Le Défi Green Blog : parce que les petits ruisseaux font les grandes rivières

defi-green-blog-in-progress6Je n’en parle pas beaucoup par ici, du moins pas assez mais la préservation de la planète est quelque chose qui est très important pour moi. Depuis petite en fait. J’avais une amie dont la maman était très engagée et qui m’a transmis de nombreuses valeurs pour ne pas polluer. Et autant dire que dans les années 80, ces personnes faisaient figure de marginaux.
Puis il y a aussi mes racines, profondément dans la terre. Celles de mes grands-parents espagnols, peuplées d’oliviers et d’orangers, mais aussi de ceux français, horticulteurs toute leur vie durant.
J’ai eu l’immense privilège de grandir en mangeant des fruits et des légumes du jardins, des oeufs parfois de la ferme. Et du lait bien chaud tiré du pis de la vache. C’était des denrées précieuses que l’on appréciait comme telles : rares, fabuleuses et luxueuses. Je me rappelle de la joie de ma mère quand elle faisait chauffer doucement le lait ramené de la ferme, et qu’une couche de crème se formait à la surface. Elle qui n’a pas connu l’abondance savait à quel point apprécier ce petit bonheur.

Je savais ce que représentait comme effort et patience la culture de la terre : jour après jour, semaine après semaine, mois après mois.
Ainsi, on a vécu en économisant l’eau, en ne gaspillant pas la nourriture, avec des plats faits maison. Alors certes, c’était pénible parfois enfant, de manger des haricots verts pendant 2 mois tous les jours parce qu’il y en trop au jardin, des tomates à toutes les sauces, pas de soda ou de produits industriels, ni de bonbons. Mais il y avait aussi ces bonheurs : les petites fleurs blanches avant que ne poussent les haricots verts, les prunes noires juteuses que l’on transformait en confiture dans la grande marmite en cuivre pour ne pas les perdre, la pomme incroyable cueillie sur l’arbre ou la saveur de la pêche de vigne fabuleuse. Et surtout ces serres et tunnels remplis de fleurs colorées au moment de la Toussaint, ces fleurs espérées toute l’année qui explose en un feu d’artifice de pots de chrysanthèmes.

Tout ça pour vous expliquer pourquoi la Terre, son respect, est si important pour moi.
J’essaie ainsi au quotidien de préserver notre Mère à tous, de manière sans doute bien imparfaite. Dans mon quotidien, j’y pense : gestion du frigo, de l’énergie, du budget en essayant de modérer les achats pas vitaux. Mais pourquoi ne pas en parler ici ? Sans doute parce que ces gestes sont trop banals et évidents pour moi. A tort !

Et puis vous qui me lisez, même si vous êtes une poignée, plus ou moins grosse, j’ai envie de partager ça avec vous. Ces petites choses qui sont aussi source de joies et non pas uniquement de contraintes en tant que citoyens culpabilisés de polluer la planète.
Même si je reste persuadée que l’Etat doit prendre des mesures et montrer l’exemple, cela ne nous empêche pas nous, de nous bouger : ne dit-on pas que les petits ruisseaux font les grandes rivières ?

Voilà pourquoi j’ai décidé de m’engager dans le Défi Green Blog lancé par Maman Youpie, une des blogueuses que je préfère, pour son engagement, son intégrité et son franc-parler. Elle a proposé à qui veut de se joindre à elle pour parler de ces gestes qui changent tout pour notre planète mais aussi souvent pour notre porte-monnaie, que ça touche la nourriture, le ménage ou la cosmétique.

Le défi commence au 1er janvier, en guise de bonne résolution !
Le but c’est de vous donner des idées pour changer un peu vos habitudes et vous montrer à quel point c’est facile.

Je sais que malgré ces petits gestes que je fais, je pourrais encore améliorer les choses :

  • en prenant moins la voiture : mais ça veut dire anticiper les temps de trajet
  • arrêter les cotons démaquillants jetables : après avoir longtemps utilisés des lavables, je ne sais pas pourquoi mais je me suis chopé un truc à la peau et je me suis dit que ça venait de leur utilisation. En plus j’ai une tonne de lingettes lavables que j’ai fabriquée en époinge de bambou pour mon fils et qui prennent la poussière (eh oui il a déjà 3ans et demi)
  • acheter plus en vrac 
  • limiter les achats de vêtements pour moi et les enfants…

La liste n’est pas exhaustive bien sûr.

Cerise sur le gâteau bio : nous avons des partenaires qui nous soutiennent dans cette démarche comme sansbpa.com et My Wonderful Kids que vous connaissez sans doute déjà si vous me suivez ici ou sur FB ou encore sur IG.

Si le défi vous tente vous aussi et que vous avez un blog, ça se passe ici, sur le blog de Maman Youpie.

Alors, vous en êtes ?

Publicités

2 réflexions sur “Le Défi Green Blog : parce que les petits ruisseaux font les grandes rivières

  1. Merci pour le relais! Je n’avais pas eu vent de ce challenge qui m’intéresse beaucoup! J’ai pris conscience peu à peu de l’importance de faire attention à notre environnement et je partagerai volontiers ma faible contribution avec vous! Et j’espère qu’elle sera de plus en plus importante!

    J'aime

  2. Pingback: Mes petits gestes quotidien pour économiser l’eau |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s