Mon premier arbre cache-cache Fisher Price… en bois {ze test}

Tu me connais un peu, j’ai un côté très bio, nature toussa.
Et côté jouet, même si je ne jette pas les jouets en plastique avec l’eau du bain, je préfère de loin ceux en bois. Le toucher, l’odeur, l’aspect durable.
Et j’ai une sainte horreur des jouets qui s’illuminent ambiance boîte de nuit (j’exagère à peine) et qui font du bruit du tonnerre – d’ailleurs chez moi tous les jouets ont un scotch par là où sort le son, tiens je te donne mon astuce, tu verras ça change la vie – ce qui n’est pas du tout le cas de mes enfants particulièrement de mon Zebulon qui adoooooooooore les machins qui font du bruit.
Heureusement pour lui, quelques gentilles personnes lui ont offert ces fameux jouets, car de sa mère et de son père point de salut.

Quand on m’a proposé de tester un jouet en bois j’ai sauté sur l’occasion ! Surtout quand j’ai su qu’il était de la marque Fisher Price. C’est une marque incontournable. Mais qui faisait jusqu’à ce jour essentiellement pour ne pas dire uniquement des jouets en plastique.

Ma première réaction a été (en plus d’être niaise) : « Ah bon ?? Ils font des jouets en bois ??? » Ouais, j’ai un côté très éberluée.
Car oui, Fisher Price fait des jouets en bois. Enfin ce qui est sûr c’est qu’ils en font un : Mon premier arbre cache-cache.

 

20140803-152041.jpg

Tadaaaaan

Il est fait pour développer la coordination des enfants à partir de 12 mois.
Ou 1 an. C’est comme tu préfères compter en année ou en mois jusqu’au 35 ans de ton enfant.

Le principe : un arbre en forme de tour – avec son petit chapeau siouplaît – à empiler… mais aussi des formes différentes et colorées qui se cachent à l’intérieur – d’où le nom du jouet, tu me suis ? – à assembler au cœur de l’arbre.

Alors qu’est-ce que j’en ai pensé ?? Comment est ce jouet ? Je sens que tu ne tiens plus. Voici mon bilan.

Les plus :
+++ Les couleurs vives
+++ Les animaux rigolo dans la jungle
+++ La matière
++ Le jeu qui évolue avec l’enfant : si je pense qu’un enfant de 1 an aura du mal à tout assembler qui plus est seul, cela permet de partager un moment de jeu avec l’enfant et de « rentabiliser » le jouet dans le temps, au fur et à mesure des nouvelles acquisitions de l’enfant. Et ça j’aime. Parce qu’un jouet aussi joli qu’il soit qui ne sert que 1-2 mois, non merci.
++ Le jeu qui ne prend pas trop de place. Une fois empilé c’est facilement rangé ! (Quant tu as deux enfants ça compte, si si !)
+ Le prix qui n’est pas si exorbitant par rapport à d’autres jouets en bois. Par exemple 24,90 euros sur le site Aubert.

Les moins :
— Ce que j’ai moins aimé c’est qu’il est fabriqué en Chine. Comme la plupart des jouets, même en bois parfois. Certes. Mais je tenais à la préciser.
— La peinture qui n’a pas tenu. Je ne trouve pas ça « safe » pour mon bébé qui met les choses à la bouche. Elle a très vite sauté. Mais je pense à un défaut du jouet que j’ai reçu.

Et qu’en a pensé Zebulon ? Puisque ses « laa roula a paaaa » ne sont pas compréhensibles de tous, je vous traduis. Comme cela ne fait pas de bruit et de lumière – fichtre – il s’y intéresse moins que sa voiture à taper ou d’autres jouets qui martyrisent mes oreilles. Enfin, là, c’est lui qui martyrise l’arbre cache-cache. Une fois qu’il parvient à empiler les formes, il se lance dans une séance de lancer de pièces…

Globalement un jouet que je recommande, car il est assez inédit à mon sens.

* Jouet offert par l’agence Franck Drapeau que je remercie avec plein de bisous pour leur confiance <3

 

Mes trucs bio pour la maison {Ze test}

Alors j’inaugure ici un genre de billet tout nouveau tout beau : mes trucs et astuces en tout genre que je souhaitais partager avec vous. Ben oui, tu le sais, j’aime donner mon avis, et quand j’adore quelque chose, j’adore le partager ! C’est mon leitmotiv dans la vie : apprendre des autres, m’enrichir de leur expérience et si je peux moi aussi apporter modestement quelque chose, autant le faire.

Je vous propose aujourd’hui de vous livrer des trucs et astuces pour la maison. Linge, ménage (attention, ça reste modéré, je ne suis pas une dingue du ménage, j’ai autre chose à faire, genre… VIVRE), vaisselle, voilà ce que j’ai pu tester au grè de mes pérégrinations domestiques.

– Sel détachant biodégradable POWER PAT, il m’épate

10957072_10153067347558588_1471583877_o
Vu que je n’ai pas non plus des heures – et des tonnes d’euros – à consacrer à l’entretien ET du linge ET de ma maison, j’ai tout de suite été emballé par ce produit. Une copine m’a proposé de le tester suite à un problème de décoloration sur un de mes tee-shirts. Et j’ai découvert que ce sel détachant était un sel à tout faire, qui plus est écolo. Ben oui, moi, la nature, j’aime la préserver le plus possible donc si je peux me passer des trucs qui tuent les poissons et accessoirement peuvent être une arme de destruction massive pour mes propres enfants, ma foi, je préfère trouver d’autres alternatives.

Cette poudre est magique. Elle détache le linge comme jamais : pas une tache ne résiste au lavage. Elle ravive les couleurs et rend le blanc éclatant. Et quand t’as des enfants, si tu peux faire tout ça sans efforts, c’est pas mal. Car tu as autre chose à faire que de passer 1 heure à détacher les vêtements avant de les mettre à la machine. Elle remplace aussi la lessive. Elle fait plein de choses encore, je vous laisse découvrir la longue liste sur le site du distributeur officiel de la marque. Mais ce qui a été miraculeux, c’est quand je l’ai utilisée pour détacher mon canapé grâce au pistolet qui est vendu avec.

10954035_10153067346393588_128726242_n
Tu vois, mon Zebulon se prend pour un artiste en herbe mais version land art. La feuille c’est tellement vu qu’il a décidé de s’attaquer au canapé. Certes ce canapé est dans un état piteux, mais c’est pas une raison pour le taguer. J’avais déjà testé le nettoyage au produit spécial moquette et tissu… Et c’était pas terrible. Là, même si ça a laissé une auréole parce que j’ai eu la flemme de rincer (et que, j’avoue quand même, ce canapé est en fin de vie), le feutre (noir bien sûr) est tout de suite parti. Magique je te dis !!

– Le vinaigre blanc, le vinaigre qui rend content
Le vinaigre blanc, ça pue, ça sert à quoi ?? Mais non ne sois pas rabat-joie ! Le vinaigre blanc c’est trop bien. Ici il sert à tout. Et j’exagère à peine. Laver le sol : j’en mets au pif, avec un peu d’huile essentielle de Tea tree et quelques gouttes d’huile essentielle de lavande pour l’odeur. Eh bien ça dégraisse bien plus que les trucs du commerce qui décapent le sol mais aussi ton nez (les produits ménagers ça a tendance à me faire le même effet qu’un gros joint bourré de pollen, je suis défoncée et j’éternue, va savoir pourquoi). Cela me permet d’assouplir le linge (à mettre dans le bac à assouplissant) ou à détacher le linge et le raviver (dans le bac lessive).

– Le bicarbonate, il t’éclate
Et il éclate aussi la saleté ! Le bicarbonate, associé au vinaigre blanc fait des miracles : il nettoie ta salle de bain, récure tes plaques de cuisson, ton évier, tes toilettes. Attention, ça mousse !! Mélanger le vinaigre et le bicarbonate entraîne une réaction chimique !
Utilisé seul, il rénove les bijoux en argent, et récure (il a un côté granuleux très intéressant) et accessoirement il te sert en cuisine.

– Le savon de Marseille
Alors certaines me diront le savon au fiel c’est trop bien pour détacher, mon K2R est top, moi je ne jure que par le savon de Marseille. Il détache les vêtements (cerise, herbe, tache de gras), dégraisse, nettoie ta vaisselle quand t’es en rade de lave-vaisselle (testé il y a peu… un peu contrainte et forcée). Et là encore ça ne coûte pas cher, ce n’est pas toxique.

Voilà, j’ai fais un peu le tour de mes trucs pour la maison. N’hésitez pas à partager en commentaire vos astuces !
Si tu cherches des idées tu peux aller voir sur Raffa le Grand Ménage ;)

Faites la peau à la morosité avec les Skin Caseable {avec du cadeau dedans}

logo caseableTu ne peux plus voir en peinture ton iPhone tout noir ? Envie de te démarquer et d’égayer ton téléphone ou ton Kindle ? Si les coques ne sont pas pour toi, tu vas adorer les Skin créés par Caseable !

Caseable c’est une marque qui a décidé de rendre accessible des produits créés par des artistes pour rendre plus beaux tes produits numériques. J’aime l’idée de pouvoir sortir du gang « iPhone » par exemple en habillant l’iPhone que tout le monde a mais de manière personnelle. (Oui je suis un brin anticonformiste). Caseable c’est aussi du fait main, oui oui oui, et même des produits composés de matériaux recyclés. Comme quoi on peut être hype et écolo ! Tu pourras découvrir sur leur site la multitude de produits qu’ils proposent pour différents modèles de webphone ou de tablettes.

Trève de blabla, concrètement, un Skin c’est quoi ??

C’est un film qui se dépose sur le recto et le verso de ton téléphone ou de ta liseuse. Elles sont créées par des artistes et sont toutes plus canons les unes que les autres (j’ai clairement eu du mal à choisir… en grande indécise que je suis). Mais si tu as l’âme d’un artiste, tu peux aussi créer ton propre Skin ! Et aucune chance que le film se décolle : la mienne est en place depuis plusieurs jours et elle n’a pas bougé. Ni de place, ni de qualité d’ailleurs.

Le Skin que j’ai choisi c’est celle-là :

Skin caseable skull

Ouais c’est mon côté rebelle rebelle.

Le Skin est imprimée en HD sur un film en vinyle anti-égratignures, c’est peut-être un détail mais pas tant que ça. Si tu es du genre à faire voyager ton téléphone un peu partout sans faire super gaffe, dans ta poche avec des pièces, ou avec des clefs, ou dans ton sac à main en bordel, ben tu verras que ce petit détail fait une grande différence.

Et comme j’aime partager les choses que je kiffe, ben Caseable et ma petite personne on te fait gagner un Skin au choix !

//////\\\\\\

Pour gagner un super Skin, rien de plus simple :
– suis-les sur Twitter
(tu peux me suivre aussi)
– suis-les sur Facebook
(moi je suis )
– remplis le formulaire ci-dessous en répondant bien à toutes les questions !
Un indice : tu trouveras la réponse à la deuxième question sur le site Caseable France

Tu as jusqu’au mardi 27 mai à minuit !!!

\\\\\\//////

>>>>En plus du concours, Caseable parce qu’en plus des créer des produits canons, ils sont en plus super gentils, offre une réduction de 20 % sur tous les produits Caseable du 19 mai au 8 juin avec le code CSBLxADM0514  ! Enjoy !<<<<

EDIT du 09/06/2014 : et voilà !! Le concours est fini ! Il est maintenant temps que je dévoile enfin la gagnante !!
Et c’est Gaëlle Gbdiem qui a joué in extremis qui remporte le Skin Stills Flowers Fruit ! Veinarde !!
Envoie-moi tes coordonnées à contact@lavisdemaman.com pour que je transmette tout ça à Caseable !
Merci à toutes pour vos participations !! A bientôt pour de prochains cadeaux ;)

Et je devins Shiva grâce à l’écharpe de portage Pinja’Pocket de Pinjarra

L’une de mes envies depuis que j’ai créé ce blog : te parler des trucs que j’achète pour ma Zouzou et que j’adore (ou pas d’ailleurs). En fait, c’est aussi pour ça que j’ai créé ce blog, pour te faire partager mon expérience de maman face à un marché de la puériculture sans fond (au propre comme au figuré).

Tu dois être étonnée, car jamais ô grand jamais tu n’as vu de billet de test publié ici. Et pour cause : on dirait que j’ai un tantinet du mal à tenir ma ligne éditoriale.
En même temps, fais qu’est-ce que je veux.

Saches, toi, là, lectrice au grand jour ou de l’ombre, que ça va changer.
Parce que des trucs pour bébé, bien ou pourris, je peux te dire qu’en 25 mois de parentalité, j’en ai vu passer !

Aujourd’hui, je voulais parler portage : tu sais, cette solution pour garder son enfant près de soi en ayant les mains libres. Parce que voilà, quand on est maman, on rêve parfois d’avoir quatre bras, comme Shiva. Deux qui tiennent bébé et deux autres qui font le reste (à manger/le ménage/la lessive/le repassage… ad libitum). Sauf que c’est pas bien possible ma bonn’ dame.

Enfin si.
Quand ils sont tout petit, ça va, on peut gérer : pendant qu’ils dorment, on peut s’occuper des choses de la maison qui requièrent deux bras. Quoique…
Je me souviens très bien de matinées bien difficiles – voire de journée, soyons honnête – où je n’arrivais à rien faire. Me doucher, euh, j’y avais renoncé. Se faire à manger relevait de l’exploit. Puis, une écharpe de portage m’a sauvé la vie : ma Zouzou s’endormait à coup sûr ou presque dans l’écharpe, bien calée, et moi je pouvais me faire à manger.

Puis ils grandissent. Et marchent. Et l’écharpe de portage, ça devient moins sympa (pour notre dos comme pour notre petit bien remuant).
A 18 mois ma Zouzou a eu une phase « dans les bras tout le temps », sûrement suite au déménagement. Elle ne me laissait pas faire à manger. J’avais beau lui expliquer, rien n’y faisait. Je crois aussi que curieuse comme elle est, elle voulait voir ce qui se tramait. Je me suis donc mise à la recherche d’une solution de portage. Un moyen de l’avoir dans les bras en ayant les mains libres avec un système qui ne nécessite pas des noeuds ou des réglages : oui, tu peux le dire, je croyais au Père Noël.

Et bien j’ai bien fait d’y croire : j’ai trouvé le Pinja’pocket de chez Pinjarra (avec mon Ours, on l’appelle « Ninja Pocket, hi hi) acheté sur Pitchoune bio en soldes. C’est une sorte de bandeau avec zip en chanvre et coton bio : on l’enfile fermé, on place l’enfant sur la hanche, on ajuste la Pinja’ sous les fesses, on rabat le tissu sur l’épaule et hop ! Facile et rapide !! Et transportable : livré dans une pochette, on peut la prendre dans le sac ;) Le must : elle s’adapte à toutes les morphologies ! Pour les grands et forts papa, on défait le zip et le bandeau s’allonge.

Cette écharpe a changé ma vie !

Faudrait d’ailleurs que je pense à l’utiliser davantage ces derniers temps… Faut dire qu’à force, j’ai pris de la force dans les bras et du coup je n’y pense pas : Schwarzy n’a qu’à bien se tenir !

Alors bien sûr, c’est une solution de portage pour les 18 mois et jusqu’à 3 ans (l’écharpe peut s’utiliser dès la naissance, mais perso, je n’oserais pas, je préfère quand bébé est davantage calé) pour des courts trajets et des moments pas vraiment prolongés : on ressent une gêne à l’épaule, voire une douleur pour les moins sportives comme moi. Mais c’est un système de portage idéal pour les plus grands qui veulent leur indépendance, et qui changent d’avis toutes les minutes ;)

Guide de survie à l’usage des jeunes parents

Quand on devient parent, un raz-de marée s’abat sur nous. Au début on s’en rend pas super compte. Enfin, on a la douce sensation de s’être pris la plus grande murge de sa vie.

En fait, c’est peu ou proue la vérité. Sauf qu’on s’en remettra jamais. C’est la murge irréversible. T’as le sentiment d’avoir passé une bonne soirée mais tu sais que tu ne regarderas plus une bouteille d’alcool de la même manière.

Devenir parent, c’est un peu ça.

Parce que la grossesse, c’est bien sympa (quoique, pas toujours). Tu vois ton bidon pousser, t’es toute love, tu prépares la chambre et attends fébrilement l’accouchement. Mais après, il se passe quoi ? En fait, tu te poses la question un peu une fois que t’as ton enfant dans les bras. Et si tu te poses la question avant, tu réalises pas mais pas du tout tant que tu l’as pas vécu. Cherche pas, c’est comme ça.

Donc après l’accouchement, il se passe quoi ? Une tornade. Mêlée de bonheurs et de questions.

Je suis pas là pour te mentir : les premiers mois, c’est hardos, psychiquement et physiquement. Tu dors parents (si tu as l’immense privilège de pouvoir t’adonner à ce nouveau passe-temps préféré), tu vis parent, tu sors parent, tu t’habilles parent (avec des tâches de vomito que tu remarques même plus). Tu sais plus où t’habites, tu te rappelles même pas de ta vie d’avant, et t’as même pas le temps de réfléchir. Et parfois de te doucher. C’est ça la réalité. La vraie réalité. Des pleurs, des questions, des doutes, des coups de blues. (Bien sûr il y a plein de choses qui te permettent de tenir : des « arrrreuuh » de ton loulou, des sourires aux anges, des bouffées d’hormone de l’amour, des envies de bisouiller ton bébé pour toujours et plein d’autres cadeaux que t’offre la parentalité).

En attendant, voici quelques conseils pour (sur) vivre à cette période incroyablement bouleversante :

– des pâtes 3 minutes dans ton placard tu auras. T’as pas le temps de faire à manger. Des fois t’oublies même que t’as eu faim. Alors même si c’est pas terrible, ces pâtes 3 minutes pourront te sauver. (Même si 3 minutes ça te paraîtra long, vu le nombre de choses que t’arrives désormais à faire en même temps en à peine 180 secondes). A noter aussi : passer chez ton ami Picard ou chez le M. Congèle de ton supermarché.

– des amis sous le coude tu auras : pour sortir, à aller voir, ou pour avoir le récit de la vraie vie.

– un peu d’alcool tu boiras si t’allaite pas.

– des douceurs tu mangeras : ce qui fait plaisir, te fait du bien. Ce qui te fait du bien, maintient ton moral.

– dès que tu peux tu dormiras : y’a du linge à faire, la vaisselle : t’en fout, dors !! Tu sais pas dans combien d’heures ton bébé dormira à nouveau.

– un peu de temps à toi tu t’accorderas : coiffeur, shopping, café entre copines, on essaie de prendre du (bon) temps pour penser à autre chose. Juste à soi quoi. Les bébés c’est mignon, mais le premier mois, voire plus, ça te vampirise un peu… Normal : il a besoin de toi à 100 %. On lui en veut pas mais pour éviter d’avoir envie de faire un retour à l’envoyeur, on s’écoute et on se préserve un peu.

– de la musique tu écouteras : classique, Motown, tout pour se relaxer et pour apaiser aussi bébé. Cela te fait du bien et donc à bébé aussi ;)

– seul tu ne resteras pas : avant l’accouchement, fais le tour des numéros à avoir après la naissance : pédiatre, conseillère en lactation, sage-femme… Tu en auras forcément besoin. Et cela aura le mérite de te rassurer même si tu t’en sers pas.

– des ondes négatives tu te protègeras. Pense à toi : t’as pas envie de voir la famille à la maternité ou des commères ? Impose ton choix grâce au filtre « papa ». Il va pas s’envoler ton bébé ou grandir d’un mètre en une semaine. Donc voilà. Et puis c’est pas comme si tu venais d’accoucher non ? Ah si : bon ben alors !

– tous les jours tu sortiras : les bébés, ça adore prendre l’air. La mienne cessait de pleurer dès le pas de la porte passé. Et toi, ça te fera un grand bien et t’aidera à redynamiser ton corps tout doucement.

– patiente tu seras : un jour, ton bébé ne pleurera plus, un jour ta brioche s’estompera, un jour, tu pourras à nouveau manger normalement et non pas entre deux tétées. Rien ne dure pour toujours. Ni les bons, ni les mauvais moments (euh si tant est que cela soit des mauvais moments : juste l’expression de la difficulté que représente l’apprentissage de la parentalité).

Je laisse le soin à qui veut de continuer cette petite liste non exhaustive ;)

Mon billet est fouillis : c’est pour te mettre dans l’ambiance post-accouchement ;)

Sinon, je te rassure : je repense avec tendresse même à ces moments difficiles. Avec grande tendresse :)