Boba, Boba, mon petit Boba 4G {Ze test}

Ah le porte-bébé Boba préformé, sa réputation n’est plus à faire. Sauf que moi je ne crois que ce que je vois. Je me disais même que ce n’était qu’un effet de mode.

Donc quand Babilol m’a proposé de le tester, j’ai dis oui, histoire de juger par moi-même.
Côté préformé, je n’avais essayé qu’un Tuli (ancien nom des Tula Toddler je crois) mais avec une Zouzou de 2 ans et demi. Et aussi un boba 2G qui n’a pas fait l’unanimité. Pour mon Zebulon, comme vous le savez, à part le sling et l’écharpe Boba Wrap d’amour (dont j’espère vous parler un jour, il le faut, cette écharpe est juste MAGIQUE) ou encore dernièrement le Suppori dont je vous ai vanté les mérites il y a peu, je n’ai pas vraiment testé. Disons que l’expérience avec le Baby Carrier m’avait bien refroidie. Pourtant j’ai tenté le Boba 2G pour essayer de sauver mon dos malmené par des heures quotidiennes de portage asymétrique. En vain. Monsieur n’aimait qu’être contre sa maman dans un tissu bien souple. Heureusement il a grandi. (Pour rappel il va sur ses 2 ans dans 1 mois tout pile. MON DIEU.) Lire la suite

Publicités

Ces porte-bébés physio qui m’ont sauvé la vie

Le portage et moi, c’est une histoire qui a commencé en douceur, avec ma Zouzou. Alors que j’étais enceinte d’elle, je savais déjà que je voulais la porter proche de moi. J’étais pas super renseignée mais je savais déjà que les porte-bébés, je sais même plus comment les définir aujourd’hui… disons non-physiologiques, ce n’était pas ce qu’il y avait de mieux. J’ai donc investi dans une écharpe Red Castle. Elle a dû me servir… Deux ou trois fois. Et pour cause, cette écharpe, dont je reparlerais dans un billet, est bien… dans l’idée. Par rapport à d’autres elle a bien des inconvénients. Et vu que je ne savais pas trop m’en servir (aïeuhhh le croisé sur un nourrisson, elle a pas vraiment aimé), j’ai vite laissé tomber pensant que ma Zouzou n’aimait pas être contenue. En fait, c’était juste pas « mal contenue ».

Puis en grandissant, c’est elle qui m’a poussée à venir au portage et autres solutions. A partir de ses 18 mois – âge auquel on a déménagé et auquel je ne bossais plus, traduction : je m’occupais d’elle à plein-temps – elle ne voulait pas me décoller. Tu m’étonnes, à 3 mois elle était chez une nounou. Maintenant qu’on pouvait profiter l’une de l’autre hein, elle n’allait pas me lâcher. C’est là que j’ai acheté une Pinja’pocket de Pinjarra (société qui, si je ne me trompe pas, a dû cesser son activité…) qui m’a bien sauvé la vie servi. Puis on est parti en vacances à la montagne quand ma Zouzou avait deux ans et demi et là une amie m’a dégotté un super Tuli, un préformé que j’ai aimé d’amour (et que ma Zouzou a adoré en faisant « huuuu huuuu maman » portée sur le dos). J’en reparlerai par ailleurs également.

Aujourd’hui, le portage et moi, on est comme des vrais potos, des âmes-sœurs, indissociables. Aujourd’hui je me dis toujours mais comment font les autres mamans, comment ont fait nos mères pour faire sans (oui bon la réponse c’est ans doute nous laisser pleurer…) ?? Comment elles font les mamans de plusieurs quand il y en a un qui demande les bras et l’autre pleure parce qu’il faut changer sa couche ? Elles font comment POUR PAS MOURIR ?? Personnellement, si ça existait pas je me serais déjà fait enfermer. Ben oui, avec un Zebulon si intense et une grande qui n’a tout de même que 3 ans et demi, vu que le don d’ubiquité ne fait pas encore partie de mes super pouvoirs, il faudrait choisir être avec l’un pendant que l’autre poireaute.

Mon bébé est du genre intense. Reflux, besoin de câlins H24, je ne sais pas. La seule chose que je sais c’est que le portage s’est imposé à moi. Et à lui. Et que, hormis les jours de grosse chaleur ou de grosse fatigue, c’est juste du bonheur. Pour le moment, avec Zebulon, j’ai testé le Sling Bulline de Neobulle, la Boba Wrap (un cadeau de mes coupines d’amour), le Baby Carrier de Storchenwiege (ou Storchmachinchose si comme moi tu t’en souviens pas de la marque). A venir : un Mei Tai personnalisé (gniiiiiiiiii) made in Les bobines de Nadine.

Puis le portage je trouve que :
– c’est top pour bien démarrer l’allaitement : la proximité aide à mettre en place la lactation ; cela m’a bien aidé pour être au plus près de mon Zebulon et de ses besoins. Cela m’a permis de tout simplement être connectée à lui. Physiquement et psychiquement.
– c’est top pour amener la grande à l’école : je vois les autres mamans et certaines nounous galérer avec leur poussette, ou qui prennent leur enfant à bras avec le risque a) de le faire tomber (une de mes phobies) b) de faire écraser le/la grand(e) parce qu’elles peuvent pas donner leur donner la main pour traverser.
– Bébé n’a pas froid l’hiver seul dans sa poussette
– Et maman non plus elle n’a pas froid !!

J’en ai encore des tonnes de choses à dire tant porter me semble tout simplement génial et naturel.
Mais de tout ça, j’en reparlerai dans mes billets consacrés aux différentes écharpes et porte-bébé que j’ai essayés.

Et vous, vous en êtes venues comment au portage ?

Pour en savoir plus sur le portage physiologique en vrac :
– Un super article qui résume les bienfaits du portage physiologique : A portée de bisous sur le comptoir des bambins
– Un billet de ma copine Working Mama : Porter c’est bien… Bien porter c’est mieux !
– Un très bon article sur le site Porter son enfant : Respect de la physiologie et sécurité
– Un billet drôle et caustique de Mc Maman : 10 raisons à la con de porter son héritier
– Et pour finir quelques conseils rigolos de ma chérie d’amour Baby Pop : Les DOs and DON’T du portage.