La requéquête du mercredi : « A quoi servent les slips « filet »? »

Décidément, en ces mercredis « requête » point de recherches graveleuses mais toujours des questions très « maternité ». Aujourd’hui, on lève un tabou : les terribles slips « filet ». C’est quoi, où en trouver, à quoi ça sert : je te dis tout.

Avec leur nom rigolo, les slips « filet » sont à la vie de jeune parturiente ce que William est à Kate : indispensable.

Bon, la première réponse que je suis tentée de donner à cette question de « à quoi servent les slips « filet », c’est : « A garder ta dignité… et tes habits propres ». Tu ne vois pas pourquoi ? Ah, toi, tu n’as jamais accouchée.

En fait les slips « filet » sont de très jolis accessoires pour accueillir et maintenir de très belles serviettes périodiques bien épaisses (et très absorbantes, oublie les serviettes fines, oublie…) et qui ressemblent peu ou proue à des boxer… en filet. Car après l’accouchement, après avoir eu 9 mois de répit, elles débarquent : les lochies. Traduction : tu perds du sang, et c’est normal. Bon, même si ces armes de destructions massives… de libido te filent le bourdon, dis-toi que cela ne dure pas. Enfin pas trop longtemps.

On les trouve généralement en supermarché ou en magasin spécialisé de puériculture.

A noter : si sur ta liste de maternité, ils mettent « culottes jetables », n’y pense même pas. Même en grande taille elles sont immettables. Le slip filet, lui, maintient tout comme il faut, sans l’effet rôti de dindonneau ficelé trop serré. Et quand tu viens d’accoucher et que tu redécouvres ton corps, ce n’est pas un détail ;)

Alors, on dit merci qui ?

La requéquête du mercredi : « un grand tee-shirt pour l’accouchement est-il nécessaire ? »

Pour cette requête du mercredi, on prend les mêmes et on recommence : une question cruciale, oui cruciale lorsque l’on est enceinte de son premier enfant et qu’on veut tout bien faire (je critique pas, j’en suis passée par là), sur le nécessaire pour la maternité. Sur la liste qu’on vous donne en maternité (type clinique ou polyclinique) après les 12 000 trucs pour le bébé, il y a le fameux grand tee-shirt qu’on vous demande d’apporter, juste après les culottes filet (mieux que les culottes jetables).

Et on se dit, ça sert à quoi ce putain de tee-shirt ? Qu’est-ce qu’ils veulent dire par grand tee-shirt ? Eh oui, encore une fois, enceinte, on se pose des questions étranges avec des réponses introuvables pour cause de neurone manquant (« c’est le bébé qu’a mangé mes neurones gggnnniii »). Et ben oui, ce tee-shirt est hyper important ! (D’ailleurs, je le dis de pas l’oublier là, dans ce billet sur la valise de maternité.)

Quand tu vas à la maternité, à peu près présentable, ou du moins dans une tenue un peu contrôlée, autant te dire qu’arrivée sur place, on va te mettre à l’aise… surtout avec ta pudeur. Quand je suis arrivée pliée en deux presque à quatre pattes et que la sage-femme m’a ausculté, j’étais en fait à 8 (oui, j’ai fait 0 à 8 en 1h45, pas mal pour un premier ; pour le deuxième, je prévois de louer une sage-femme à domicile le dernier mois, ça sera plus prudent <_<). Contraction trop violentes, impossible de récupérer entre deux, hop péri d’urgence. Ni une ni deux, elle m’a déshabillée (autant dire que c’est pas une mince affaire quand t’as des contractions) et vite enfilée le tee-shirt. Et là, le grand tee-shirt, c’est juste histoire d’être à l’aise et de quoi cacher tes fesses. Parce que même si tu t’en fous sur le moment tellement tu douilles, tu es contente de préserver un peu de ton intimité, enfin jusqu’au dernier moment. D’ailleurs je remercie encore la sage-femme qui a dit au mec qui m’a amené en fauteuil roulant à la salle d’accouchement « euh c’est bon, tu pourrais lui couvrir les jambes, elle va accoucher mais quand même ». D’ailleurs, je la remercie encore et encore cette petite nénette tout droit sortie de ses études : elle a été juste parfaite et m’a fait vivre un accouchement de rêve.

Donc t’oublie pas ce tee-shirt ;)

Et pour l’anecdote, j’ai accouché avec un tee-shirt Star Wars « May the force be with you ». J’ai pris ce que j’avais sous la main (enfin celle de mon homme) entre deux contractions hyper violentes espacées de quelques dixième de seconde. Et noir hein. Ah oui, prends-le noir ou foncé. Ou alors un tee-shirt de ta BM que t’aime pas hein : il reviendra pas vivant de cette épreuve.

Et pour finir : prends-en deux de tee-shirts, parce qu’entre le moment où t’accouches et le moment ou tu pourras prendre une douche, y’a parfois un monde. Bilan : j’ai dû accueillir un ami en chambre avec mon tee-shirt maculé de sang… Miam !

Le séjour à la maternité : mes conseils pour éviter d’être surchargée

Durant les cours de préparation, vers les 7 mois et demi de gestation, on nous donne une grande feuille bien remplie avec plein de choses dedans qui font peur aux futures mamans, un nécessaire qu’il faut avoir pour le séjour à la maternité. Au programme : une colonne pour maman, une colonne pour bébé, une colonne pour le jour J, the D Day, le moment T, bref, l’accouchement.

Une peur légitime mais infondée. Que je vous rassure : si votre polyclinique vous a gentiment remis ce papier et que la liste d’une longueur digne d’une lettre d’un enfant de 6 ans au père Noël vous affole, vous êtes normale. Lire la suite