Un chouette mercredi

6tag_180516-160114
Le réveil a sonné ce matin. On était encore tous en retard. Comme d’habitude depuis quelques semaines. Je travaille tard tous les soirs, les enfants s’endorment vraiment tardivement. Décidément le changement d’heure fait des ravages. Le ciel rougeoie à l’heure où je devrais presque me coucher. Lire la suite

Publicités

Mon petit soleil

C’est comme cela que je l’appelle mon Zebulon quand on est tous les deux en tête à tête. Pendant les tétées.
Cet enfant est un véritable petit soleil.
Un soleil qui illumine une journée toute pourrie, ou qui fait fuir tous les soucis.
Dès ses premiers instants de vie.
Dès que je l’ai senti en moi même.
Un sentiment d’immense bonheur m’a envahi.

Pourtant, les débuts n’ont pas été faciles.
Clairement : j’en ai chié. Et lui aussi.
Nuits hachées, sieste de 30 minutes, portage toute la journée.
On vivait collé-serré.
J’en ai bavé.
Avec amour et délectation.

Il m’en a appris des choses.
A lâcher prise.
A revoir mes principes.
A le couvrir d’amour et de bisous.
Et à faire de même avec sa sœur.
A me sentir aussi forte que faible.

Mon Zebulon, il m’a appris à être maman, différemment.
Il m’a appris, à grand coups de pleurs de lui comme de moi, à écouter mes limites.
A trouver qui je suis.

Il m’a poussé dans mes retranchements,
Et fait ressortir ce qu’il y avait de plus noir en moi.
Pour trouver la lumière, j’espère.

Cet enfant, il est juste incroyable.
Il m’a donné un peu de confiance en mon rôle de maman notamment grâce à l’allaitement.
19 mois qu’on mène cet allaitement, ensemble.
Main dans la main.
Ou sein à la bouche.

Ce petit soleil, même quand je suis triste ou fatiguée, il arrive toujours à me tirer un sourire.
Une vraie tête de clown.
Il sait aussi faire des câlins et envoyer des bisous.
Une terreur d’amour.

Alors je n’en parle pas beaucoup par ici.
Ce n’est pas non plus un long fleuve tranquille.
Mais c’est sans doute car tout semble évident avec lui.
Mon petit soleil qui n’a de cesse de briller sur mon cœur.

20140925-222405.jpg