Que m’est-il arrivé ?

6tag_240416-175642
Cela ne vous arrive jamais de vous poser pour contempler votre vie ? En ce moment, je la contemple. En la poursuivant semble-t-il. En courant même. Je n’ai le temps de rien. Enfin si : bosser, m’occuper des enfants, tu sais, le tapis roulant. Le train-train quotidien.
Je n’ai même pas le temps d’alimenter mon blog comme je le voudrais. C’est mon espace à moi, de détente, un défouloir, pour dire tout haut ce que je vis tout bas. Pour écrire en gros ce que je vis en moi. Et même ça, je le délaisse. A part arrêter de dormir ou sauter un repas (ou prendre de la drogue, rigolez hein, mais je suis sûre que vous y avez pensé), je ne vois pas comment faire.

Mais pourquoi je suis à ce point-là frustrée et en colère ? Pourquoi ma vie ne me rend pas plus heureuse ? Ou devrais-je me demander pourquoi je ne suis pas plus heureuse de ma vie ?

Sans doute parce que chaque jour qui passe je ne trouve pas une minute à moi pour me nourrir. Vous savez, cette nourriture qui vous donne le sentiment de vivre ? D’exister ? De faire quelque chose de sa vie, de construire ? Alors oui j’ai ma boîte. J’arrive enfin à m’en sortir, petitement mais sûrement. Oui j’ai une famille, que j’aime plus que tout, des enfants que j’adore par-dessus. Sans doute aussi parce que chaque jour le quotidien m’empêche de chérir mes enfants comme je le voudrais, à cause de la fatigue, des nuits hachées et des soirées aussi absentes que mes vacances. Parce que je me sens incompétente. Les questions tournent dans ma tête. Celle du couple. Et les enfants : pourquoi parle-t-il autant ? Et ma grande pourquoi ment-elle parfois ? Et est-ce que je fais la bonne chose ? Et ce rendez-vous, je dois le prendre !!

1000 questions au moins.

Je tâtonne en ce moment, j’essaie de trouver des solutions, pour moi, pour eux. Lâcher la pression. Être vraiment présente avec mes enfants et laisser mon téléphone (et le travail de côté) quand je suis avec eux. Mais j’ai du mal. Je fuis. Je me sens médiocre avec les enfants.

Le couple ? Les amis ? De toute manière, je n’ai pas le temps, et eux non plus…

Alors face aux frustrations, je retrouve la bouffe, ma meilleure amie. (Coucou toi, tu ne m’avais pas manqué.)

Alors quoi, j’en suis arrivée là dans ma vie ? A la case départ ? Après des années de thérapie, je vais devoir travailler encore sur moi ? Aller voir quelqu’un ? Je suis devenue cet être aigri ?
Et mes rêves ? Et ma joie ?
C’est donc ça être mère ?
Mais attendez là, y’a erreur, je n’ai pas signé pour ça. Je dois faire quoi pour changer la donne ? Partir à l’autre bout du monde ? Faire un break ? Continuer l’analyse ?

Ce que je demande c’est juste un peu de temps pour moi, et pas en vitesse, entre 12h25 et 13h22 pour aller au sport. Pas vite fait avant de bosser. Pas juste lire entre 23h59 et 00h22 après le boulot du soir et avoir préparé le sac du petit, les vêtements des enfants. Je veux tricoter, coudre les milliards de tissus que j’achète, fabriquer des bijoux, écrire librement, avoir des tatouages par milliers. VIVRE. Ah oui, et avoir une vie sociale. Enfin ça, c’est le bonus.

Alors oui la vie ce n’est pas ça, créer du matin au soir. Il faut bien bosser et j’ai la chance de faire ce que j’aime malgré tout. Mais mon existence est courte. Je n’ai pas envie d’attendre de vivre. Il y a tant de choses que je n’ai jamais fait ou que j’aimerais tant avoir dans ma vie : voyager, aller à un concert, faire un week-end avec une copine, lire des tonnes de livres par mois, peindre, dessiner, aller à des cours de dessin, être joyeuse, heureuse, épanouie, savoir qui je suis…

Je vaux mieux que ça, que ce quotidien que je chéris pourtant car si précieux. Mais nous valons mieux que ça non ? Mieux que ce quotidien qui nous étouffe ? Vous faites comment pour ne pas finir zinzin ? Peut-être vous y arrivez. Quand je vois les Instagram de certaines mères, je me dis que ma vision de la maternité est guère positive. Qu’être mère semble plus heureux ou plus simple pour les autres. Une évidence. Et je me demande ce qui cloche chez moi. Mon enfance sûrement. Mais je n’ai juste plus envie d’en parler. J’aimerais juste être celle que je suis au fond de moi.
Je sais qu’un jour les enfants grandiront, que ça sera plus facile, mais je ne veux pas m’oublier pour me réveiller dans 15 ans et me demander « que m’est-il arrivé » ?

Publicités

4 réflexions sur “Que m’est-il arrivé ?

  1. Moi j ai envie de te dire de lire « Trop intelligent pour être heureux » de Jeanne-Siaud Facchin et après, « Petit guide pour les gens intelligents qui ne se trouvent pas très doués » de Béatrice Milletre ….avant de partir en thérapie…
    Ils ont été salvateurs pour moi (ce sont mes « livres-doudous ») qui tient le même raisonnement …

    Tu trouveras peut être de nouvelles pistes de réflexion sur toi-meme🙂

    Courage

    J'aime

  2. J’ai tellement envie de prendre ma voiture et de venir te faire un gros gros câlin quand je te lis…
    En te lisant, je pense à deux choses :
    – d’une, tu dois t’autoriser une vie sociale. Ok, tu vois pas où la caser mais ne serait-ce qu’inviter des amis à manger un soir ou déjeuner avec une copine le midi, ça aide énormément. Comment peux-tu faire pour glisser ça dans ton agenda 1 fois par mois ? Est-ce que c’est qq chose qui plairait aussi à ton homme ?
    – et en parlant de lui : où est-il ? N’es-tu pas seule avec toutes tes questions, comment vit-il le quotidien de son côté ? J’imagine qu’il est très fatigué aussi mais crevé pour crevé, pourriez-vous envisager de vous offrir mutuellement un week-end de break avec une copine pour toi, un pote pour lui, histoire d’aller respirer au grand air et retrouver un sens à tout ça ?

    Bref, on peut en discuter si tu veux. Je t’envoie plein plein de bisous. Tu n’es pas seule <3

    J'aime

    • Tu sais que tu me fais presque chialer <3 Il n'y a qu'ici que je m'épanche sur mes difficultés… Et ça me touche ce que tu me dis. Des fois j'arrive à manger avec une copine, une fois tous les 4-5 mois. Les amis, j'en ai pas vraiment, alors les inviter à manger euhhhh, voilà. Mon homme, ça fait un an et demi qu'on s'était dit qu'on passerait une journée ensemble…
      Et je pense qu'il est bien crevé, qu'il rame déjà beaucoup trop et que mes états d'âme, il ne les entend pas. C'est comme ça ! Il ne peut pas m'aider, point, c'est un fait que j'ai assimilé. Quant au week-end de break, j'y ai pensé. Mais je ne me sens pas de passer un w-end seule avec les enfants. J'en suis à ce stade là. Pas le budget. Et à qui laisser mes enfants deux jours ??
      Que des questions et pas de solutions…
      MErci pour tes mots <3

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s