La culotte menstruelle PIim : une nouvelle façon de vivre ses règles {ze test}

Pour toutes celles et ceux qui me suivent sur ce blog depuis déjà 9 ans – j’ai l’impression d’être un dinosaure du blogging (oui bon ça va, j’ai des cheveux blancs, je sais) -, vous savez que les partenariats et les tests sont rares. Non pas parce que je n’ai pas des propositions, mais plutôt parce que je me vois mal parler de quelque chose qui n’est pas en accord avec ce blog, totalement freestyle et pas du tout monétisé, mais aussi avec ma vision de la vie.

Quand Plim m’a contactée, j’ai littéralement sauté au plafond. Bien que l’on ne m’ait pas annoncé que j’avais gagné au loto, ma joie n’en était pas moindre (oui, il m’en faut peu pour être heureuse, comme dirait ce philosophe que l’on connaît tous). Oui, j’étais heureuse de pouvoir tester un de leur produit, parce que c’est une marque que je suis depuis longtemps, qui a su se faire une place dans le monde de la protection, mais aussi parce qu’il y a des vrais gens derrière qui sont vraiment engagés dans la cause féminine.
Et puis leur dada, c’est de décomplexer aussi le plaisir féminin, mais ça, j’en parlerai peut-être une autre fois.
Pourquoi j’étais si emballée par une culotte menstruelle ? Eh bien pour plusieurs raisons.
D’abord, les tampons, j’en ai ma claque. Depuis l’âge de 14 ans, ça en fait des tampons à la composition souvent douteuse.
Ensuite, parce que les serviettes jetables, je suis pas fan. Niveau sensation, c’est pas top : ça colle quand il fait chaud, ça m’irrite, quant à l’odeur… bon, vous savez.
Puis aussi parce que j’ai eu quelques soucis gynécologiques mineurs qui m’ont fait voir ma féminité autrement.
Et pour finir, aussi parce que la cup et moi, on n’est pas vraiment « cupine ». Après 3 modèles et deux tailles différentes avec ou sans tige, j’arrête là ma coûteuse collection (en plus ça se revend très très mal sur Le Bon Coin) : la cup ce n’est pas pour moi. Quel que soit le pliage, les astuces pour que l’effet ventouse opère, je me retrouve TOUJOURS avec des fuites importantes. Toujours. Et après en avoir discuté avec ma sage-femme qui me suit ponctuellement, je suis heureuse de constater que je ne suis pas la seule à avoir ce souci d’incompatibilité avec la cup. Et puis même sans les fuites, la sensation est tout simplement abominable : la cup une fois déployée – complètement ou pas, je ne sais pas – exerce une pression sur les parois de mon vagin très inconfortable, voire appuie sur ma vessie. Un PLAISIR.

La culotte menstruelle me promettait des heures de protection, sainement, sans inconfort et prise de tête.
En plus, pour le poisson rouge que je suis, qui pense à changer son tampon toutes les 6-7 heures parce qu’elle oublie qu’elle a ses règles, c’est parfait.

 

 

Mon test de la culotte menstruelle Plim

Tout d’abord, j’ai choisi un modèle brésilien : eh oui, je n’aime pas les culottes. Les boxers à la limite, mais les culottes, je ne peux pas. J’ai la fesse molle – oui hein je n’ai plus 20 ans -, et la culotte, ben ça coupe la fesse. Quand je l’ai enfilé, j’ai été très agréablement surprise. Ma première réflexion a été : « Mais comment elle est toute douce. » Genre douce comme une caresse. Je n’avais pas envie de la quitter : ça tombe bien, mes règles allaient arriver. Pas non plus de sensation de porter une couche ou d’avoir une surépaisseur à l’entrejambe : la culotte est souple. A moi les pantalons slim sans complexe !


On ne pourra pas dire que je n’ai pas donné de ma personne pour ce test ! 

 

En pratique

Son utilisation est super simple : il suffit de l’enfiler et… de l’oublier. Pas de sensation de mouillé, juste l’impression de porter une culotte de tous les jours : le sang ne reste pas en surface. Je l’ai porté plusieurs fois, toute une journée, et quel plaisir ! Le soir, hop, on l’enlève. Tu peux la rincer avant de la passer en machine (je recommande la machine).
Elle sèche, et tu peux la reporter le lendemain ou le surlendemain. Je n’ai eu, sur les 5 cycles où je l’ai testée, aucune fuite. Zéro. Rien. Nada. C’est même assez bluffant. Mes premiers essais, j’allais même vérifier si cela ne fuyait pas : la culotte est tellement souple et la partie absorbante fine que c’est déroutant.

Tu vois, je me la joue cool, avec mes règles, sur un canapé beige. Même pas peur.

Mon avis sur la culotte menstruelle Plim

Elle fait désormais partie de ma petite routine quand j’ai mes règles. Je me sens libre quand je la porte. Cela permet de vivre simplement cette période pas top top (et qui dure juste 7 jours pour moi… voilà voilà). Après, je ne la porterais pas avec une jupe : le modèle brésilien est plutôt échancré et mini pour moi. Testée en été, je peux vous dire que c’est vachement mieux qu’une serviette hygiénique lavable. J’adhère totalement ! Je pense m’en acheter, notamment pour la nuit.

Clairement, quand ma fille aura ses règles, je lui offrirai des culottes menstruelles. Parce que c’est une réelle libération et la technologie développée tient ses promesses. Pour les jeunes filles, plus de tampons ou de serviettes à planquer ou de peur d’avoir une fuite. Une révolution !

(culotte Plim offerte par la marque) 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s