A grands-parents, grandes casse-couilleries

En ce Vendredi Intello, j’ai décidé de parler d’un sujet qui me tient à cœur – et qui semble tenir à cœur bien des mamans et papas si j’en crois ce que je lis ça et là – j’ai nommé : les grands-parents. Tu sais, ces gens qui t’ont élevée (ou qui ont élevé ton Ours d’homme), ceux qui t’ont pété les couilles durant toute ton adolescence et à qui t’a dit un grand « merde » en partant de chez eux, ben ils sont de retour, they’re back : depuis que t’as un enfant c’est le cauchemar absolu. Même Chucky la Poupée en a peur.

Non mais c’est vrai, depuis que t’as un enfant, ils arrêtent pas :
– de te donner des conseils que t’as pas demandé bien sûr, sinon ce n’est pas drôle (au moins pire). Ex :  « Mais elle a faim, donnez-lui un biberon » (spéciale dédicace à ma Chuchu) ;
– de te rabaisser en te disant que ce n’est pas ce qu’il faut faire (« vous à 20 mois, vous étiez propre. Il faut que tu la mettes sur le pot ou que tu lui enlèves la couche – oui mais elle veut pas – oui mais moi j’ai fait comme ça et ça a marché ») ;
– de te dire que eux savent faire, puisqu’ils t’ont élevé et que t’en ai pas morte (non, pas encore… mais mon psy dirait sans doute bien des choses en somme) ;
– de faire des choses avec ou à ton enfant pour lesquelles tu es contre : la tétine, le bib, les glaces le soir… ;
– de kidnapper voire agresser ton enfant dès le pas de la porte de chez eux franchi ;
– de remettre en question ton autorité parentale devant tes propres enfants (genre « elle est pas gentille maman hein ») ou s’y substituer (« mais si c’est bon, t’as le droit »)
– de craquer pour des solutions de facilité en présence des parents au moindre battement de cil de l’enfant alors que nous savons ce qu’il faut faire ;
– de nous répéter « tu as vu, c’est moi qui lui ai appris ça, mamie/papi t’apprend des choses hein » : ça donne l’impression que les parents, eux, non. Je pense que les apprentissages, ce sont les parents qui doivent les faire. A mon sens, c’est dans cette relation affective qu’ils sont les plus fructueux.
– d’oublier qu’ils restent aussi nos parents ou nos beaux-parents…

Bref, pour résumé, ils n’ont de cesse de te casser les noisettes, de te torturer le gland, de te consumer ton air : de te casser les couilles, tout bonnement.

Et ça, c’est quelque chose que je ne comprends pas. Et qui me fout totalement hors de moi.

Comment certains n’ont pas un peu de bon sens pour rester à leur place, celle de grand-parent. Ils ont été parents, qu’ils apprécient leur relation avec leur petits enfants en tant que telle. Il n’ont pas de rôle d’éducation à avoir. Ils sont les gardiens des valeurs familiales, le point de repère quand la famille traverse des difficultés. Mais certainement pas le port d’attache ni le cocon de sécurité pour les petits-enfants.

Les grands parents sont indispensables à mon enfant, je sais. Et pour cela, je fais des efforts et mets de côté mes conflits relationnels avec mère, belle-mère, etc.

Mais parfois, ils peuvent avoir un effet dévastateur sur nous, les parents. Je me souviens avec douleur du Noël 2009. Ma Zouzou avait un mois, et mon allaitement n’était pas terrible. J’ai subi les regards et les critiques de plein fouet…

Brazelton le dit très justement : « Il n’est que trop facile pour des grands-parents de déstabiliser de jeunes et vulnérables parents. (…) Si vous voulez que vos enfants apprennent leur rôle de parent, offrez-leur votre soutien et votre compréhension, vous les aiderez beaucoup plus qu’en leur assenant des conseils ou des critiques. »

Brazelton définit assez bien, dans « Points forts de la naissance à 3 ans », ce que peut être un bon grand-parent :
« Rappelez-vous que vous n’êtes pas un parent, soyez un auditeur affectueux, ravi, et retenez-vous de donner des conseils.
– Ne vous précipitez pas vers les petits-enfants. (…) Observez le comportement du petit enfant. Au moment où son visage se détend et où il commence à jouer avec ses jouets, il est prêt à vous accepter.
(…)
– Mettez-vous d’accord à vos enfants sur les faveurs et les récompenses, afin qu’eux et vous sachiez exactement où vous arrêter.
(…)
Respectez les efforts de vos enfants pour apprendre la discipline à leurs enfants. Ils ont besoin que vous les aidiez. Ne les contredisez pas. Ne dites pas à vos enfants ce qu’ils doivent faire, surtout en présence de vos petits-enfants, ne critiquez pas pas vos enfants dans les domaines sensibles. (…) vos critiques sur la façon dont vos enfants les élèvent peuvent faire autant de mal que de bien – ou même plus – car vous risquez de détruire leur confiance en eux.
– Ecoutez et ne donnez de conseils que s’il on vous en demande. N’essayez pas de faire le professeur, ni pour vos enfants ni pour vos petits-enfants. Vous pouvez leur apporter des choses beaucoup plus précieuses – réconfort, affection, expérience, moments de tendresse, et sentiment de force, de stabilité. Soyez prêt à donner tout cela aux deux générations.
– Faites des compliments à vos enfants sur leur manière d’élever leurs enfants. Et donnez-leur une petite tape dans le dos ».

En somme, être un  bon grand-parent, c’est un peu de boulot. Mais c’est tellement profitable à tout le monde.

Les grands-parents ont un rôle primordial d’accompagnateur de leur enfant dans leur parentalité, une transmission de confiance, l’assurance qu’ils font bien. Une sorte de passage de relais. Ni plus ni moins. Ils n’ont pas de mission d’éducation. Ils sont les marques du passé, font revivre les souvenirs d’enfance, assurent la stabilité de la famille élargie.

Le hic c’est que les sociétés ont changé. Quelle place donne la société aux grands-parents, aux personnes âgées ? Elles n’existent pas et sont presque des fardots. Alors qu’ils ont tellement à nous apprendre.

Et puis les grands-parents s’immiscent dans l’éducation. Parce qu’ils sont un mode de garde pour beaucoup, ils sont encore actifs, ils sont dynamiques, voire, pire, ils refusent de vieillir et de se faire rencarder au rang de mamie, ou papi, des mots qui sonnent parfois comme une insulte.

Alors bien sûr, ils ne font pas exprès de blesser (quoique…), c’est sans doute là un réflexe de survie. Ou je ne sais quoi. Mais arrêtez de penser à votre petit plaisir égoïste… Être grand-parent, ce n’est certainement pas uniquement profiter de l’enfant et tout lui permettre.

J’en ai rencontré des grands-parents qui restaient à leur place et qui respectaient les consignes de leur enfants vis-à-vis de leur petit-fils ou petite-fille ; la relation grand-parent/enfant et grand-parent/petit-enfant était plus paisible et bien plus saine. Ils ont tout à y gagner. « Ce qu’il y a de mieux pour un grand-parent est le changement qui survient dans sa relation avec ses enfants. une fois que ceux-ci sont à leur tour parent, ils se trouvent, les uns et les autres, sur un plan d’égalité. » Et je ne retrouve plus le passage (mais il m’a suffisamment parlé pour que je retienne l’idée de fond), Brazelton ajoute que pour avoir une belle relation avec leurs petits-enfants, il faut qu’ils entretiennent celle avec leur enfants et leur belle-fille ou beau-fils. Logique en somme…

Il y a mille façons d’être grands parents. Mais il y en a pas 36 000 de respecter ses enfants dans leur rôle de parents.

S’il ne fallait retenir qu’une chose : laissez-nous notre place de parents.

Merci.

Publicités

32 réflexions sur “A grands-parents, grandes casse-couilleries

    • Les grands-parents, ce flot incroyable créatif de conneries à la minute… Heureusement y’en a des biens. Des exceptions qui confirment la règle malheureusement.
      Mon père me l’a dit qu’il était content de voir comment on élevait ma Zouzou et ça fait vraiment chaud au coeur. Grâce aux efforts qu’il fait ainsi que sa compagne, on a de bonnes relations. Et je souhaite à tout le monde de connaître ça avec un de ses parents ou de ses beaux-parents.

      J'aime

    • Je viens de tomber sur votre article en cherchant sur notre ami Google une solution pour arranger le conflit avec mes parents et surtout beaux parents…
      Merciiiii je me sens moins seule. J’ai honte de ce que je pense mais mon dieu je n’en peux plus de leurs critiques, ils s’approprient notre fils depuis sa naissance. Ma belle mére me sort par les trou de nez je ne la supporte plus…on dirait qu’elle prend son petit fils pour un trophée qu’il faut montrer le plus possible, elle ne le lâche pas quand on y va, jusqu’à me le prendre des bras… Elle achète sans arrêt des fringues qu’il n a pas besoin, genre on le laisse à poil…usant!!!! Bien entendu c une source de conflit pour notre couple…
      Quant à ma mère ça se passait plutôt bien jusqu’à ce que je lui parle de ma belle mere. Maintenant elle commence à prendre ma place.
      On a envie de se sauver à l’autre bout de l’univers pour avoir la paix!!
      Dîtes moi qu’il existe une solution pour arranger tout ça. Notre fils n’a que 10 mois….

      J'aime

  1. je kiffe et rajoute les arrières grand-parent sont pires … surtout quand ils t’attrapent ton fils et qu’ils lui disent « oh mamie elle préfère les petits garçons oui oui les petits garçons »
    la phrase est malsaine et merci pour leur 3 filles et 2 petites filles dont moi

    J'aime

    • C’est pas faux ! Mes les arrières-grands-parents sont hors catégorie… C’est un classique le coup du garçon… Trop vieux pour espérer les changer un peu… Ma grand-mère gave ma Zouzou… tu comprends, faut la nourrir quand même pour bien grandir !! Oui mamie, mais pas à coup de chocolatine, les fruits c’est mieux hein… Et l’eau ben ça tue pas ^_^

      J'aime

  2. Je sais que ça va pas vous rassurer, mais ma belle mère continue à donner ses conseils éclairés à mes 3 garçons (15, 16 et 21 ans), c’est vache mais quand ils lui répondent ce qu’ils en pensent , quels moments de bonheur pour moi, qui n’ai jamais osé l’envoyer paître.
    Par contre faut que je fasse gaffe, je pourrais passer bientôt de l’autre coté :)

    J'aime

    • Ah ben voilà, là est toute la question : quelle grand-mère on sera. Faudra qu’on se souvienne de tout ça, vraiment ;) Mais je rêve gentiment que ma fille fasse comme tes mecs plus tard ;)
      Elle le fait un peu déjà. Quand on la récupère ou qu’on dit qu’on y va, faut pas lui dire deux fois ^_^

      J'aime

  3. Ce dont j’ai horreur chez mes parents et mes beaux-parents, c’est leur effet « sangsue ». Dès qu’on arrive avec ma fille, ils la prennent tout de suite dans les bras et faut pas s’imaginer la récupérer avant le départ le soir… C’est limite si elle peut poser un pied par terre tellement papy et mamy se la passent à tour de rôle (quand c’est pas les tantes qui s’y mettent aussi). Et le pire est à venir car je vois bien le papy gaver son autre petite-fille de 2 ans de sucreries dès que la maman a le dos tourné…

    J'aime

  4. Oh la la comme jte comprends !!! pour avoir le double modèle casse couilles (j’en parles suffisamment sur mon blog …) jpourrais en parler pendant des heures …. à tel point qu’il m’est arrivé de dire à chéri bibi : j’apprécie jamais autant ma mère que quand je viens de voir la tienne … et inversement !!!

    J'aime

  5. Merci de ta contribution!!!! Et désolée de ne pas l’avoir vue avant!!! Super thème, pas encore abordé et qui va venir en résonance avec plein d’autres contributions et de trucs qui bouillonnent dans ma tête et que j’espère bien dompter avant lundi!!!
    Moi aussi ma mère m’est sortie par tous les trous… j’espère juste que j’arriverais à bien laisser la place, le jour où mon jour sera venu d’être une mamie!!!!
    Allez à lundi pour le débrief!!

    J'aime

  6. @Ladyandbaby : étrange comme tic… Et surtout énervant j’imagine. Mais je pense que le salut tient dans une mise au point. Sinon, on bouffe le canapé on se retient et un jour ça explose forcément.

    J'aime

  7. Kiki c’est clair !! Et je rejoins l’avis de Cleophis : mes parents sont des vrais sangsues avec Nathan…truc de dingue !!! Mon beau pere pareil…y a que ma belle mere qui est normale quoi lol

    J'aime

  8. très juste :)
    la seule chose où je ne suis pas d’accord avec toi, c’est le respect des règles disons pas trop graves… genre la glace du soir (ou autre chose, hein, du moment que ça ne touche pas la sécurité ou la vie en société, à mon sens…). Quand les enfants sont avec leurs grands-parents et sans leurs parents, ça ne me choque pas si les grands-parents cherchent un peu la facilité… ils ont eu un rôle éducatif avec leurs enfants avec l’autorité etc et je trouve légitime qu’ils aient envie d’être un peu papi-mamie gâteau… c’est justement là qu’ils se différencient des parents.
    surtout que j’ai observé avec mes cousins-cousines et amis (moi je ne voyais pas mes grands-parents…) que les enfants sont très tôt capables de faire la différence entre les règles de la maison, du quotidien, et la vie avec les autres, les tontons-tatas-mamies-papis gâteaux. c’était dans l’autre sens, mais je me souviens que ma cousine, à 2-3 ans, était super sage chez moi, respectait toutes les consignes (ne pas monter l’escalier seule, manger à table…) alors que chez elle son père la laissait faire tout ce qu’elle voulait version tornade blanche totalement pas civilisée, et alors que mes parents ne se seraient jamais permis de l’engueuler, mais elle savait que dans cette maison-là ça se passait comme ça…
    je crois donc les largesses des grands-parents ne menacent pas vraiment à mon avis l’éducation des enfants…

    après je t’accorde que quand les relations sont difficiles, tout est compliqué à accepter… ma belle-mère a été très pénible à la maternité et après, et j’avoue que le fait que ma fille hurle souvent dès qu’elle est dans ses bras ne soulève pas complètement mon indignation ;) mais je la laisse faire, et à part la fois où elle lui a donné un biberon vieux de 2h30 (erk), je ne fais aucune observation sur ce qu’elles font quand je ne suis pas là…

    J'aime

    • Ah non mais quand je parlais de la glace du soir, j’ai omis de préciser que c’était avant le repas. Au mieux après, mais ça sera plutôt 3 glaces. Et encore mieux : en présence des parents qui sont donc contre. Les grands-parents c’est pour s’amuser profiter, mais pas trop déraper non plus. J’ai vu des mamans navrées d’avoir passé un mois de vacances chez la belle-famille, voir leurs enfants grossir et devoir tout reprendre à la rentrée. Faire plaisir oui, mais pas saper le travail des parents… Et ne pas trop exagérer. Cela menace pas l’éducation à petite dose, et quand ça ne fait pas de mal aux enfants… Faire passer par exemple la sieste après leur plaisir de grand-parent, ça m’insupporte. Après elle pleure, s’énerve et c’est nous qui trinquons… et elle aussi.
      Ce qui se passe quand on n’est pas là, je préfère pas le savoir.
      Quand on est là en revanche, ce n’est à mon sens pas la même chose.
      ;)
      Quant aux belles-mères à la maternité (voire les mères hein), cela devrait presque être interdit :P

      J'aime

  9. En parlant d’interdiction de visite à la maternité, moi je compte n’autoriser aucune visite pour mon deuxième. J’ai très mal vécu les visites de ma propre mère pour la naissance de ma puce !
    Cet article est vraiment jouissif ! J’ai vraiment l’impression de devoir gérer tout ça tout le temps avec ma famille, et ça me FATIGUE, or il faut avouer que quand on vient d’avoir un bébé, on n’a pas besoin de ça !

    J'aime

    • Je suis assez d’accord avec toi. Faut que ça soit un choix, pas une obligation. Petit à petit, on apprend à mettre les justes limites à sa famille, doucement mais sûrement.

      J'aime

  10. Pingback: La requéquête du mercredi « changements de vie quand on devient maman  «

  11. Et de dire des choses positives sur la famille c’est pas possible? ca me choque de lire autant d’égoisme! laissez un peu de place aux grands-parentse et soyez empatiques! il faut savoir partager ses enfants!! ils sont des personnes a part entiere, on n’a pas a se les disputer de la sorte! Profitez et laissez profiter les enfants! ya des hcose plus grave dans la vie qd meme….

    J'aime

    • L’empathie doit aussi venir des anciens dont le rôle est aussi de soigner leur relation à leurs propres enfants. Et justement, c’est parce que ce sont des personnes à part entière et non des objets qu’il faut aussi les respecter avant d’assouvir ses besoins de grands-parents. Toujours voir l’intérêt de l’enfant, toujours.

      J'aime

    • Les PARTAGER ??? Comme des jouets non ? Non je « partage » pas mes enfants ! Je ne les prête pas non plus. Eventuellement je les confie à leurs grands parents. Nuance.

      J'aime

  12. Alors pour ma part, si ma fille adore aller chez ses grands parents, le retour est une catastrophe.
    Chez eux c’est simple c’est open bar, elle fait ce qu’elle veut, elle n’est pas punie, elle fait tout le temps du manège, tout le temps la télé. Résultat des courses, quand elle revient à la maison, les règles sont à reprendre depuis le début et bien évidemment nous sommes les méchants. Nous avons beau expliqué aux grands parents que ce n’est pas l’aider que de lui accorder tout ce qu’elle désire sur un plateau d’argent mais il n’y a rien à faire. Mon ex conjoint n’arrive pas à faire imposer les règles chez ses parents, et nous récupérons donc à chaque fois une enfant impolie, qui fait sa loi et des caprices pour tout et n’importe quoi et « de toute façon chez papi et mamie je fais ce que je veux c’est mieux que chez vous » … Entendre ça d’une petite fille de 4 ans ça fait mal au coeur, mais tant pis, je suis la maman méchante qui doit remettre tout d’équerre, alors non pour moi grand parents ne rime pas avec bon moment. Désolée pour ce message un peu coup de gueule.

    J'aime

  13. Pfffffff!

    Qu’Est-ce-qu’il ne faut pas lire!
    Je suis une mamie…et quand je vous lis…je me dis que vous aussi, un jour…pas si lointain, ne croyez pas ça…la vie passe vite!

    un jour vous aussi vous serez grand-parent…ça devrait peut-être vous faire réfléchir…un jour vous aussi votre fille, fils ou belle-fille écrira peut-être la même chose dans son blog…et là, vous verrez que ça fait mal!

    pourtant, vous, fils, filles, belle-filles…êtes heureuse de trouver mamie quand votre Loulou est souffrant…ou quand vous voulez faire une petite sortie avec le papa.

    sans parler, de faire la nounou a plein temps…c’est ce que j’ai fait et c’était un réel plaisir…mais quand je vous lis… :(

    vous êtes une belle bande d’égoïstes!
    désolée si ça vous choque, mais c’est bien la réalité.

    vous n’avez pas conscience du bonheur qui vous entoure…c’est dommage…

    lili

    J'aime

    • Alors si j’ai écrit cet article – et j’ai fait du chemin depuis – c’est justement parce que je ne peux compter sur aucun des 4 grands-parents. Pas de soutien, des leçons, de l’égoïsme de leur part, on se débrouille comme on peut sans eux au quotidien. Quand les enfants sont malades, je compte sur moi, quand ce sont les vacances et qu’il faut bosser, je débourse… alors qu’ils habitent tous à 45 minutes. Votre fille ou belle-fille a eu une énorme chance que vous soyez si présente. Force est de constater qu’il n’y a pas qu’un type de papi ou mamie, mais bien plusieurs. Manque de pot sur les 4, ils pensent à eux ! Ils sont là ponctuellement, c’est déjà ça, mais très très ponctuellement (2 fois l’an et encore…). Le bonheur qui m’entoure, pour le moment, c’est celui de mes enfants :))

      J'aime

  14. Je m’adresse à touts les grands parents.
    Ma devise de grand-mère : » L’amour est gage d’amour, le respect force le respect »

    Dans toutes les familles il y a des règles à respecter, règles qui peuvent être diamétralement opposées d’un de vos enfants à l’autre mais qui sont cependant respectables dans un cas comme dans l’autre. Le respect vis à vis des parents, voilà la clé de la réussite de votre relation avec eux et vos petits enfants. Ne pas se poser en éducateur de vos petits enfants mais en soutien de leurs parents. Etre la continuité de l’éducation donnée par les parents et non le trouble fête de leur famille. A tout âge, nous avons tout à apprendre de l’autre. Admettre que nous n’avons certainement pas été des parents parfaits c’est admettre que nos enfants puissent, à leur tour, ne pas être des parents parfaits. Mais que veut dire « parents parfaits » ? Chacun fait en fonction de son propre potentiel, de ses propres ressentis, de l’instant T et de la personnalité de chacun de ses enfants (d’où l’impossibilité de dire que nous avons élevé tous nos enfants de la même manière). Je suis convaincue qu’il n’y a pas de parents parfait, il n’y a que des parents qui font le maximum pour leurs enfants.
    Lorsque ces paramètres sont bien intégrés dans notre esprit, notre rôle de grands parents coule de source ; Et combien il est facile de prendre sa place …!
    Nous sommes là pour offrir aux parents comme aux petits enfants un amour certain mais non intrusif.
    Nous sommes là pour être des ponts, des passeurs d’Histoire. Nos petits enfants adorent connaître notre propre vie à leur âge, la vie de leurs parents lorsqu’ils étaient eux-même enfants, cela leur permet de prendre conscience des étapes successives de la vie (Bébé, Enfant, Parent, Grand Parent). Mais aussi ils aiment découvrir leur propre place au sein de l’arbre généalogique familiale.ce qui leur permet de comprendre qu’Ils Sont, qu’Ils Existent bien au sein d’un groupe, d’une communauté, d’une lignée rassurante. Et à partir de ces bases de connaissances, ils vont vous en redemander encore et encore tout au long de leur chemin de futurs adultes, voire même lorsqu’ils seront eux-même adultes. La confiance est installée.
    Nous sommes là (et c’est peut-être là notre rôle premier) pour mettre notre disponibilité au service de nos petits enfants en prenant le temps de les Ecouter et d’Entendre ce qui peut-être, par manque précisément de temps, à échappé à l’oreille pourtant attentive de leurs parents. Et là nous pouvons avoir un rôle de pont à jouer entre eux et leurs parents. Certains suicides d’enfants ont pu ainsi être évités grâce à cette écoute fine de leurs grands parents.
    Nous sommes là pour ouvrir nos bras, éponger leurs petites larmes.
    Mais nous ne sommes pas là pour émettre un jugement ou contrer les décisions parentales ; Tout au plus, nous pouvons, dans le respect de chacun, donner notre avis si parents et petits enfants le sollicite.
    Voilà comment je conçois et applique mon rôle de Grand Maman ; Et tout se passe très bien avec l’une comme avec l’autre de mes filles pourtant si différentes. De plus, nous partageons mes gendres et moi excellentes relations (ça aussi, c’est important)
    Précision : L’age de mes cinq petits enfants s’échelonne entre 3 et 15 ans

    J'aime

  15. Il en va des grands parents comme de tous les Etres Humains… Ils sont uniques et précieux tout en étant faillibles et pétris de contradictions, voire malsains pour certains.
    Ma fille est rentrée hier de 2 semaines de vacances avec son père…. chez sa grand-mère.
    En 14 jours elle a pris 5 bons kilos!…
    Il y a un post plus haut qui fait référence à ce genre de situation, j’ai vraiment apprécié de lire ces lignes concernant le désarroi de parents qui retrouvent un enfant dénaturé après un séjour chez quelqu’un qui devrait connaitre tous ces pièges de la vie… en raison de sa soi disant expérience.
    Et bien au contraire, la grand-mère a ouvert grand ses placards, tendu généreusement les cuillérées supplémentaires de nourriture BIO!.. « C’est BIO donc ça peut pas faire de mal! »… dixit la grand-mère…
    J’ai accueilli ma fille à la gare TGV et j’ai eu un véritable moment de détresse en voyant son corps de 9 ans gonflé et boudiné dans un débardeur pourtant neuf… les anciens ne lui allant plus bien sûr…
    Elle était méconnaissable…
    Son père qui faisait mine de n’avoir rien remarquer… j’ai vraiment cru défaillir…
    Aujourd’hui je me questionne sur ce que je dois faire pour les prochaines vacances… la priver de sa grand-mère.. mettre les pendules à l’heure pour une énième fois pour constater encore la prochaine fois que cette femme a aussi peu de respect pour moi que de réel amour pour sa propre petite fille…
    J’ai mal pour ma fille… je considère que ce qu’on lui a fait subir et cruel malsain.
    Prendre 5 kilos en 2 semaines, ça relève du gavage.. même les cochons n’engraissent pas aussi vite!..
    Et ce père qui admet que ce n’est pas normal… et qui ne trouve rien à dire d’autre pour justifier d’avoir laisser faire ça sous ses yeux!..
    Cette femme est malsaine.. elle n’est ni grand-mère ni belle mère.. c’est juste un être Humain détestable!

    J'aime

    • Ma belle mère essayait de garder notre fille dès sa naissance… Elle n’arrêtait pas de me dire: « Bon quand est-ce que tu nous La donne? Pour qu’on La garde hein? Tu pourrais faire … Jsais pas du sport? … sortir? Hein? Allez, quand est-ce qu’on La garde hein? »
      Je ne lui ai jamais répondu…
      Un soir, pendant le dîner, je donne un petit morceau de pain à ma fille qui a ses dents déjà sorties.. Elle avale le petit croûton et s’étouffe légèrement. Moment de panique pour nous, La maman et le papa. Mais la BM qui dit:  » oh bah dans ce cas là, c’est simple: il suffit de la prendre par les pieds et La secouer tête en bas! » Sans commentaire…
      bref.. ma BM c’est la maman de mon mari qui croit tout savoir et qui trouve que nos méthodes sont « bizarres » par rapport a celles qu’ils utilisaient à leur époque…
      À chaque époque sa mode d’éducation… mais la BM ne veut pas savoir… alors résultat: je ne lui dis plus rien… en tout cas le moins possible, sur notre fille. Comme ça, Elle me casse moins les oreilles avec ses commentaires déplacés..
      Courage! Je suis certaine que ta fille reprendra ses bonnes habitudes alimentaires avec ses parents! Courage! Courage!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s