trop réglo pour ce genre de chose…

    Bref, je laisse un trace ici, si ça peut aider à voir les choses autrement qu’une simple histoire de vidage de couille…

    Vous pouvez m’en mettre plein la tête maintenant ;o)

    Ps : Dédicace à mon psy qui m’a bien aidé à avancer mais 1200€ plus tard le mal était incurable…

    Ps Ps : Je ne suis pas prof de Français, vous avez deviné je pense :)

    J'aime

    • Merci de ce témoignage. Je pense que quelle que soit la souffrance rencontrée dans un couple, que ce soit de la femme ou de l’homme, l’essentiel est de discuter. Qu’il y ait discussion. Pour que l’autre sache que même si faire l’amour n’est pas envisageable pour le moment, il y a l’amour, l’envie quelque part. Rien imposer, c’est normal. Mais souffrir dans son coin, l’est moins. L’absence de pénétration ne signifie pas l’absence d’érotisme, de complicité, de démonstration d’amour. Et puis dans un couple, on est toujours co-responsables ;) Triste de savoir que ton couple n’a pas survécu. Bon courage pour la suite et belle rencontre ;)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s