La culture du viol

Quelle femme n’a jamais été invectivée par des mots « salaces ».
Des réflexions qui nous rappellent que nous ne sommes « que » des femmes.
Quelle fille n’a pas eu à subir la violence de ces mots qui violent.
Le jour où il m’a dit « on baise plus depuis que tu as avorté ».
Le jour où l’autre m’a dit « t’as vu comment t’es, c’est dommage tu pourrais prendre plus soin de toi ».
Le jour où il m’a dit « ça va ça fait longtemps qu’on n’a pas fait l’amour ».
Le jour où il m’a dit « ton cul il me donne envie de me branler ».
Le jour où il m’a touché parce que j’étais bourrée.
Le jour où, jeune adolescente, il m’a dit « tes seins je les toucherais bien ».
Le jour où lui a dit « ah ouais tu fais plus que ton âge » avec un oeil lubrique et des sous-entendus alors que je n’avais que 12 ans.
Tous ces jours où ces hommes m’ont manqué de respect.
Ou leurs pensées et leurs intentions ont pénétré au plus profond de moi.
Sans que je leur laisse penser que j’étais intéressée, disposée.
Où ils se sont octroyés le droit d’avoir un pouvoir sur moi.
Ces jours où ils vous ont, au détour d’une rue, d’un verre ou même dans l’intimité du couple, rabaissé à la place de simple objet sexuel.

Tous ces mots intrusifs, des viols de l’âme, toutes les femmes l’entendent un jour. On en vient au point de se sentir comme un morceau de barbac, livrée à une meute, honteuse d’être une femme et empêtrée dans ce corps encombrant qui nous empêche d’être vraiment.

Aujourd’hui, autant dire que le premier qui me dit ça, je ne suis pas sûre qu’il ne reparte pas sans s’être pris une volée. Parce que le « non » n’est pas entendu. Parce que je suis une femme et qu’apparemment j’attends que ça, me faire baiser.
Je dis ça, mais oserais-je ? N’aurais-je pas peur que cela se retourne contre moi ?
Qu’après tout, ma jupe était peut-être trop courte, mon haut trop décolleté ou mon attitude perçue comme provocante ?

Quant aux gestes… je ne suis pas sûre que l’on soit si loin que ça des proportions des insultes subies dans une vie. La culture du viol commence par des mots, des bribes, des sous-entendus, et des regards, ces regards qui s’appesantissent sur notre corps, des compliments qu’on n’a juste pas envie d’entendre, des sifflements, qui nous étreignent et se prolongent parfois, le geste se joignant à la parole. Et dans toute une vie, quand on fait le compte, ça commence à s’amonceler. Et à détruire, petit à petit.

Je ne veux pas ça pour ma fille. Ni pour aucune femme sur cette Terre.

Alors oui, les détracteurs diront que tous les mecs ne sont pas comme ça. Certains sont bien. En êtes-vous si sûrs ? Il est temps que tous ouvrent les yeux sur ces phrases assassines lâchées par inadvertance sans pour autant qu’ils soient des connards finis. Nous sommes des femmes, pas uniquement des culs et des seins ambulants. Nous sommes leurs égaux, pas des dévidoirs. Il serait temps que le poids des mots soit considéré à sa juste valeur et que chacun comprenne qu’il suffit d’un geste, un seul, pour détruire une femme.

Et puis qui es-tu toi, doté d’un phallus, fort de siècles pour ne pas dire de millénaires de domination sur l’espèce féminine pour pouvoir juger que cela ce ne sont que des détails et qu’un compliment « ça va, ça fait plaisir non ? » que tout de même, il y a des pays où les femmes sont plus soumises que cela.

A toi je te dis de fermer ta gueule. Que cette femme pourrait être ta mère ou ta fille. Cela change la donne non ? Pourtant, mère, fille ou prostituée, instit, tatoueuse, coiffeuse, doctorante, caissière, nous sommes les mêmes et nous avons droit au respect.

Battez-vous les filles. Exprimez-vous. Faites passer le message. Non, ce que l’on vous dit n’est pas normal. Quand vous vous sentez mal à l’aise en recevant ce genre de choses en plein face, c’est que non ça ne va pas. Vous avez le droit.

Bref, je vous laisse avec cette vidéo coup de poing qui résume bien la situation.

#stopalacultureduviol

Poste de Vincent Lahouze qui m’a inspiré tout ça…
L’article des Inrocks
L’histoire du féminisme en BD 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s