Un effroyable amour

Je crois qu’il n’y a rien de pire dans la vie.
Ni de meilleur.
Il n’y a rien de plus fort
Ni de plus fragile.
Il n’y a rien qui nous pousse à aller au-delà de nous-mêmes
Ni qui nous fragilise autant.

Parfois quand je pense à eux, l’effroi me saisit. Surtout ne pas penser au pire. N’imaginer que le meilleur.
Laisser de côté la crainte qu’il leur arrive malheur, qu’il me tourne le dos un jour.

Oublier que cet amour je dois le mériter
Même s’il semble inconditionnel.

Je veux qu’il m’aime non pas uniquement comme leur mère
Mais qu’il m’aime parce que je fais tout pour les rendre heureux.
Parce que malgré mes impairs et mes pertes de repère
Je reste là à les aimer eux.

Que pour eux je pourrais tuer, ou me tuer pour les sauver.
Parce que chaque jour me crie la fugacité de leur passage dans mon quotidien,
Que bientôt tout cela ne sera plus que des souvenirs
Que malgré tout je sais que je ne fais pas toujours bien
Et qu’un jour cela pourrait les faire fuir.

Qu’ils me pardonnent mes imperfections,
Mon imparfaite maternité
Ma continuelle et nécessaire introspection
Pour mieux les aimer.

Je les aime à en crever
Je me crève à les aimer
Ma chair de ma chair
Mes chères et tendres repères.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s